Ils_ne_nous_feront_pas_taire.jpg_-.jpgLe 12 septembre prochain notre compagnon antinucléaire Jean Revest est traîné par Areva devant le tribunal de Paris, coupable aux yeux de l'atomiste d'avoir publié un écrit critiquant le nucléaire. Ni pour saccage ou détérioration mais simplement pour avoir oser penser et s'être exprimé. Le lobby veut faire un exemple pour effrayer tout un chacun et faire taire à tout jamais la moindre critique de l'ordre atomique. Face à cette déclaration de guerre contre la liberté d'expression : venons soutenir notre ami devant les grilles du Palais. Il encourt 1 an d'emprisonnement et 45 000€ de punition. Exigeons la relaxe !