Mot-clé - victime

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 3 juillet 2014

Le gouvernement de Polynésie veut faire disparaître le mémorial aux victimes des essais nucléaires

CEP_essais-nucleaires-dans_le-Pacifique_monument.jpgEn d’autres temps - pas si lointains – il fallait détruire tout ce qui n’était plus conforme à l’idéologie du pouvoir en place. Partout dans le monde, livres, œuvres d’art, objets religieux, monuments ont été passés par le feu sur ordre de dictateurs avides d’effacer de la mémoire des peuples l’histoire même qui les a construits. Aujourd'hui le Président du gouvernement de la Polynésie française, Gaston Flosse, veut détruire le mémorial aux victimes des essais nucléaires. La riposte s'organise...

Lire la suite...

vendredi 14 juin 2013

Fukushima et les silences du CNRS : une parodie de "neutralité scientifique" et la domestication des masses

2013-06-01_CNRS_ThierryRibault_nucleaire_Fukushima.jpgLe CNRS a rendu accessible le 7 janvier 2013 un dossier scientifique multimédia sur l’énergie nucléaire, destiné au «  grand public  ». Chercheur au CNRS en poste au Japon, où il travaille sur les modalités de la protection humaine dans le contexte du désastre de Fukushima, Thierry Ribault*, économiste au CNRS,  tiens à se dissocier des propos tenus dans cette " animation", destinée à domestiquer les masses et à taire la véritable situation à Fukushima.

Lire la suite...

vendredi 9 novembre 2012

Fukushima : décontamination et dédommagements pourraient coûter 100 milliards d'€uros au bas mot

2012-11-01_fukushima-decontamination-et-dedommagements--100-mds-euros_site-nucleaire-detruit_2.jpgLe coût financier de l'accident nucléaire de Fukushima, comprenant la décontamination et les dédommagements des victimes, pourrait atteindre 100 milliards d'euros, le double de la somme initialement prévue, selon la compagnie gérante de la centrale. Mais le véritable coût économique dépassera dans tous les cas et de loin ce qui sera effectivement pris en charge par Tepco ou l'Etat japonais, car il faudra y inclure tous les "effets collatéraux" sur le commerce, l'industrie, le secteur touristique, etc...  et pas seulement dans la préfecture de Fukushima mais dans l'ensemble du Japon. Sans parler du coût humain, sanitaire, médical, traumatique des populations sur plusieurs décennies...

Lire la suite...

samedi 14 avril 2012

Résistance : vidéo-témoignage "la femme qui résiste"

2012-04-14_Video-temoignage_Mme-Pauchard_Bollene.jpgUne femme d’une cinquantaine d’année lance un cri d’alarme du Vaucluse jusqu’à Paris pour que cesse le crime nucléaire. Victime dans sa chair et sur ses biens, cette femme – Mme Pauchard de Bollène- illustre la situation de millions de victimes en France de la radioactivité générée par les installations nucléaires. Sa vidéo-témoignage est en ligne sur internet.

Lire la suite...

Dimanche 4 mars 2012

Catastrophe de Fukushima : 1 an déjà, 1 an de trop! Rassemblement à Avignon...

2011-010-31_japan-radiation-fukushima-nuclear-nukes-photo-001.jpgLe peuple Japonais affronte depuis un an une catastrophe nucléaire sans précédent, comme celle qu'ont vécu et continuent à vivre depuis 26 ans les peuples d'Ukraine et du Belarus après le crime nucléaire de Tchernobyl. Le Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84 appelle la population à manifester sa solidarité avec les victimes et à se rassembler à Avignon* le 11 mars prochain pour exiger, en Provence et dans toute la France, la fermeture immédiate des installations nucléaires civiles et militaires.

Lire la suite...

mardi 11 mai 2010

24ème Anniversaire de l'Accident Nucléaire de Tchernobyl

Le réacteur nucléaire n°4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986. C’est à ce jour la plus grande catastrophe technologique et industrielle de tous les temps. Et Tchernobyl n’a pas fini de faire des victimes : ses conséquences terribles et irréversibles sur la santé (cancers, pathologies multiples, effets mutagènes) affecteront aussi profondément les prochaines générations.

Lire la suite...