Dimanche 8 février 2015

Fuite radioactive confirmée au Tricastin : EDF avoue avoir menti

Tricastin_reacteur_fissure.jpgEDF a menti. Le 31 décembre 2014, le réacteur délabré n° 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin se mettait en arrêt d'urgence (scram) après une tentative de redémarrage. Un dégazage accompagné d'un immense panache de fumée suivait des bruits assourdissants de sifflements et de détonations. Les détonations de sur-pressions furent entendues jusqu'à 12 km au-delà du site nucléaire. Alors que l'organisation indépendante "Next-Up" révélait que ses mesures démontraient des rejets de radioactivités dans l'air, EDF affirmait la main sur le cœur qu'il n'en était rien. Aujourd'hui, EDF avoue publiquement qu'il a menti : oui il y a bien eu des rejets radioactifs. Du tritium ... et peut-être d'autres contaminants radioactifs.

Lire la suite...

Dimanche 25 mai 2014

"Prix Fem'energia 2014" : EDF essaie de dévoyer et d'embrigader les femmes au profit du nucléaire

CAN84_femme-antinucleaire.pngEDF ne recule devant rien : depuis quelques temps, son service de communication diffuse un appel aux femmes « passionnées par le nucléaire » (dixit !), et plus scandaleux encore, relayé par la lettre interne de l’Université d’Aix-Marseille. Une fois de plus les écoles et universités sont mises en coupe réglée par les fanatiques de la destruction atomique avec la complicité des directions des établissements. Le mépris en plus.

Lire la suite...

samedi 3 mai 2014

Marche pour l’arrêt immédiat du nucléaire, pour la vie, 9ème jour. Rencontre avec les travailleurs de la centrale nucléaire de Cruas et hommage à l’antinucléaire Vital Michalon assassiné par les forces de l’ordre.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Bagnols_Marcoule_037.JPGA l'occasion du 4ème rassemblement de la "marche" devant un site nucléaire : rencontres avec les travailleurs de la centrale Cruas en Ardèche. En soirée, nouvelle projection-débat dans un village : Saint-Marcel d'Ardèche. Plus de 200kilomètres parcourus.

Lire la suite...

mardi 18 juin 2013

Diatribe du PCF-Drôme contre le CAN84

allobroges-drome.jpgDans sa publication « Les Allobroges de la Drôme » datée du 17 mai 2013, la Fédération du Parti Communiste Français de la Drôme s’en prend violemment au Collectif Antinucléaire de Vaucluse (CAN84). Cumulant le mensonge, les erreurs, la caricature des positions et l’ignorance (volontaire ou non) l’article s’aligne sur la propagande du lobby nucléaire et tente d’opposer les travailleurs à la population et aux citoyens antinucléaires. Un membre du CAN84 répond personnellement point par point.

Lire la suite...

Dimanche 28 octobre 2012

Un pilote survole par mégarde la centrale nucléaire du Tricastin

avion-Pierrelatte-Tricastin-LaGarde-Adhemar.jpgAu delà de la mise en scène des « gros bras » de la force de sécurisation des sites nucléaires la faille n’est pas que dans les installations mais aussi dans ce pseudo dispositif de protection des installations civilo-militaires. Histoire d'un avion en perdition et autres petites nouvelles de la Terre et du Ciel.

Lire la suite...

mercredi 23 novembre 2011

Sarkozy au Tricastin : Manifestation vendredi 25 novembre à 10h devant le site nucléaire

La venue du Président de la République au cœur du « triangle de la mort » est une véritable provocation au moment ou le nucléaire craque de toute part, contamine au quotidien les citoyen-e-s, la chaîne alimentaire, le Rhône ; L’hôpital d’Avignon n’a jamais accueilli autant d’habitant-e-s victimes de leucémies en hausse constante. Plus de 200 incidents nucléaires ont été recensés en 2010 en Provence, et les nucléocrates scientistes obscurantistes et dogmatiques ne pensent qu’à une chose : faire perdurer leur pompe à profit en précarisant l’emploi et licenciant les salariés.

Lire la suite...

mardi 4 octobre 2011

Accident nucléaire de Marcoule : réaction de Pierre Péguin, physicien

Le communiqué de l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) du 29 septembre dernier, confirme que les autorités ont menti sur la radioactivité des 4 tonnes d'alliage en fusion le 12 septembre au moment de l'accident de Marcoule.

Lire la suite...

mardi 27 septembre 2011

Centraco : le CAN84 s'adresse au Président de l'ASN

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse et des antinucléaires du Gard viennent ce 24 septembre d'interpeller directement le Président de l'Autorité de Sureté Nucléaire. Ils lui demandent de communiquer la réalité de la Centraco et de ce qui s'est passé ce 12 septembre. Trop de zones d'ombres, trop d'incohérences, trop d'incertitudes et trop de silences. La population et les salariés ont droit de savoir. C'est aussi une obligation légale et règlementaire. Le Collectif antinucléaire attend des réponses précises qu'il rendra publique.

Lire la suite...

vendredi 12 août 2011

Que s'est-il passé à la centrale du Tricastin au mois de mai ?

4 mai 2011, en plein épisode "Fukushima qui continue à ce jour : une défaillance sur le réseau d’alimentation électrique principal a été suivi d’un blocage d’un groupe de grappes de contrôle. En urgence il a fallu arrêter manuellement le réacteur n°1 et à solliciter l’alimentation électrique auxiliaire. Selon l'inspection qui s'en est suivit cet arrêt a bafoué la procédure appropriée et a été contraire aux règles de sécurité. Une fuite dans le bâtiment réacteur s'est produite et il y a eu une contamination du sol à un niveau de 60 Bq/cm2 sur trois étages du bâtiment réacteur. Mais ce n'est pas tout: la direction du site nucléaire à remis rapidement en route la centrale. Horreur de l'Autorité de Sureté Nucléaire, elle même : en agissant ainsi "on a privilégié la compétitivité de l’installation et le redémarrage du réacteur par rapport à la sûreté". Inadmissible!

Lire la suite...

mercredi 10 août 2011

Alerte-Tricastin : les inspections révèlent un pourrissement des installations et une mise en danger permanente. Il faut les fermer immédiatement!

Tricastin représente aujourd'hui une poudrière atomique qui menace toute la Provence et le pays. Les inspections conduites depuis le début de l'année révèlent l'ampleur de la menace : béton des murs éclaté en nombreux endroits, lacunes en matière de surveillance des activités sous-traitées et du respect des règles de radioprotection, non prise en compte ni validation des modifications dans les opérations, non-respect des plans de qualité lors des interventions, absence de documents justificatifs, balisage non-conforme aux prescriptions radiologiques au dessus de la piscine du bâtiment réacteur (BR), mauvaise coordination entre les intervenants notamment intérimaires et l'absence d'appareil de contrôle de radioactivité lors de leurs interventions et l'absence de suivi mensuel de l’ensemble des appareils de radioprotection rendant caduques les mesures de radioactivités, l'absence de procédures dans le cas d’une indisponibilité prolongée d’une source principale externe,...

Lire la suite...

Révélation du CAN84 : Tricastin est une poudrière atomique qui menace toute la Provence et le pays.

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) vient de mettre la main sur les courriers que l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) a adressés à la direction de la centrale nucléaire du Tricastin  depuis le début 2011: atterrant ! La situation est catastrophique en matière de sécurité des salariés et des populations riveraines ; incontrôlée en matière de pilotage ordinaire au quotidien ; dangereuse du fait de sa vétusté, de fissures dans le béton et de non-respect des normes et réglementations. Le CAN84 exige à nouveau la fermeture du site nucléaire du Tricastin.

Lire la suite...

Dimanche 7 août 2011

Tricastin - Juin 2011 : bricolages et débrouilles sur le réacteur nucléaire n°3 et à tous les étages de la centrale nucléaire

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) a pu se procurer les rapports d'inspections inopinées de l'ASN (Autorité de Sureté Nucléaire)  des 1er et 7 juin 2011 au Centre nucléaire (CNPE) de Tricastin. A ce moment-là le réacteur nucléaire  n°3 se trouvait à l’arrêt depuis le 21 mai 2011 pour maintenance et rechargement en combustible nucléaire ("crayons"). Un redémarrage du réacteur était prévu le 28 juin 2011. L'état des lieux est alarmant : peu de surveillance sur les travaux sous-traités, non-respect des règles de protection des radiations, absence de balisages conformes à la réglementation. L'autorisation du redémarrage du réacteur nucléaire n°2 s'est faite dans des conditions à peine sécurisée...

Lire la suite...