|

Mot-clé - surveillance

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 15 novembre 2019

Après le séisme du 11 novembre en Ardèche, qu’en est-il du nucléaire régional

politique_autruche.jpgLundi 11 en fin de matinée, un séisme d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter a gravement touché la ville du Teil en Ardèche (en face de Montélimar à une dizaine de kms des réacteurs de Cruas, à une trentaine de ceux du Tricastin, et à une quarantaine du site nucléaire de Marcoule qui, facteur aggravant, y reçoit et conditionne le plutonium destiné aux réacteurs « moxés » (1)). C’est le séisme le plus important survenu en France en seize ans. Au delà des victimes (1 mort et des blessés), les habitants de la région se sont immédiatement inquiétés du risque de catastrophe atomique et de l’état des centrales nucléaires.

Lire la suite...

jeudi 14 novembre 2019

Séisme : le document officiel qui déjà accusait EDF-Cruas d'incapacité et de dissimulation

ASN Rapport Contrôle Séisme Centrale Nucléaire Cruas-MeysseEn date du 12 novembre 2009, dix ans avant le séisme qui a frappé non loin des centrales nucléaires, l'ASN avait adressé au Directeur EDF-Cruas le rapport d'une inspection ayant eu lieu le 9 octobre 2009.  EDF n'était déjà pas préparé à faire face à un séisme ! Pire : les bâtiments de commandement n'étaient pas assurés de résister à un séisme. Et aujourd'hui ? Alors que le Directeur se démène pour manipuler la presse en organisant une visite de sous-sols propres comme de la porcelaine, on est bien loin de cette réalité avec les réacteurs du Tricastin qui pataugent eux dans l'eau et une radioactivité hors norme.

Lire la suite...

jeudi 16 juin 2011

EDF incite à sous-déclarer les accidents du travail

L'inspection du travail* poursuit la société Endel, filiale de GDF-Suez spécialisée dans la maintenance industrielle, pour non-déclaration d'accident du travail. Derrière la cas particulier de Dominique Samson, 53 ans, soudeur contaminé en novembre 2007 alors qu'il remplaçait un robinet sur une canalisation de la centrale de Paluel**, c'est le procès du défaut de surveillance sanitaire et social des sous-traitants et des accidents jamais déclarés qui s'ouvre. La loi du silence imposée par le lobby nucléaire doit cesser...

Lire la suite...