|

Mot-clé - salarié

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 17 mars 2021

Areva-Orano : intimidations et menaces sur un sous-traité du nucléaire

2021-03-17_Orano-Areva_Gilles-Reynaud_Prudhomme.jpg80% des activités de maintenance dans le nucléaire sont réalisées par des sous-traité-es. Le président de l'association "Ma Zone Contrôlée" qui défend ces salariés a été auditionné en 2018 sous-serment à l’Assemblée Nationale par la Commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires. Un mois après, Orano (ex-Areva) qui est son employeur le met à pied et le prive de travail. Le Conseil de Prud’hommes de Nanterre, saisit par le salarié, doit se prononcer ce mercredi 17 mars tandis qu'un rassemblement de soutien est programmé.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 5 mars 2021

Tricastin. Rescapé d’un cancer, il dénonce les dangers du nucléaire : « Nous sommes de la chair à canon ».

2020-09-26_cricastin.jpgVictime d’un cancer de la thyroïde alors qu’il travaillait comme "sous-traité" dans l’industrie nucléaire, dont le Tricastin , Patrice Girardier dénonce les conditions de travail dangereuses des petites mains de l’atome : « Nous, les sous-traitants d’EDF, sommes de la chair à canon. »

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 24 octobre 2020

Orano-Tricastin : deux salariés victimes d'un accident de contamination radioactive

ouvrier-soudeur.jpgUn grave accident du travail est survenu ce jeudi 22 Octobre 2020 dans l’installation Comurhex-II d'Orano sur le site atomique du Tricastin (Vaucluse-Drôme). Deux salariés « robinetiers » , sous-traités de la société Endel, ont reçu sur l’ensemble du corps une grande quantité de poudre d'hexafluorure UF6 - un composé de l'uranium - alors qu’ils intervenaient sur une tuyauterie. Un des intervenants s'étant coupé, sa plaie a vraisemblablement pu être contaminée. De très sérieuses suspicions de contamination interne des deux salariés existent aussi.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 23 avril 2020

Un salarié de Framatome (ex-Areva NP, ex-FBFC) meurt du coronavirus à Romans-sur-Isère

Framatome_crayon-uranium.jpgPlutôt le profit et la toute puissance que l'humain. Un salarié chez Framatome-Areva-EDF, intérimaire de 53 ans, infecté par le Covid-19 vient de décéder à l'hôpital samedi dernier.  Il travaillait dans un atelier de l'Installation Nucléaire de Base 98 (INB98) où selon le syndicat CGT de l'entreprise 5 autres cas de coronavirus ont été détectés. Le syndicat a déclenché un droit d'alerte pour danger grave et imminent.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 23 décembre 2016

Nucléaire : pour qui sonne le glas ? Une enquête interne fait trembler la direction d'EDF

2013-10-25_Tricastin_Reacteur_2_Scram_geyser-vapeur_01.jpgLes salariés d’EDF n’ont plus confiance dans leur entreprise. C’est le résultat choc d’une enquête interne, commandée par la direction du groupe, dont BFM Business s'est procuré une copie. Tous les ans, depuis 2012, ce sondage grandeur nature permet de prendre le pouls des 143.000 salariés que compte le groupe dans le monde. 53% seulement des salariés ont encore confiance dans l'avenir d'EDF, contre 74% en 2015 et 81% en 2012… Moins de la moitié (48%) des 20.000 salariés du parc nucléaire affichent encore leur confiance dans EDF. Un séisme.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 29 mai 2014

Tricastin : Un salarié d'Areva meurt écrasé dans la zone d'entreposage des fûts (radioactifs)

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Bollene_Tricastin_050.JPGUn chef d'équipe de 53 ans, salarié d'Areva depuis plus de 30 ans, a été écrasé par un engin de 16 tonnes qui manipulait des containers de matières radioactives dans la zone de stockage. Les secours n’ont pas pu le sauver. La réorganisation d'Areva basée sur l'augmentation de la rentabilité financière au détriment de la sécurité et des conditions de travail des salariés s'est traduit, dans la dernière période, par la suppression de 15 postes et l'embauche de 12 intérimaires. Une enquête de gendarmerie est ouverte. Un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail exceptionnel est organisé lundi matin par les syndicats.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 13 novembre 2012

Rien A Signaler : l'insécurité nucléaire sous Omerta

accident_nucleaire_montage_3.jpgChaque jour, les directions des entreprises du lobby nucléaire, font pression sur les salariés et techniciens contrôleurs pour qu'ils se taisent, qu'ils indiquent "RAS" sur le livret de bord du réacteur nucléaire alors que sont constatés des dysfonctionnements, des détériorations et des failles de sécurité qui mettent en péril les travailleurs et les populations riveraines... Témoignages de l'intérieur des centrales de la mort.

Lire la suite...

Partagez ! Partage