|

Mot-clé - centrale nucléaire

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 30 juin 2021

Procès d'antinucléaires à Valence : un procureur très déplaisant pour EDF et l'Etat

2021-06-29_proces-Greenpeace_Valence_1.jpegCe mardi 29 juin 2021, l'avocat n'en a pas cru ses oreilles : au procès de l'intrusion de militants de Greenpeace dans la centrale atomique du Tricastin (Drôme-Vaucluse) en 2020 pour exiger sa fermeture vu sa vétusté, le procureur a prôné la clémence, renvoyant EDF et l'État à leurs responsabilités en matière nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 27 juin 2021

Manifestation pour la fermeture immédiate du site atomique du Tricastin

2021-06-26_Tricastin_debranchons.jpgPas de prolongation du risque nucléaire! A l'appel d'une vingtaine d'organisations et collectifs, plusieurs centaines d'habitants des départements de la vallée du Rhône ont manifesté dans les rues de Montélimar (Drôme) pour exiger, arguments à l'appui, la fermeture du site atomique du Tricastin et la mise à l'arrêt définitif des centrales atomiques de Tricastin (Drôme-Vaucluse) et de Cruas (Ardèche) qui menace toute la vallée du Rhône et bien au-delà jusqu'aux pays limitrophes.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 18 juin 2021

Centrale nucléaire du Tricastin : quels territoires seraient touchés en cas d’accident majeur ?

2020-01-02_Tricastin_nuage-radioactif_-villes-département-03.jpgLa modélisation de plus de 1000 cartes météorologiques de 2017, 2018 et 2020 montre que si un accident nucléaire majeur de type Fukushima/Tchernobyl devait se produire sur un réacteur de la centrale nucléaire du Tricastin : 13 millions de personnes recevraient en quelques heures une dose de radioactivité supérieure à la limite annuelle d’exposition du public fixée à 1 mSV. Vaucluse, Drôme, Ardèche, Gard, Hérault, Marseille, Lyon, mais aussi Bordeaux et Paris ou encore la Suisse, Munich, Milan et Barcelone seraient touchés.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 15 juin 2021

Angleterre : EDF pourrait être contrainte de fermer 2 autres de ses centrales nucléaires après l'annonce, la semaine dernière, de la fermeture immédiate de celle de "Dungeness B"

EDF_centrale-nucleaire_Heysham_Power_Station,_from_dockside.jpgRévélation du quotidien britannique "Times" ce lundi : les centrales EDF de Torness en Ecosse et de Heysham 2 dans le nord-ouest de l'Angleterre qui devaient fermer en 2030 pourrait fermer prochainement car des brèches sont apparues dans les réacteurs. En tout six réacteurs pourraient fermer prématurément. Encore une performance de la  nucléocratie tricolore.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 21 mai 2021

Enquête : l'énergie nucléaire réchauffe la planète, le climat et la France

2018-08-08_Cruas-Meysse.jpgFoin des racontars de la nucléocratie : l’énergie nucléaire provoque une pollution thermique du même ordre que celle des énergies fossiles. Ainsi 30% de la pollution énergétique totale conduisant au réchauffement global est dû au nucléaire. D'ailleurs les réacteurs nucléaires réchauffent ainsi plus la planète que de nombreuses technologies actuelles de production d’électricité. Explications, réalités et vérités contredisent la propagande pro-nucléaire et de ses affidés politiciens et technocrates. Revue de détails

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 11 mai 2021

Alerte : à Tchernobyl une réaction nucléaire incontrôlée vient de démarrer dans une des salles du réacteur n°4 éventré

Tchernobyl-sarcophage.jpgUn signal de fission atomique auto-entretenue critique, en provenance d'une pièce inaccessible de la centrale nucléaire en ruine de Tchernobyl, vient d'être détecté. La braise mortelle couve sous l'enchevêtrement des amas radioactifs d'uranium et de zirconium du réacteur n°4. Un amalgame de graphite des ex-barres de contrôle et des tonnes de sable déversées à partir du 26 avril 1986 pour tenter d'éteindre l'incendie sur le coeur du réacteur s'est transformé en lave. Environ 170 tonnes d'uranium irradié s'y trouve piégées. Le sarcophage en béton et en acier Shelter, érigé dans l'année qui a suivit l'accident au dessus de l'installation nucléaire, a permis à l'eau de pluie de s'infiltrer. Le deuxième sarcophage gigantesque, glissé par-dessus, pour parer aux fissures et fuites du premier et contenir la réaction nucléaire ne résisterait pas. Les autorités s'inquiètent d'une possible accélération de façon exponentielle de la réaction de fission. Menace pour tous les pays.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 14 février 2021

Violent séisme au Japon au large de Fukushima : plus d’une centaine de blessés et d'importants dégâts

2021-02-13_Japon-seisme_route-endommagee-a-Soma-prefecture-Fukushima.jpgUn tremblement de terre de magnitude 7.3 a touché la région de Fukushima ce samedi 13 février 2021. Plus d’une centaine de personnes, au minimum , ont été blessées et dont certains gravement, dans ce séisme dont l'épicentre a été localisé au large de Fukushima. Frayeur dans le pays près de dix ans après le tsunami et la catastrophe atomique des trois réacteurs nucléaires de la centrale de Fukushima-Daïchi du 11 mars 2011 dont les séquelles violentes perdurent encore.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 1 octobre 2020

Centrale atomique de Cruas-Meysse : l'incendie qui couve

Cruas-Meysse1_fullscreen.jpgUne inspection "inopinée" révèle mille fois plus de situations problématiques qu'une visite programmée pour laquelle chacun a eu le temps de se préparer, voir de dissimuler ce qui cloche. Ainsi le 10 septembre 2020 lorsque les inspecteurs de l'ASN débarquent sur le site atomique de Cruas-Meysse (Ardèche) ils se focalisent sur le bâtiment électrique du réacteur nucléaire n°4 pour y tester  la maîtrise des risques liés à un incendie. Ils n'ont pas été déçus.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 2 mai 2020

Cruas-Meysse : le système de ventilation du bâtiment combustible du réacteur 3 de la centrale nucléaire n'évacue plus l'iode radioactive

Centrale Nucléaire de Cruas-Meysse extension ICPE  et SRAM Réacteur n°4 le 09 11 2019 0 04H28Ce 16 avril alors que des produits de fission atomique étaient en cours de manipulation sur le réacteur nucléaire n°3 de la centrale de Cruas-Meysse le système de ventilation et d’extraction d’iode ne fonctionnait pas correctement. Le confinement du bâtiment combustible n'était donc plus assuré et les personnels exposés à la radioactivité. Et ça durait depuis le  22 mars sans que personne ne s'en soit aperçu. Ce n'est que le 20 avril 2020, qu'EDF a informé l’ASN de cet incident et que cette dernière l'a rendu publique le 29 avril : 13 jours après l'incident nucléaire!

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 13 février 2020

Mégalomanie et lubie de 4 élu-es de la Drôme : ils veulent deux réacteurs atomiques EPR sur le site du Tricastin !

2020-02_Tricastin_JM-Catelinois_Mouton_Lavergne_Gallu_Levy-PDG-EDF.jpg4 élu-es de la Drôme viennent de s'arroger le droit de décider à la place de la population et réclament, en accord avec le Pdg d'EDF, l'implantation de deux réacteurs  EPR sur le site du Tricastin ! La démence et le fanatisme l'emportent sur la démocratie. Et leur pronucléarisme du siècle passé jette aux orties la sécurité et la santé de la population et du territoire.  Huit associations de Drôme et Vaucluse dénoncent et présentent une autre perspective qui prend en compte la sécurité, la santé, l'avenir des salariés et celui de la planète.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 15 décembre 2019

Cruas-Meysse : Redémarrage chaotique et dangereux des réacteurs atomiques

Centrale Nucléaire Cruas-Meysse 14 12 2019  17hxxL'ASN couvre, comme à l'accoutumée, les activités nucléaires quelque soient les risques et fragilités des installations. L'autorité vient de donner son feu vert au redémarrage des réacteurs nucléaires de Cruas-Meysse mis à l'arrêt depuis le tremblement de terre qui a frappé la région le 11 novembre dernier. Mais rien ne se passe comme prévu. Les équipes qui pilotent la remise en route des réacteurs ne parviennent pas à garder le contrôle de la montée en puissance de la réaction en chaîne de chacun des réacteurs. Danger.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 28 novembre 2019

2 répliques après le séisme du 11 novembre non loin des sites atomiques de Cruas et du Tricastin

2019-11-11_seisme-carte_population.jpgDeux répliques du tremblement de terre du 11 novembre qui a frappé non loin des sites atomiques de Cruas (Ardèche) et Tricastin (Drôme-Vaucluse) ont eu lieu ces 13 novembre et 23 novembre. D'une magnitude de 2,2 et 2,8 sur l'échelle de Richter, ces répliques du plus important tremblement de terre depuis 20 ans en France, ont été ressenties non loin du Teil (Ardèche) et Montélimar (Drôme). L'IRSN a identifié la faille sismique des Cévennes à l'origine de ces séismes. Pas rassurant pour les sites atomiques.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 10 novembre 2019

Centrale atomique de Cruas : arrêt d'urgence d'un réacteur nucléaire

Cruas-Meysse_tour-aerorefrigerante.jpgSamedi 9 novembre au petit matin une surchauffe/incident sur le réacteur nucléaire  n°4 de la centrale atomique de Cruas-Meysse a entraîné son arrêt en urgence (SCRAM). Un panache anormal de vapeur de plus de 3 km de haut, visible à 50km alentour, s'est échappé d'une des tours de refroidissement. Dans ces conditions, les installations sous pression, ont dû rejeter dans l'atmosphère des gaz d’iode radioactif 131, entrainant une pollution inéluctable.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 13 juillet 2019

Tricastin : EDF à nouveau sermonné et rappelé à l'ordre par l'ASN pour les défaillances de la digue de protection de sa centrale nucléaire

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgLe 27 septembre 2017, l’ASN avait imposé la mise à l’arrêt provisoire des quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin du fait d’un risque de rupture d’une portion de 400 mètres de la digue du canal de Donzère-Mondragon en cas de séisme. Le canal mesure  24 km. L’inondation résultant de la rupture de la digue pouvait conduire à un accident de fusion du "combustible" nucléaire des quatre réacteurs tout en rendant particulièrement difficile la mise en œuvre des moyens de gestion d’urgence internes et externes. Deux ans plus tard, ce 10 juillet 2019, l'ASN tape à nouveau du point sur la table. Mais mezza voce . Que la digue soit réparée pour ... 2020 voire 2022. Et les réacteurs atomiques peuvent continuer à fonctionner. Ils se foutent de vous.,,

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 17 juin 2019

Ces malades qui nous gouvernent : EDF tente d'imposer la prolongation de fonctionnement de ses vieux réacteurs nucléaires 40 et 60 années de plus

portrait-de-vieillard.jpgCes malades qui nous gouvernent. Alors qu'ils ont été conçus pour durer un maximum de 30 ans, EDF veut faire tourner ses 34 branlants réacteurs nucléaires de conception américaine de 900MWe (et les 23 de 1300MWe) non seulement 10 ans de plus mais jusqu'à 60 ans. Avant que ne débute, cette année, les 4èmes visites décénales (VD4) le nucléariste a déjà déposé un dossier de prolongation de 20 ans supplémentaires (VD4+20) pour ces vieilles guimbardes. Démence et magie noire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 18 février 2019

Omerta brisée : oui le réacteur n° 2 du Tricastin émet des rejets radioactifs, la zone nord a été contaminée

Zone Tricastin Campagne mesures radiologiques du 16 02 2019En opposition avec les déclarations officielles lénifiantes relayées par une presse fort peu critique et indépendante, des mesures in-situ réalisées par une équipe indépendante dévoile le pot-aux-roses : il y a des rejets de radioactivité actuellement autour du réacteur n°2 du Tricastin objet depuis le 3 février dernier d'un accident nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 25 août 2018

Cruas-Meysse : après les fuites et contaminations de tritium, la contamination des eaux aux hydrocarbures

2018-08-08_Cruas-Meysse.jpgToujours plus fort la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche)! Une nouvelle fuite, cette fois-ci d'hydrocarbure, contamine les eaux souterraines d'une partie de la centrale et de l'eau potable depuis le 6 août 2018. Trois jours après cette découverte EDF n’était toujours pas en capacité d’identifier l’origine de la pollution. Et l'exploitant atomiste, pas gêné, de présenter des données incohérentes (bidons) aux inspecteurs de l'ASN. Doux euphémisme des inspecteurs : "la gestion de cet événement est insatisfaisante". On ne va pas se fâcher quand même entre gens du même monde.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 7 août 2018

Arrêt en urgence du réacteur 3 de Cruas-Meysse : des rejets d'iode radioactif131 se sont produits et ont été tus

Prélèvements eau Rhône pour contrôle activité radiologique (CN Tricastin)Canicule ? Niveau du Rhône insuffisant ? Débit inférieur au minima requis ? Problème technique ? Perte de réseau ? Edf n'en sait rien mais toujours est-il que le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse s'est mis en "arrêt d'urgence" (Scram)* ce dimanche 5 août 2018 vers 18h. Rejets d'iode radioactif131 et contamination à la clef. Le Rhône et son affluent Isère présentent une situation très critique pour les installations nucléaires et la santé des habitants, la pollution radiologique par insuffisante dilution des rejets.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 17 juillet 2018

Réfléchir : qu’adviendra-t-il de nos centrales nucléaires dans un contexte d'effondrement de la société thermo-industrielle?

Belgique_centrale-nucleaire_Tihange_fuite-radioactive.jpgLes écrits sur "le nucléaire après le pétrole" sont rares. Or, s’il y a effondrement économique, comment maintenir les techniciens et ingénieurs à leurs postes ? S’il y a une rupture d’approvisionnement en énergie, et en particulier en pétrole, les procédures d’arrêts seront-elles toutes opérationnelles ? Pouvons-nous laisser des centaines de réacteurs nucléaires à travers le monde (450 réacteurs nucléaires civils dans le monde, 144 en Europe dont 58 en France) à l’abandon fondre les uns après les autres, expulsant dans les airs et les cours d’eau une radiation mortelle ? Faut-il imaginer les employés des centrales atomiques transporter des seaux d’eau pour assurer le refroidissement ?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 19 mai 2018

Procès d'EDF contre Greenpeace : 200 antinucléaires en soutien aux militants poursuivis en justice

2018-05-17_proces-antinucleaires-Greenpeace_TGI-Privas_pancarte_relaxe_2.jpgLes centrales nucléaires menacent en permanence le pays. Pour avoir fait la démonstration de leur faiblesse en terme aussi de sécurité en pénétrant dans l'enceinte du site nucléaire de Cruas (Ardèche) 22 activistes de Greenpeace sont la cible de la vindicte d'EDF. La Direction de l'entreprise nucléocrate veut faire un exemple et réclame pas moins de 1,2 million d'euros au titre d'un préjudice moral et matériel. Le procureur voulant frapper les militants, au nom du peuple français, de peine d'emprisonnement. Le soutien aux lanceurs d'alerte contrecarre les plans des dominants.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 1 de 4