2018-08-08_Cruas-Meysse.jpgToujours plus fort la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche)! Une nouvelle fuite, cette fois-ci d'hydrocarbure, contamine les eaux souterraines d'une partie de la centrale et de l'eau potable depuis le 6 août 2018. Trois jours après cette découverte EDF n’était toujours pas en capacité d’identifier l’origine de la pollution. Et l'exploitant atomiste, pas gêné, de présenter des données incohérentes (bidons) aux inspecteurs de l'ASN. Doux euphémisme des inspecteurs : "la gestion de cet événement est insatisfaisante". On ne va pas se fâcher quand même entre gens du même monde.