|

Mot-clé - mensonge d Etat

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 25 mars 2021

Nucléaire et radioactivité : le mensonge d'Etat de De Gaulle à Macron. Une enquête d'investigation implacable, des documents militaires accablants.

secret-defense_tir-engelade_Polynesie.pngLe média d’investigation indépendant "Disclose" et "Interprt" en collaboration avec le programme Science & Global Security de l’université de Princeton, ont enquêté pendant deux ans sur les conséquences des essais nucléaires atmosphériques en Polynésie française. Documents militaires déclassifiés, calculs scientifiques et reconstitution 3D à l’appui, l'enquête démontre pour la première fois l’ampleur des retombées radioactives qui ont frappé les archipels du Pacifique et les mensonges de l’Etat sur la contamination des populations civiles et militaires. Leucémie, lymphome, cancer de la thyroïde, du poumon, du sein, de l’estomac… En Polynésie, l’héritage des essais nucléaires français est inscrit dans la chair et dans le sang des habitants. Face à ces révélations, l'Etat et le Commissariat à l’énergie atomique s'entêtent dans leur criminels mensonges.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 23 février 2018

Bure-déchets nucléaires : Fake News du député macroniste de Vaucluse Jean-François Cesarini

LREM_Cesarini_Vaucluse.jpgDans un "twitt" communiqué à la presse le député macroniste de Vaucluse Cesarini prétend que sa permanence a été vandalisée par des antinucléaires lors des actions de soutien aux victimes de la répression violente à Bure. Une "Fake news" institutionnelle immédiatement relayée sans vérification aucune par les médias et le petit monde des politiciens appointés de LREM, LR, PS, FN et PCF. Le CAN84 rétablit les faits, dénonce la manipulation politicienne et l'emballement médiatique. Il est vrai que ce député vient de jouer le rôle d'un chef de gang braqueur dans un vidéo-clip de rap. Confusions...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 1 mars 2014

Berezina nucléaire française en Finlande

EPR-finlande-dome.jpgCommencé en 2005 le chantier de l'EPR finlandais, situé à Olkiluoto et conduit par Areva, devait ne durer que 4 ans et demi  et "ne coûter" que 3,5 milliards d'euros. On en est à 8 ans et près de 10 milliards. Le quotidien économique finlandais Kauppalehti vient de confirmer (*) ce vendredi 28 février 2014 les informations qui circulaient depuis quelques temps : le constructeur du réacteur, le français Areva, vient de mettre un terme aux contrats de travail d'une cinquantaine de contremaîtres, les derniers encore en poste devant suivre la même voie fin mars. Le chantier de l'EPR d'EDF en cours de réalisation en France à Flamanville ne se porte pas mieux. La déconfiture du fanatisme atomiste est en cours...

Lire la suite...

Partagez ! Partage