Mot-clé - vitrification

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 31 juillet 2015

Pourquoi maintenant, pourquoi nous ?

Jusqu'ici tout va bienLe CEA possède 54,37% des parts d'AREVA, l'avant projet détaillé Astrid pour 2016/2019 doit être budgétisé cette année, ITER avance chaotiquement, l'EPR capote et fonce dans le mur, l'amendement CIGEO est passé au forceps du 49-3 dans la loi Macron,...  Depuis le dépôt de plainte du géant AREVA contre la Coordination antinucléaire du Sud-Est, nous n'avons cessé de nous interroger sur la raison qui avait poussé ce grand industriel à s'attaquer à nous, infimes et très peu écoutés militants radicaux dans le monde antinucléaire, depuis longtemps dominé malheureusement par des mouvements associatifs et politiques dont la tiédeur ne peut inquiéter le lobby tout puissant; et ensuite, pourquoi ce billet, précisément, sur les élus EELV, alors que de multiples billets, tracts et flyers présents sur le site traitent depuis toujours de tous les noms d'oiseaux les industriels, professionnels, et autres chantres de cette industrie mortifère. L'objet de ce billet est de tenter de chercher réponse à ces questions.

Lire la suite...

Dimanche 6 octobre 2013

Déchets Haute Activité - Vie Longue (HA-VL) : on nous ment / Réponse au président du Visiatome de Marcoule, directeur de recherche au CEA, Etienne Vernaz (suite)

accident_nucleaire_montage_3.jpgDans un travail approfondi de recherche et d'investigation pour faire toute la lumière sur les allégations du lobby nucléaire en matière de déchets radioactifs de haute toxicité produits par les installations nucléaires et leur pseudo-maîtrise d'enfouissement par les techno-nucléocrates, M. Gilbert Tallent a déniché de nombreux aveux de manipulations scientifiques et quelques perles à faire froid dans le dos. En un mot : on vous ment ! Les chiffres-clefs, les réponses des organismes officiels, les contradictions techniques et scientifiques.

Lire la suite...

Vitrification des déchets radioactifs HAVL : la grande Mystification

2012-06-14_Quebec_Dechets-4b3eb.jpgLe CEA prétend que la gestion des déchets radioactifs HAVL/Haute Activité et à Vie Longue (déchets de catégorie C) est une question résolue par la vitrification. Mélangés à un verre dit nucléaire, les HAVL sont coulés dans des fûts de déchets vitrifiés. Mais voilà, par de savants tours de passe-passe, et en paraissant s’appuyer sur des études sérieuses, le CEA annonce qu’il faudrait 300 000 ans pour que ces fûts soient détruits par les eaux profondes. Pierre Péguin, physicien, divulgue une autre réalité : C’est une immense supercherie, l’étude de documents montre que cette estimation ne s’appuie que sur des modèles très simplifiés, et sur une expérimentation réduite à quelques années. L’enfouissement en couche profonde reste un crime contre l’humanité, il n’y a toujours pas de solution à la gestion des déchets radioactifs.

Lire la suite...