Mot-clé - diffamation

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 11 octobre 2017

Procès-bâillon : Areva déboutée, les antinucléaires relaxés

Defendons_la_liberte_d__expression.jpg.jpgAu terme de plus de trois années de harcèlement et d'une procédure sans fin, la justice a tranché : non les antinucléaires de la CAN-SE n'ont pas diffamé Areva par leur propos. Bien au contraire, ils ont permis d'informer en toute honnêteté la population des atteintes sanitaires et à la vie perpétrées par les activités nucléaires ainsi que mis en lumière le noyautage des institutions et la complicité de certains élus avec le lobby nucléaire.

Lire la suite...

Dimanche 20 août 2017

Procès-bâillon d'Areva contre la liberté d'expression : "Nous ferons du 12 septembre une dénonciation publique du crime nucléaire". Nous publions les pièces à charge

Close-up of a dead person's feetFace au pot de fer et à la vindicte des tenants de la destruction atomique, l'individu et le collectif citoyen n'ont d'autres armes que la parole jointe à l'acte. D'un côté, les suprémacistes : la violence de la domination institutionnelle et de la prédation économique, environnementale, sur le vivant; et de l'autre : des individus divers et variés en état de légitime défense, en Résistance. Ce procès en diffamation, procès-bâillon intenté par Areva contre la CAN-SE et notre compagnon Jean, est à l'image du totalitarisme rampant qui gangrène la société. Nous publions donc, afin que chacun-e sache et puisse agir, nos propres armes : celles de la connaissance et de la conscience. Voici les pièces à conviction du crime nucléaire et de l'implication d'une entreprise qui ne veut pas être nommée.

Lire la suite...

vendredi 21 juillet 2017

Procès contre un militant antinucléaire : le 12 septembre à Paris soutenons notre compagnon face à l'ogre Areva

Ils_ne_nous_feront_pas_taire.jpg_-.jpgLe 12 septembre prochain notre compagnon antinucléaire Jean Revest est traîné par Areva devant le tribunal de Paris, coupable aux yeux de l'atomiste d'avoir publié un écrit critiquant le nucléaire. Ni pour saccage ou détérioration mais simplement pour avoir oser penser et s'être exprimé. Le lobby veut faire un exemple pour effrayer tout un chacun et faire taire à tout jamais la moindre critique de l'ordre atomique. Face à cette déclaration de guerre contre la liberté d'expression : venons soutenir notre ami devant les grilles du Palais. Il encourt 1 an d'emprisonnement et 45 000€ de punition. Exigeons la relaxe !

Lire la suite...

mardi 21 juin 2016

Plainte de Areva contre la Coordination antinucléaire du Sud-est : Procès fixé au 30 août à Paris

Ils_ne_nous_feront_pas_taire.jpg_-.jpg2 ans après la plainte d'Areva pour bâillonner la liberté d'expression des antinucléaires la date du procès devant le Tribunal Correctionnel  vient d'être fixée au 30 août prochain. Du riffifi en perspective au moment ou le nucléaire tricolore et son ex-fleuron Areva est en déconfiture. Ne laissons pas bâillonner notre liberté d'expression et nos droits fondamentaux. Rassemblement le 30 août devant le palais de justice de Paris.

Lire la suite...

Lundi 20 juin 2016

La Marseillaise gronde...

2016-06-18_Fete_La-Marseillaise_Avignon_CAN84_04.jpgLes antinucléaires du Vaucluse étaient présents à la traditionnelle fête du journal "La Marseillaise" qui s'est déroulée au parc des libertés d'Avignon. A l'image du temps menaçant et couvert, dans les allées et devant les stands ça grondait aussi ferme contre les méfaits du pouvoir. L'occasion pour les citoyens engagés contre la terreur atomiste d'annoncer que la plainte d'Areva pour bâillonner leur liberté d'expression arrive au stade du procès, fixé au 30 août prochain à Paris.

Lire la suite...

vendredi 27 novembre 2015

La coordination antinucléaire du sud-est est "mise en examen" sur plainte d'Areva

Libre.jpg.jpgCette seconde convocation du 18 novembre 2015 devant la vice-présidente du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris était pliée d'avance. L'instruction menée par la juge d'instruction Aïda Traoré, depuis le début de la procédure, a répondu aux vœux d'Areva  et du pouvoir : la Coordination antinucléaire du sud-est est "mise en examen" pour diffamation dans l'article de dénonciation de la collusion des élus EELV avec le lobby nucléaire (1)  à l'occasion du financement par Areva de la municipalité d'Avignon (2).

Lire la suite...

jeudi 22 janvier 2015

Relaxe du Président de l'Observatoire du nucléaire, Stéphane Lhomme, qui était poursuivit par Areva pour diffamation dans une "affaire de corruption" au Niger

Niger-Areva-Arlit.gifLa cour d'appel de Paris a relaxé mercredi le président de l'Observatoire du nucléaire, Stéphane Lhomme, qui était poursuivi en diffamation par Areva qu'il avait accusé de corruption au Niger.

Lire la suite...