|

Mot-clé - perte financière

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 4 octobre 2020

EDF plonge à la Bourse de Paris

centrale-nucleaire-tour-refroidissement.jpgSur-endetté, impliqué dans des projets de construction de réacteurs non-rentables et dangereux et cumulant des dizaines d'années de retard, subissant une baisse de production d'électricité nucléaire de près de 18% sur un an, EDF qui a lancé sur les marchés spéculatifs une émission d'obligations convertibles pour un montant de 2,4 milliards d’euros, plonge en Bourse. Bien que conseillé par BNP Paribas, les actions de l'électricien perdent 8%, à 8,14 euros alors qu'elles en valaient  83 € en novembre 2007. Le gouvernement qui fait des pieds et des mains à Bruxelles pour que l’Europe classe le nucléaire comme... énergie verte fonce dans le mur avec un entêtement relevant d'un mysticisme suicidaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 2 janvier 2016

Après Areva, EDF plonge à son tour et est viré du CAC40

Aller-simple.jpgTandis que les installations du lobby nucléaire poursuivent leurs ravages sanitaires par leurs rejets quotidiens de radioactivité mortelle dans l'atmosphère et dans l'air, EDF, le deuxième « fleuron » de l'atomisme français, bat de l'aile à son tour et entre dans une zone de turbulence économique et financière. Dans le droit sillage de la faillite d'Areva...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 30 mars 2015

Nucléaire : après les pertes faramineuses d'Areva (près de 5 milliards d'euros), c'est au tour de la DCNS d'annoncer 336 millions de perte pour 2014

2015_CANSE_armement_nucleaire_sous-marin_missile_DCNS_sous-marin-nucleaire_le-terrible.jpgC'est le nouveau Pdg du groupe spécialisé dans l'armement naval militaire nucléaire et ancien directeur général de Technicatome/Areva T.A qui fait l'annonce : le groupe militaire nucléaire DCNS constate une perte sèche de 336 millions d'euros et un chiffre d’affaires en recul de 9 %. Du fait de sa participation au projet de réacteur expérimental nucléaire Jules Horowitz du Commissariat à l’énergie atomique à Cadarache (Bouches-du-Rhône) et des programmes de sous-marins nucléaires d’attaque dit de « nouvelle génération ». Du jamais vu...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 28 février 2015

Areva : 4,9 milliards d’euros de pertes en 2014. C'est le naufrage financier et social.

areva-vampire.jpgCelui qui se présentait comme le leader mondial de l'atome est en totale déconfiture. Ses pertes financières 2014 se montent à présent à près de 5 milliards d'euros et dépassent le montant de sa capitalisation boursière qui a chuté de 52% tandis que son chiffre d'affaires a baissé de 8% . Seul l'arrêt définitif du nucléaire et la création de centaines de milliers d'emplois dans les secteurs des énergies alternatives et des formations de reconversion de haut niveau peuvent sauver les salariés, les territoires, le pays. Plus un euro d'argent public pour le nucléaire !

Lire la suite...

Partagez ! Partage