|

Mot-clé - Polytechnique

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 24 mars 2021

Areva-Orano au Tricastin : l'isotope stable qui masque la radioactivité

2021-03-18_Orano_isotope-stable_chantier-laboratoire.jpgLa presse régionale et locale aime à encenser le secteur nucléaire. Normal, la manne financière publicitaire en est la contre-partie. Ainsi dernièrement elle s'est fait la chargée de communication d'Orano du site atomique du Tricastin. Sur 4 colonnes et un quart de page, et à coup de 15 millions d'euros d'investissement le nucléariste annonce le début de la construction d'une nouvelle installation qui se fixe comme objectif de s'attaquer au marché des « isotopes stables » en appliquant les techniques déjà mises en œuvre dans l'enrichissement de l'uranium radioactif. Nous en avons profité pour explorer les plans comptables de l'opération. Une nouvelle « affaire » en perspective ?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 21 mars 2021

L'Autorité de Sûreté Nucléaire valet de la nucléocratie politico-militaire

2021_marianne-baillonnee.jpgTandis que RTE (Réseau de Transport d’Electricité), filiale d'EDF, lance une consultation publique sur des scénarios énergétiques techniques et complexes de long terme qui n’engagent à rien, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) valide les exigences d'EDF contraires à la sûreté nucléaire et à la sauvegarde de l'environnement et du climat. Et ce afin de faire perdurer la filière mortelle en prolongeant de 10 ans les vieux réacteurs délabrés et en couvrant les malversations de l'EPR en construction à Flamanville (Manche) par EDF. Histoire aussi de donner un temps à rallonge pour construire six nouveaux réacteurs nucléaires en France. Pendant ce temps de mascarade anti-démocratique, le public n’est pas consulté sur la seule question fondamentale qui le concerne : voulez-vous l’arrêt du nucléaire ?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 6 octobre 2013

Vitrification des déchets radioactifs HAVL : la grande Mystification

2012-06-14_Quebec_Dechets-4b3eb.jpgLe CEA prétend que la gestion des déchets radioactifs HAVL/Haute Activité et à Vie Longue (déchets de catégorie C) est une question résolue par la vitrification. Mélangés à un verre dit nucléaire, les HAVL sont coulés dans des fûts de déchets vitrifiés. Mais voilà, par de savants tours de passe-passe, et en paraissant s’appuyer sur des études sérieuses, le CEA annonce qu’il faudrait 300 000 ans pour que ces fûts soient détruits par les eaux profondes. Pierre Péguin, physicien, divulgue une autre réalité : C’est une immense supercherie, l’étude de documents montre que cette estimation ne s’appuie que sur des modèles très simplifiés, et sur une expérimentation réduite à quelques années. L’enfouissement en couche profonde reste un crime contre l’humanité, il n’y a toujours pas de solution à la gestion des déchets radioactifs.

Lire la suite...

Partagez ! Partage