2021-09-29_camion-soude.jpgL'inspection inopinée menée par l'ASN le 29 septembre 2021 sur la gestion de potentiels déversements accidentels de substances dangereuses ou radioactives sur le site nucléaire du Tricastin vient de révéler : la lenteur de réaction adaptée (plus de 1 heure cumulée), une faible connaissance des signalétiques réglementaires, des ordinateurs de gestion de crise aux systèmes périmés, les codes de déclenchement d'alerte introuvables, l'alimentation électrique du camion du poste de commandement dégradée, des batteries de sauvegardes quasiment à plat. Conséquences : déversements de produits toxiques dans l'environnement, pollutions, inondations internes, Et ce n'était qu'une simulation...