vue-generale-de-la-centrale-nucleaire-edf-de-cruas-photo-le-dl-archives-fabrice-anterion.jpgOn pourrait en rire mais c'est à pleurer tant le foutoir est devenu la règle commune dans le secteur nucléaire avec à la clef l'augmentation des menaces sur la population et l'environnement. A la centrale atomique de Cruas (Ardèche) des erreurs de connexions sur différents relais électriques ont été découvertes à la mi-septembre. Ces inversions de connexions ont impacté le fonctionnement de plusieurs équipements sur 3 réacteurs différents. Et ça durait depuis l’arrêt du réacteur nucléaire n°3 au cours de l’été. Parmi les avatars un groupe électrogène qui sert à alimenter les circuits les plus cruciaux du réacteur n°3 en cas de panne de courant est resté hors-service durant plusieurs semaines.