|

mercredi 21 août 2013

La catastrophe nucléaire continue : encore un incident grave de niveau 3 à Fukushima

2013-07-07_japon-radioactivite-fukushima-tokyo.jpg300 tonnes d'eau radioactive se sont répandues en flaques et dans le sol du site de la centrale nucléaire japonaise en perdition de Fukushima. L'extension de la contamination est inévitable. Alors que l'Autorité de régulation nucléaire avait qualifié de simple "anomalie" et situé cet incident nucléaire au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires (INES, de 0 à 7), elle vient de le requalifié d'"incident grave" situé au "niveau 3" de l'échelle INES. La radioactivité mesurée à environ 50 cm au-dessus de ces flaques est d'environ 100 millisieverts par heure soit la dose maximale imposée sur cinq ans au Japon pour les travailleurs du secteur nucléaire. Ces fuites radioactives atteignent un niveau monstrueux de 20 000 à 40 000 milliards de becquerels depuis le mois de mai 2011. Aucun gouvernement occidental ne bouge, les instances internationales ne s'impliquent toujours pas alors que la catastrophe nucléaire est devenue une catastrophe mondiale.

Lire la suite...

mardi 9 juillet 2013

Fukushima : multiplication par 90 du niveau de césium radioactif entre les réacteurs et la mer.

2013-07-07_japon-radioactivite-fukushima-tokyo.jpgLa contamination radioactive de l'eau souterraine se propage autour de Fukushima. Les niveaux de césium radioactif dans un puits de prélèvement sont montés en 3 jours à 90 fois le niveau déjà exorbitant de radioactivité : 9 000 becquerels de césium 134 (demie-vie de 2,0652 années ) par litre et 18 000 becquerels de césium 137 (demie-vie de 30,15 années) ! L'océan Pacifique contaminé jour après jours depuis le 11 mars 2011 recueille et diffuse cette merde sur l'ensemble de la planète. 4 jours plus tôt, au même endroit, ce sont du strontium 90 et d'autres éléments produisant des rayons bêta qui ont été relevés à hauteur de 900 000 becquerels/litre. La catastrophe nucléaire poursuit inexorablement son oeuvre de mort. Les médias et les gouvernements aux ordres du lobby nucléaire se taisent.

Lire la suite...

vendredi 14 juin 2013

Fukushima et les silences du CNRS : une parodie de "neutralité scientifique" et la domestication des masses

2013-06-01_CNRS_ThierryRibault_nucleaire_Fukushima.jpgLe CNRS a rendu accessible le 7 janvier 2013 un dossier scientifique multimédia sur l’énergie nucléaire, destiné au «  grand public  ». Chercheur au CNRS en poste au Japon, où il travaille sur les modalités de la protection humaine dans le contexte du désastre de Fukushima, Thierry Ribault*, économiste au CNRS,  tiens à se dissocier des propos tenus dans cette " animation", destinée à domestiquer les masses et à taire la véritable situation à Fukushima.

Lire la suite...

lundi 24 septembre 2012

Le Québec confirme la fin du nucléaire

2012-09-17_Canada_Quebec_centrale-nucleaire_Gentilly2_NO.jpgLe nouveau gouvernement québécois a, dès le lendemain de sa prise de fonction ce mercredi 12 septembre 2012, annoncé la fermeture de l'unique centrale nucléaire de la province. Encore un pays qui renonce à la destruction atomique et se tourne vers l'avenir.

Lire la suite...

mardi 18 janvier 2011

Enfin la vérité sur la catastrophe nucléaire de Tchernobyl? Près d’un million de morts

L’analyse qui met en évidence l'ampleur des retombées radioactives de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl : 200 fois les retombées générées par les bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki, et près d'un million de morts…..
Bien loin des chiffres officiels communiqués par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) sous contrôle de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique)…

Lire la suite...

page 2 de 2 -