__
Communiqué de presse du 2 mars 2012

11 mars 2011 - 11 mars 2012 :  1 an déjà, 1 an de trop
Fukushima, Provence, Tchernobyl : le nucléaire ça suffit !
Fermeture immédiate de toutes les installations  nucléaires civiles et militaires

Le peuple Japonais affronte depuis un an une catastrophe nucléaire sans précédent, comme celle qu'ont vécu et continuent à vivre depuis 26 ans les peuples d'Ukraine et du Belarus après le crime nucléaire de Tchernobyl. Le Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84 appelle la population à manifester sa solidarité avec les victimes et à se rassembler à Avignon* le 11 mars prochain pour exiger, en Provence et dans toute la France, la fermeture immédiate des installations nucléaires civiles et militaires.

2011-010-31_Tokyo-manif-26-mars-2011-de-paysans-de-Fukushima-devant-le-Tepco1.jpgLe « nuage » radioactif a jusqu'ici été minimisé par les médias français, pourtant les contaminations de l’air et de l'océan se poursuivent et se retrouvent dans la chaîne agricole japonaise ainsi que dans la chaîne alimentaire planétaire n’épargnant ni les adultes ni les enfants ni la planète pour des centaines voire des milliers d’années.

Les 3 coeurs nucléaires en fusion et les rejets des piscines de combustible de la centrale de Fukushima Daiichi sont toujours en cours, toujours à la merci de nouveaux séismes. Ils continuent de contaminer l’environnement, de porter atteinte à la santé et à la vie des populations et des travailleurs.

La catastrophe nucléaire de Fukushima, survenue dans un pays ultra-développé et de haute technicité, met à mal de façon définitive et indiscutable le mythe de la sûreté et de la sécurité nucléaire.

Alors qu’à Tchernobyl (Ukraine) et Three Mile Island (USA) les réacteurs étaient récents et avaient moins de deux ans d’âge, à Fukushima il s’agit de réacteurs vétustes comme les 4 réacteurs du Tricastin (plus de 30 ans d’âge) et qui étaient présentés par les autorités comme pouvant tenir encore des décennies.

Nous n’acceptons pas d’être pris en otage avec nos familles par des fanatiques criminels, des obscurantistes scientistes, qui se servent de nous comme de cobayes de laboratoire.

Non, la destruction atomique civile, le « nucléaire » n'est ni propre, ni sûr, ni bon marché, ni maîtrisé. Il porte atteinte au quotidien à la santé de la population par ses rejets de gaz et de liquides radioactifs, et par les milliers de m3 de déchets radioactifs qui s’accumulent jour après jour et ce pour des milliers d’années.

2011-010-31_Fukushima-Explosion.jpgD'un bout à l'autre de la filière, de l’extraction du minerai d’uranium à la fourniture d’un peu d’électricité (rendement de seulement 30%) le nucléaire soumet les vivants à des risques insensés engendrant cancers, leucémies, déstructuration de l’Adn, malformations fœtales, atteintes neuronales et cardiaques.

Pourtant les pollueurs et les irresponsables ne sont pas les payeurs. Aucune assurance ne couvre les biens (habitations, entreprises, équipements publics, écoles,…) ni les emprunts bancaires en cas d’accident et de catastrophe nucléaire, ni le coût pharaonique des morts et malades, ni les territoires devenus impropres à la vie.

Ici en Provence (région la plus nucléarisée d’Europe), ici en France (2ème pays le plus nucléarisé du monde) nous sommes en première ligne dans la guerre menée par le lobby nucléaire contre les peuples et la planète.

Ensemble, agissons, exigeons :

-    l’arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire civil et militaire,

-    la fermeture immédiate des 42 réacteurs nucléaires âgés de plus de 30 ans, dont les 4 réacteurs du Tricastin, et ceux qui approchent les 30 ans dont les 4 réacteurs de Cruas,

-    l'arrêt de la fabrication du terrifiant combustible nucléaire MOX à base de plutonium à Marcoule et de l'extraction de plutonium à La Hague,

-    L’arrêt de tous les projets nucléaires en cours tels ITER (Cadarache), Atmea (Tricastin), EPR (Flamanville et Penly), Centres de stockage des déchets radioactifs (Bure), ligne THT (Cotentin-Maine),…

-    L’arrêt complet de tous les projets portés à l’étranger par l’industrie nucléaire française

2011-11-11_Avignon_Palais-des-papes_15ok.jpgIl ne s’agit pas d’attendre 10 ans ou 20 ans de contaminations supplémentaires ou la survenue d’un inéluctable accident nucléaire majeur en France (comme le confirme l’officielle Autorité de Sûreté Nucléaire).

Un jour de plus est un jour de trop. Oui à la vie, Non au crime nucléaire !

Arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire civil et militaire


Collectif antinucléaire 84  / CAN84
180 Chemin de la Parisienne 84740  Velleron
collectifantinucleaire84@hotmail.fr
www.coordination-antinucléaire-sudest.org
06 60 76 04 03

__

* Rendez-vous le dimanche 11 mars 2012 à 13h30 Parking des Italiens (arrêt de bus) - Avignon

* Autres rendez-vous soutenus par le CAN84 organisés par "AvignonmonAmour" à "l'Entrepôt" (1ter Bd Champfleury à Avignon) le 10 mars 2012 de 11h à 23h : vidéo-conférence depuis le Japon, théâtre "Avenir radieux, une fission française" de Nicolas Lambert, films, musiques… programme sur http://avignonmonamour.wordpress.com/

Programme du samedi 10 mars 2012

11 h – Projection de Récits de Fukushima, Courts métrages d’Alain de Halleux (2012).
.
- Pique-nique apéro -
.
14 h – Vidéo-conférences avec le Japon sur la situation quotidienne
Prolongement notamment de liens établis le 14 janvier
.
16 h – Paroles et questions partagées, échangées, données, reprises…
.
17 h – Discussion sur les luttes pour le démantèlement de la filière,
en compagnie notamment de militants de Bure (Maison de résistance contre la poubelle nucléaire)
.
- Repas -
.
20h30 – Avenir radieux, une fission française
Pièce de Nicolas Lambert sur l’histoire de la filière en France – P.A.F 6 €
.
22h30 – Musique bal bistrot avec Sous le Pont
.
.
Toute la journée : info-kiosque, buvette
.