.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 19 avril 2017

Orange Telécom : des salariés et sous-traitants exposés à la radioactivité des installations

2017-04-19_parafoudres_radioactif.jpgLes parafoudres (parasurtenseurs) installés à grande échelle pendant 30 ans sur les centraux téléphoniques de France et le réseau de lignes téléphoniques pour les protéger de la foudre sont radioactifs. Ils contiennent du radium 226, du tritium, ou encore du thorium 232. Ils mettent en danger la santé et la vie des salariés et sous-traitants de Orange/France-Telecom. Et des passants. A ce jour, plusieurs milliers de paratonnerres radioactifs seraient toujours en place en France. Pourtant ils sont interdit depuis... 1978 !

Lire la suite...

samedi 2 mai 2015

Incendie de forêt autour de Tchernobyl : menace de retombées radioactives sur l'Europe

Tchernobyl_pompier-incendie.jpgDepuis le 28 avril (29 ans et 2 jours après le début de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl du 26 avril 1986) un incendie a débuté et fait rage non loin de la centrale nucléaire, dans un secteur toujours contaminé de 300 hectares. Les arbres en feu, irradiés, relâchent d'importantes fumées radioactives qui sont transportées au gré des vents sur l'ensemble de l'Europe. Les images satellites laisseraient supposer qu’il touche en réalité 10 000 hectares. Danger mortel... Pour l'IRSN :"En France, on peut s'attendre à un triplement de la radioactivité. Le collectif antinucléaire de Vaucluse a mis en place un site de mesure de la radioactivité au pied du Mont Ventoux.

Lire la suite...

jeudi 17 juillet 2014

La prise de la pastille : le CAN84 avec les Champenois contre le projet d'enfouissement des déchets radioactifs à Bure

CAN84_Bure-Haleurs_on-ne-lache-rien.pngLes Bure-Haleurs étaient venus participer aux deux dernières "marches antinucléaires pour la vie" organisées en Provence par le CAN84. Cet été, comme l'an dernier, des antinucléaires de Provence participent au "Halage du Débat" de Bure (Champagne-Ardennes) à Paris contre le projet démentiel d'enfouissement sous terre des déchets nucléaires mortels. Une solidarité inter-régionale pour mettre un terme aux exactions criminelles des nucléocrates.

Lire la suite...

jeudi 29 mai 2014

Tricastin : Un salarié d'Areva meurt écrasé dans la zone d'entreposage des fûts (radioactifs)

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Bollene_Tricastin_050.JPGUn chef d'équipe de 53 ans, salarié d'Areva depuis plus de 30 ans, a été écrasé par un engin de 16 tonnes qui manipulait des containers de matières radioactives dans la zone de stockage. Les secours n’ont pas pu le sauver. La réorganisation d'Areva basée sur l'augmentation de la rentabilité financière au détriment de la sécurité et des conditions de travail des salariés s'est traduit, dans la dernière période, par la suppression de 15 postes et l'embauche de 12 intérimaires. Une enquête de gendarmerie est ouverte. Un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail exceptionnel est organisé lundi matin par les syndicats.

Lire la suite...

vendredi 7 juin 2013

Lettre ouverte à Monsieur Etienne Vernaz

Dans une "lettre ouverte" au co-fondateur du dysneyland de la destruction atomique ("Visiatome" à Marcoule), un participant avisé s'insurge contre l'attitude de celui-ci lors du débat contradictoire de Tavel (Gard) qui l'opposait au physicien antinucléaire Pierre Péguin.

Lire la suite...

mardi 6 novembre 2012

Incident nucléaire à la centrale de Cruas-Meysse (Ardèche)

vue-generale-de-la-centrale-nucleaire-edf-de-cruas-photo-le-dl-archives-fabrice-anterion.jpgUn dégagement impromptu de vapeur potentiellement radioactive a eu lieu, ce mardi 6 novembre 2012 au matin,  dans un local de l'unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) située à 35 km au nord du site nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme). Vingt-sept salariés d’EDF et d’entreprises sous-traitantes ont dû être évacués de toute urgence.

Lire la suite...

mardi 2 mars 2010

Cadarache : en savoir plus

Le centre de Cadarache a été créé par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) le 26 octobre 1959 principalement pour étudier une nouvelle filière de réacteur : les réacteurs à neutrons rapides (RNR). Le premier prototype de ce type de réacteur (Rapsodie) y a été construit. le suivant Phenix a été construit sur le site de Marcoule et exploité jusqu'en 2008. 

Lire la suite...