|

Mot-clé - uranium appauvri

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 25 septembre 2013

Santé : l'OMS refuse de publier le rapport "cancer-malformations par utilisation d'armes à l'uranium dit appauvri"

Irak_malformation_enfant_uranium-appauvri.jpgCe n'est pas une surprise même si cela reste insupportable : l'OMS après avoir "supprimé" une première étude sur les effets de l'Uranium dit "Appauvri" (UA) en Irak en 2004, récidive. Alors que l'Organisation Mondiale de la Santé devait publier une nouvelle étude en Novembre 2012, de retards en retards, cette étude n'a maintenant plus aucune date de parution ! Elle restera donc secrète. La soumission de l'OMS à l'AIEA est une gangrène de la démocratie et du droit des peuples à la libre pensée.

Lire la suite...

mardi 22 janvier 2013

Tricastin : un wagon chargé d'uranium déraille dans la Drôme

normal_saint_rambert_dalbon_gare_07.JPGUn wagon chargé d'uranium "appauvrit" en provenance du site nucléaire de Tricastin vient de dérailler dans la gare de triage de Saint-Rambert d'Albon (Drôme) ce lundi 21 janvier 2013 à 17h30. Chaque semaine la mort rôde par la route et le fer sur les populations et territoires de France et notamment de la région la plus nucléarisée de l'hexagone : la vallée Rhône-Durance. Ce sous-produit des usines d’enrichissement de l'uranium et des centres de traitement du combustible est utilisé dans les blindages de chars militaires et de composant de projectiles d'armes de guerre. Pourquoi de l'uranium dit "appauvri" sort-il du Tricastin ? Quel est son origine : civile ou militaire ? Pourquoi la destination de la Hollande ? Vers où ensuite ?...

Lire la suite...

lundi 25 juillet 2011

Appel international de physiciens pour un embargo sur l'emploi de bombes à l'uranium "appauvri" en usage actuellement par l'occident en Lybie.

L'Association Internationale des Physiciens Pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (IPPNW) tire la sonnette d'alarme sur l'utilisation par les puissances occidentales d'armes à l'Uranium dit "appauvri" et les très graves effets sur la santé des populations civiles et des militaires. Ces armes de destruction intensive (les bombes sales des pays riches) ont été utilisé en Irak, dans les Balkans, et aujourd'hui en Libye par l'aviation occidentale. Loin d'être "appauvri" la radioactivité de ces bombes est terrible : les particules d'aérosol générées dans un état « céramique » très dur sont retenues dans les poumons et près des ganglions lymphatiques pour une période prolongée. Conséquence : l'augmentation du risque de dommages cellulaires dû aux radiations alpha. La folle Areva (NC) à fabriqué au 30 décembre 2001 plus de 190 000 tonnes d'Uranium UA (sur le site de Pierrelatte notamment). Les scientifiques lancent un appel à l'embargo sur l'emploi de ces bombes à l'uranium UA.

Lire la suite...