|

Mot-clé - pollution

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 23 septembre 2011

Fukushima en Provence

Des champs, des cultures, de l'élevage, des villages, des entreprises, des administrations et des commerces, des locataires et des propriétaires, des enfants, des écoles, des transports scolaires,.. une vie ordinaire et du jour au lendemain plus rien. Terminé. Expulsés, contaminés, irradiés, impropres à la vie, la santé atteinte, les enfants affublés de compteur Geiger autour du coup, les troupeaux abattus, les semis et les vergers abandonnés, leur commercialisation interdite, les rues des villes envahies d'herbes sauvages et d'excréments d'animaux errants, le silence. C'est ainsi dans la région de Fukushima. Ce pourrait être en Provence, dans le sud de la France, dans n'importe région du pays.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 9 septembre 2011

Le Mohawk Traditional Council (MTC), peuple autochtone du Canada, s'adresse aux Provençaux et habitants du sud-est

Canadien d'origine japonaise et celtique intégré au « Mohawk Traditional Council » (MTC), peuple autochtone du Canada, Stone Iwaasa (porte-parole) adresse, via la Coordination anti-nucléaire du sud-est,  un message par delà les mers à la population du sud-est et de Provence. Sa connexion avec le Japon - très respectée tant par les « Mohawks » que par les Japonais- donne à  ses propositions de partages de données, informations et actions une valeur appréciable dans la lutte anti-nucléaire de chaque peuple. Les problèmes qu'ils rencontrent face au nucléaire sont nos problèmes, nos problèmes dans le sud-est sont aussi leurs problèmes. L'ennemi est le même, les luttes similaires, l'objectif d'un arrêt immédiat du nucléaire identique.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 2 septembre 2011

Japon : le travail héroïque des ouvriers sacrifiés à l’intérieur de Fukushima

Le journaliste japonais Kazuma Obara a souhaité visiter l’intérieur de la centrale de Fukushima Daiichi afin d’y rencontrer ceux qui y vivent tous les jours, qu’il considère comme des héros. Bravant sa propre peur de la radioactivité, il a réussi à s’introduire dans le site nucléaire. Cela n’a été possible que grâce à l’aide d’un contact qui y travaille et qui veut que le monde sache dans quelles conditions lui et les autres ouvriers travaillent.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 19 août 2011

Santé / Tchernobyl-Fukushima : pour le scientifique Yury Bandajevski l'impact du nucléaire sur la santé est terrifiant

Yury Bandajevski, Pr de médecine, anatomo-pathologiste, a fondé un hôpital et une université de médecine au coeur des zones contaminées après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl de 1986. Fondateur et premier recteur de l’Université de Gomel (Belarus), Fondateur et Président du "Centre International Ecologie et Santé" de Kiev il a été emprisonné 9 ans par le pouvoir bélarusse pour ses opinions et pour la prise en charge des victimes de Tchernobyl. Grand spécialiste international des impacts sanitaires du nucléaire et atteintes à la santé de la radioactivité, il nous délivre son témoignage scientifique sur la catastrophe de Fukushima qui se poursuit.* Il rappelle que dans les régions de Tchernobyl, 25 ans après, la mortalité dépasse nettement la natalité du fait de l’augmentation permanente du nombre de malades atteints de pathologies cardio-vasculaires et de cancers.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 17 août 2011

Corse : confirmation de l'augmentation importante des atteintes thyroïdiennes après le nuage radioactif de la catastrophe de Tchernobyl

Un rapport d’experts confirme enfin ce que les médecins Corses, et notamment le courageux Denis Fauconnier, déclarent depuis 25 ans sur les atteintes sanitaires sur la population de la plus grande catastrophe nucléaire civile (avant Fukushima) survenue à Tchernobyl en Ukraine le 26 avril 1986. Ce rapport atteste de l'augmentation très importante de la proportion des atteintes (cancers, goitres) à la thyroïde de 44% à 100% supérieure aux autres affections endocriniennes. Une décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris étant attendue le 7 septembre prochain sur le sort du professeur Pierre Pellerin (ancien patron du Service central de Protection contre les Rayons ionisants/SCPRI), mis en examen en 2006 pour “tromperie aggravée” qui avait affirmé sans rougir que le nuage radioactif s'était arrêté à la frontière! Les populations du sud-est ont aussi reçu leur dose...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 12 août 2011

Que s'est-il passé à la centrale du Tricastin au mois de mai ?

4 mai 2011, en plein épisode "Fukushima qui continue à ce jour : une défaillance sur le réseau d’alimentation électrique principal a été suivi d’un blocage d’un groupe de grappes de contrôle. En urgence il a fallu arrêter manuellement le réacteur n°1 et à solliciter l’alimentation électrique auxiliaire. Selon l'inspection qui s'en est suivit cet arrêt a bafoué la procédure appropriée et a été contraire aux règles de sécurité. Une fuite dans le bâtiment réacteur s'est produite et il y a eu une contamination du sol à un niveau de 60 Bq/cm2 sur trois étages du bâtiment réacteur. Mais ce n'est pas tout: la direction du site nucléaire à remis rapidement en route la centrale. Horreur de l'Autorité de Sureté Nucléaire, elle même : en agissant ainsi "on a privilégié la compétitivité de l’installation et le redémarrage du réacteur par rapport à la sûreté". Inadmissible!

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 10 août 2011

Alerte-Tricastin : les inspections révèlent un pourrissement des installations et une mise en danger permanente. Il faut les fermer immédiatement!

Tricastin représente aujourd'hui une poudrière atomique qui menace toute la Provence et le pays. Les inspections conduites depuis le début de l'année révèlent l'ampleur de la menace : béton des murs éclaté en nombreux endroits, lacunes en matière de surveillance des activités sous-traitées et du respect des règles de radioprotection, non prise en compte ni validation des modifications dans les opérations, non-respect des plans de qualité lors des interventions, absence de documents justificatifs, balisage non-conforme aux prescriptions radiologiques au dessus de la piscine du bâtiment réacteur (BR), mauvaise coordination entre les intervenants notamment intérimaires et l'absence d'appareil de contrôle de radioactivité lors de leurs interventions et l'absence de suivi mensuel de l’ensemble des appareils de radioprotection rendant caduques les mesures de radioactivités, l'absence de procédures dans le cas d’une indisponibilité prolongée d’une source principale externe,...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

Révélation du CAN84 : Tricastin est une poudrière atomique qui menace toute la Provence et le pays.

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) vient de mettre la main sur les courriers que l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) a adressés à la direction de la centrale nucléaire du Tricastin  depuis le début 2011: atterrant ! La situation est catastrophique en matière de sécurité des salariés et des populations riveraines ; incontrôlée en matière de pilotage ordinaire au quotidien ; dangereuse du fait de sa vétusté, de fissures dans le béton et de non-respect des normes et réglementations. Le CAN84 exige à nouveau la fermeture du site nucléaire du Tricastin.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 7 août 2011

Tricastin - Juin 2011 : bricolages et débrouilles sur le réacteur nucléaire n°3 et à tous les étages de la centrale nucléaire

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) a pu se procurer les rapports d'inspections inopinées de l'ASN (Autorité de Sureté Nucléaire)  des 1er et 7 juin 2011 au Centre nucléaire (CNPE) de Tricastin. A ce moment-là le réacteur nucléaire  n°3 se trouvait à l’arrêt depuis le 21 mai 2011 pour maintenance et rechargement en combustible nucléaire ("crayons"). Un redémarrage du réacteur était prévu le 28 juin 2011. L'état des lieux est alarmant : peu de surveillance sur les travaux sous-traités, non-respect des règles de protection des radiations, absence de balisages conformes à la réglementation. L'autorisation du redémarrage du réacteur nucléaire n°2 s'est faite dans des conditions à peine sécurisée...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 26 juillet 2011

Nouveau témoignage de Fukushima : mépris et fuite des irresponsables gouvernementaux et nucléocrates

Française, elle vit à Tokyo, depuis près d'un an, et la gestion de la catastrophe nucléaire par le gouvernement japonais la révolte. Mais, comme la majorité des Japonais qu'elle connait, elle ne dis rien "parce que ça fait trop peur de penser à ça tous les jours. C'est plus simple quand on ne sait pas". Cependant, un soir "j'ai vu cette vidéo. Je suis écœurée, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase". Il s'agit d'une réunion entre des habitants de Fukushima et un envoyé du gouvernement japonais, qui a eu lieu le 19 juillet. Plus de quatre mois après le séisme de magnitude 9 et l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, la situation n'est pas maîtrisée, et elle apparaît même bien pire que prévu (certains experts l'annoncent pire que Tchernobyl), alors le représentant gouvernemental fuit...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 1 septembre 2010

Pétitions et Interpellation des élus

__

Individuellement, engageons-nous pour une société sans terreur nucléaire.  Ici vous pouvez signer des pétitions qui expriment vos exigences de citoyen(ne), votre solidarité et interpellent pouvoirs publics et décideurs.

3 pétitions à signer et faire signer pour faire entendre vos exigences :

  • Pour l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire (pétition nationale)
  • Pour la fermeture définitive des 4 réacteurs de Tricastin et l'arrêt immédiat du nucléaire (pétition inter-régionale)
  • Pour un tribunal Russell contre les crimes du nucléaire civil en 2012 ! (Pétition mondiale)
____


Pétition pour l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire (pétition nationale)
( texte complet ici )
En dehors de tout parti politique, de toute obédience, de toute église; Sans distinction de sexe, de race, de genre, d'âge, de lieu de vie et de travail,.. Nous, citoyen-ne-s, exigeons l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire. Pour signer la pétition : cliquer ici

_______________

Pétition pour la fermeture définitive des 4 réacteurs de Tricastin
 
(texte complet explicatif ici)

Risques sismiques, vétusté avérée, incidents à répétition, risques d’inondations, non-conformité aux normes de sécurité, conception périmée : le site nucléaire du Tricastin et ses 4 réacteurs nucléaires doivent être fermés de toute urgence et définitivement. Pour signer la pétition : cliquer ici

Pour télécharger et imprimer la pétition "papier"

______________

Pour un tribunal Russell contre les crimes du nucléaire civil en 2012 ! (Pétition mondiale)

Une mobilisation citoyenne se met en place pour la constitution d'un tribunal Russell pour juger des crimes du nucléaire civil... Vous pouvez signer l'Appel sur le site internet (tribunal Russell nucléaire). L’opération peut réussir si dès le premier mois assez de signatures s'alignent au bas de l'appel. Pour signer la pétition : cliquer ici

______________

Partagez ! Partage

vendredi 9 avril 2010

Soutien aux populations victimes du nucléaire, le 17 juin 2010 devant le tribunal de Carpentras

Le Collectif Antinucléaire 84 soutien les populations victimes du nucléaire . A la suite des graves incidents nucléaires survenus à répétition en Vaucluse en juillet 2008 dans les installations d'Areva - 74 kg d'uranium s'étaient échappés de l'usine Socatri (société auxiliaire Tricastin) et s'étaient répandus dans l'environnement - des riverains et militants écologistes avaient déposé une plainte en justice.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 1 avril 2010

Tricastin : le danger nucléaire permanent

Après la grave fuite d'uranium du 8 juillet 2008 et de nombreux autres événements au cours de l'été (au Tricastin et également ailleurs en France et dans d'autres pays), le site nucléaire du Tricastin s'est à nouveau retrouvé au coeur d'une nouvelle affaire grave : deux barres de combustibles sont restées suspendues accidentellement, du 8 septembre au 26 octobre 2008, au-dessus du coeur du réacteur n°2. La succession d’incidents nous rappelle que l'industrie nucléaire fait courir continuellement à la population un risque intolérable, non seulement en cas d’incident mais aussi en fonctionnement normal.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

page 2 de 2 -