|

Mot-clé - fusion nucléaire

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 15 décembre 2019

Cruas-Meysse : Redémarrage chaotique et dangereux des réacteurs atomiques

Centrale Nucléaire Cruas-Meysse 14 12 2019  17hxxL'ASN couvre, comme à l'accoutumée, les activités nucléaires quelque soient les risques et fragilités des installations. L'autorité vient de donner son feu vert au redémarrage des réacteurs nucléaires de Cruas-Meysse mis à l'arrêt depuis le tremblement de terre qui a frappé la région le 11 novembre dernier. Mais rien ne se passe comme prévu. Les équipes qui pilotent la remise en route des réacteurs ne parviennent pas à garder le contrôle de la montée en puissance de la réaction en chaîne de chacun des réacteurs. Danger.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 11 avril 2017

ITER, mensonges, niaiseries … et fiasco inéluctable! la situation au printemps 2017

stop-iter_japon.gifIl est peu question du réacteur expérimental de fusion nucléaire ITER dans les médias depuis quelques années. La situation n’est pas brillante, et ne l’a jamais été. Comme prévu le coût du réacteur expérimental de fusion nucléaire ITER grimpe encore et les retards s’accumulent. Les têtes tombent mais les problèmes restent identiques.
Bernard Bigot est devenu officiellement directeur général d'Iter Organization le 5 mars 2014. Il était administrateur général du CEA (Commissariat à l'énergie atomique) depuis janvier 2009. C’est le troisième directeur d’ITER ; Il a remplacé le japonais Osamu Motojima.

L’ancien patron du CEA a présenté en mai 2016 le nouveau coût du projet ITER et un nouveau calendrier. Le coût est à présent évalué à 20 milliards d’euros ! ce n’est plus 3 fois mais 4 fois le montant initial ! Et le premier plasma est renvoyé à 2025, soit 9 ans de retard sur le calendrier.
Chaque jour de retard coûte très cher, environ un million d'euros !

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 17 janvier 2013

Inauguration officielle du chantier ITER : une monstruosité criminelle

STOP-ITERLe monstre ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor), pas même sorti de terre, est mal en point. Un projet consternant, que les promoteurs de la destruction atomique ne maîtrisent absolument pas, est un gaspillage d’argent public inacceptable. En étant d'un optimisme qui relève du délire, la production d’électricité par la fusion nucléaire serait pour le XXIIème siècle. En raisonnant de manière sensée, elle ne se fera jamais. La France se voyait déjà le nombril du monde et sera plutôt le dindon de la farce. Le projet pharaonique se dirige vers un fiasco colossal.

Lire la suite...

Partagez ! Partage