Basta.jpg-001.jpgIls et elles ont marché, pour la plupart près de 180 kilomètres, sous la chaleur accablante, pendant 8 jours sur les routes du triangle de la mort (Cadarache-Marcoule-Tricastin). Pas pour le plaisir, pas pour se faire souffrir mais pour proposer à la population et aux travailleurs, non pas le paradis, mais de quitter l'enfer. Paroles d'hommes et de femmes ordinaires mus par la conscience, l'humanisme, la solidarité, la défense du vivant...