Mot-clé - destruction atomique

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 25 janvier 2018

Tambouille nucléocrate, ravalement de façade, mascarades, tapis vert et bonneteau

philippe-knoche-ceo-of-orano_la-defense_Areva.jpgAprès le grand bon en arrière de 60 ans opéré par EDF en nommant l'ex-filiale d'Areva tombée dans son escarcelle (spécialisée en pièces et construction de centrales atomiques) "Framatome", c'est à présent Areva NC qui se surpasse dans les envolées lyriques et poudre de perlimpinpin. Après avoir affublé cette filiale d'extraction du minerai d'uranium et de transformation en produits de fission nucléaire du nom provisoire de "New Areva" pour cause de quasi-faillite, les têtes d’œuf viennent d'accoucher du nom définitif de leur (déjà vieille) progéniture. Ce sera "Orano". Dépecer et faire du neuf avec du vieux est tout un art. Areva SA demeurera quant à elle toujours en survie pour gérer les "pertes" et autres avatars financiers enfantés par les experts nucléocrates.

Lire la suite...

vendredi 11 mars 2016

Fukushima 11 mars 2011-11 mars 2016 : la catastrophe nucléaire continue

2016-03-11_Fukushima_CAN84_Avignon_0.JPGCe 11 mars 2016 le Collectif antinucléaire de Vaucluse/CAN84 appelait à un rassemblement à l'occasion des cinq années de ravages radioactifs commencés depuis l'explosion des réacteurs nucléaires de la centrale atomique de Fukushima-Daïchi (Japon). 3 réacteurs nucléaires sont toujours en perdition dont le n°3 chargé du « combustible » français d'Areva : le mox. 160 000 personnes expulsées et déplacées d'office de leur lieu de vie et de travail selon les autorités. Des territoires entiers ne sont plus habitables. 80% des enfants de la région pisse la radioactivité dans leurs urines.

Lire la suite...

jeudi 28 mai 2015

Qu'est-ce qui fait la spécificité de la lutte de la Coordination antinucléaire du sud-est ?

autocollant_arret-immediat-nucleaire_10x10.jpgRadio Zinzine  - radio autogérée, libre, créée en 1981 et émettant dans le sud-est - a invité le 12 mai dernier la Coordination antinucléaire du sud-est à s'exprimer sur ses ondes. Une heure de rencontre et d'explications sur la lutte antinucléaire face au plus puissant lobby capitalistique criminel du monde, l'impasse du mouvement antinucléaire perdu dans l'accompagnement idéologique du système et son alignement sur des stratégies politiciennes, la violence institutionnelle contre les "Résistants" qui remettent en cause et combattent les fanatiques de la destruction atomique,... 1 heure d'émission à bâtons rompus pour faire le point, opérer quelques clarifications et redonner du punch à la lutte et à la dignité humaine.

Lire la suite...

mercredi 13 mai 2015

Liberté d'Expression : la Coordination antinucléaire du sud-est va être "mise en examen" sur plainte d'Areva

Ils_ne_nous_feront_pas_taire.jpg_-.jpgLa plainte d'Areva pour tenter de bâillonner la libre expression de la CAN-SE franchit une nouvelle étape. Prenant un "otage" au hasard parmi les antinucléaires, un juge d'instruction le convoque le 10 juin prochain, sur ordre du Procureur de la République de Paris, pour sa "mise en examen". Le crime de la Coordination ? Un article dénonçant la collusion d'Areva et des élus pendant que se meurent des milliers de personnes par la radioactivité générée par les installations nucléaires comme au Niger et à Fukushima par exemple. En France aussi . La riposte s'organise et doit s'amplifier, défendons nos libertés !

Lire la suite...

Dimanche 15 mars 2015

Soirée de solidarité avec la CANSE à Avignon

theatre-chene-noir_avignon_spectateurs.jpg3 jours après la commémoration du début de la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011 (Fukushima, Japon), plus d'une cinquantaine de personnes s'est retrouvée, au Théâtre du Chêne noir d'Avignon, lors du ciné-débat autour du film "Terre d'espoir". Une nouvelle soirée de soutien à la Coordination antinucléaire du sud-est en butte à la plainte en diffamation déposée par Areva, ce géant au pied d'argile de la destruction atomique. Le soutien aux combattants antinucléaires et à leur indispensable liberté d'expression est plus que de saison. C'est la force du peuple face aux lobbies.

Lire la suite...

jeudi 1 janvier 2015

Réjouissant : Areva s'effondre financièrement en France et dans le monde à -52,03 % fin 2014. C'est la chute finale...

2014_Areva_chute-cours-boursier.jpgAreva (groupe nucléaire public-privé) s'effondre et finit son année boursière en chute de -52,03% (le cours de l'action n'est plus qu'à 9,12 euros fin 2014). C'est le résultat de difficultés financières nées de gabegie et d'acquisitions-spéculations hasardeuses, de fiascos techniques à répétition (EPR Finlandais, EPR de Flamanville notamment), de la régression du marché de la destruction atomique avec aussi l'arrêt du "marché japonais" depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima. Toute la presse économique et financière s'inquiète, et l'Etat avec elle, de ce "grand bond en arrière". Pour les citoyens qui luttent contre les passéistes de l'atome, c'est une bonne nouvelle qui devrait conduire à l'abandon immédiat de cette aberration criminelle.

Lire la suite...

Dimanche 6 octobre 2013

Vitrification des déchets radioactifs HAVL : la grande Mystification

2012-06-14_Quebec_Dechets-4b3eb.jpgLe CEA prétend que la gestion des déchets radioactifs HAVL/Haute Activité et à Vie Longue (déchets de catégorie C) est une question résolue par la vitrification. Mélangés à un verre dit nucléaire, les HAVL sont coulés dans des fûts de déchets vitrifiés. Mais voilà, par de savants tours de passe-passe, et en paraissant s’appuyer sur des études sérieuses, le CEA annonce qu’il faudrait 300 000 ans pour que ces fûts soient détruits par les eaux profondes. Pierre Péguin, physicien, divulgue une autre réalité : C’est une immense supercherie, l’étude de documents montre que cette estimation ne s’appuie que sur des modèles très simplifiés, et sur une expérimentation réduite à quelques années. L’enfouissement en couche profonde reste un crime contre l’humanité, il n’y a toujours pas de solution à la gestion des déchets radioactifs.

Lire la suite...

Dimanche 11 novembre 2012

Futur débat national sur la transition énergétique : la mascarade

Dufflot_Lauvergeon_NKM.jpgLe gouvernement vient de désigner parmi les 5 membres du comité de pilotage du pseudo-futur débat national sur la transition énergétique l’ex-chef du lobby nucléaire et d’Areva, la terrifiante Anne Lauvergeon qui a sévit dans notre département de Vaucluse, et l’ancien administrateur général du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et Président du Conseil de Surveillance d’Areva Pascal Colombani *. Le Collectif antinucléaire de Vaucluse/CAN84 dénonce cette mascarade d’un prétendu débat verrouillé par les criminels de la destruction atomique.

Lire la suite...

jeudi 5 janvier 2012

Le rapport officiel de l’Autorité de Sûreté Nucléaire est accablant et confirme que la Provence est directement menacée

champignon_atomique.jpgLe rapport « Evaluation Complémentaire de Sûreté » que vient de rendre public l’ASN est terrifiant. Il confirme ce que le CAN84 dénonce depuis plusieurs années : toutes les installations nucléaires de Provence représentent une menace permanente pour nos territoires et la population. Le Président de l’ASN comme le Directeur de l’IRSN affirment qu’on ne peut plus exclure un accident nucléaire majeur en France. Première analyse...

Lire la suite...

vendredi 4 novembre 2011

Japon/Fukushima : une catastrophe sanitaire, humanitaire, sociale, écologique, agricole, économique sans issue.

Entre 80 et 120 microsieverts de radioactivité par heure dans un buisson près de la gare de Koriyama à Fukushima, 2600 becquerels par litre de tritium dans de l'eau pulvérisée dans l'enceinte de la centrale, 27.100 térabecquerels de césium-137 dans l'océan pacifique soit 20 fois l'estimation de l'exploitant nucléaire, eau/côte/poissons/produits de la mer contaminés durablement, radioactivité continuant à s'échapper du site accidenté estimée à 100 millions de Becquerel (MBq/h) par heure selon l'exploitant Tepco : le monde entier est confronté avec le nucléaire à une catastrophe sanitaire,  humanitaire, sociale, écologique, agricole, économique sans issue.

Lire la suite...

mardi 1 novembre 2011

Le corium de Fukushima : la matière la plus dangereuse jamais créée par l’homme

Corium : c’est le mot tabou de Tepco. Pourquoi l’entreprise responsable de la plus grande catastrophe nucléaire au monde n’en parle jamais ? Tout simplement parce que c’est la matière la plus dangereuse jamais créée par l’homme, une sorte de magma incontrôlable et ingérable, aux conséquences incommensurables. Une température variant entre 2500 et 3200 °C, soit 2 à 3 fois plus qu'un volcan en éruption. Personne ne peut s’en approcher sans décéder dans les secondes qui suivent. Avec le plutonium issu du combustible MOX fabriqué à Marcoule (Gard) par Areva et le laboratoire spécialement conçu pour étudier le corium implanté à Cadarache (Bouches-du-Rhône), la France et la Provence sont pleinement co-responsable de la catastrophe. Face aux informations contradictoires qui circulent sur cette matière rare et mal connue, voici le point des connaissances actuelles (**).

Lire la suite...

vendredi 23 septembre 2011

Fukushima en Provence

Des champs, des cultures, de l'élevage, des villages, des entreprises, des administrations et des commerces, des locataires et des propriétaires, des enfants, des écoles, des transports scolaires,.. une vie ordinaire et du jour au lendemain plus rien. Terminé. Expulsés, contaminés, irradiés, impropres à la vie, la santé atteinte, les enfants affublés de compteur Geiger autour du coup, les troupeaux abattus, les semis et les vergers abandonnés, leur commercialisation interdite, les rues des villes envahies d'herbes sauvages et d'excréments d'animaux errants, le silence. C'est ainsi dans la région de Fukushima. Ce pourrait être en Provence, dans le sud de la France, dans n'importe région du pays.

Lire la suite...

vendredi 2 septembre 2011

Japon : le travail héroïque des ouvriers sacrifiés à l’intérieur de Fukushima

Le journaliste japonais Kazuma Obara a souhaité visiter l’intérieur de la centrale de Fukushima Daiichi afin d’y rencontrer ceux qui y vivent tous les jours, qu’il considère comme des héros. Bravant sa propre peur de la radioactivité, il a réussi à s’introduire dans le site nucléaire. Cela n’a été possible que grâce à l’aide d’un contact qui y travaille et qui veut que le monde sache dans quelles conditions lui et les autres ouvriers travaillent.

Lire la suite...

vendredi 19 août 2011

Santé / Tchernobyl-Fukushima : pour le scientifique Yury Bandajevski l'impact du nucléaire sur la santé est terrifiant

Yury Bandajevski, Pr de médecine, anatomo-pathologiste, a fondé un hôpital et une université de médecine au coeur des zones contaminées après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl de 1986. Fondateur et premier recteur de l’Université de Gomel (Belarus), Fondateur et Président du "Centre International Ecologie et Santé" de Kiev il a été emprisonné 9 ans par le pouvoir bélarusse pour ses opinions et pour la prise en charge des victimes de Tchernobyl. Grand spécialiste international des impacts sanitaires du nucléaire et atteintes à la santé de la radioactivité, il nous délivre son témoignage scientifique sur la catastrophe de Fukushima qui se poursuit.* Il rappelle que dans les régions de Tchernobyl, 25 ans après, la mortalité dépasse nettement la natalité du fait de l’augmentation permanente du nombre de malades atteints de pathologies cardio-vasculaires et de cancers.

Lire la suite...

mardi 26 juillet 2011

Nouveau témoignage de Fukushima : mépris et fuite des irresponsables gouvernementaux et nucléocrates

Française, elle vit à Tokyo, depuis près d'un an, et la gestion de la catastrophe nucléaire par le gouvernement japonais la révolte. Mais, comme la majorité des Japonais qu'elle connait, elle ne dis rien "parce que ça fait trop peur de penser à ça tous les jours. C'est plus simple quand on ne sait pas". Cependant, un soir "j'ai vu cette vidéo. Je suis écœurée, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase". Il s'agit d'une réunion entre des habitants de Fukushima et un envoyé du gouvernement japonais, qui a eu lieu le 19 juillet. Plus de quatre mois après le séisme de magnitude 9 et l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, la situation n'est pas maîtrisée, et elle apparaît même bien pire que prévu (certains experts l'annoncent pire que Tchernobyl), alors le représentant gouvernemental fuit...

Lire la suite...

Dimanche 10 juillet 2011

Lettre Ouverte du Collectif Antinucléaire 13 aux élu(e)s Europe-Ecologie-Les-Verts

Le 9 juillet 2001, lors d'un rassemblement en Avignon, le Collectif Antinucléaire 13 a remis à Madame Michèle Rivasi, députée européenne, une lettre ouverte, qui a également fait l'objet d'un communiqué de presse : "Depuis le début de la catastrophe de Fukushima, EELV et tous les écologistes s'indignent , dénonçant les conséquences inacceptables de cette tragédie humaine. Toute la mouvance écologiste demande une sortie du nucléaire, EELV en tête ! Le positionnement semble clair...Et pourtant !"

Lire la suite...

vendredi 8 juillet 2011

Contre-inauguration du Festival d'Avignon 2011

Comment ouvrir en 2011 un festival international culturel comme si de rien n'était? comme si la catastrophe nucléaire de Fuskushima n'existait pas après celle de Tchernobyl? comme si celui d'Avignon ne se déroulait pas au coeur du triangle de la mort nucléaire Tricastin-Marcoule-Cadarache ? C'est ce qu'ont voulu exprimer des citoyens de Vaucluse avec le Collectif antinucléaire 84, ce jeudi 7 juillet 2011 à l'occasion de l'inauguration officielle du "Off". A noter la fuite exemplaire de la Maire UMP d'Avignon (Marie Josée Roig) qui, contre la coutume, a refusé de prendre la parole au côté du Président du"Off" Greg Germain...

Lire la suite...

mercredi 1 septembre 2010

Pétitions et Interpellation des élus

__

Individuellement, engageons-nous pour une société sans terreur nucléaire.  Ici vous pouvez signer des pétitions qui expriment vos exigences de citoyen(ne), votre solidarité et interpellent pouvoirs publics et décideurs.

3 pétitions à signer et faire signer pour faire entendre vos exigences :

  • Pour l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire (pétition nationale)
  • Pour la fermeture définitive des 4 réacteurs de Tricastin et l'arrêt immédiat du nucléaire (pétition inter-régionale)
  • Pour un tribunal Russell contre les crimes du nucléaire civil en 2012 ! (Pétition mondiale)
____


Pétition pour l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire (pétition nationale)
( texte complet ici )
En dehors de tout parti politique, de toute obédience, de toute église; Sans distinction de sexe, de race, de genre, d'âge, de lieu de vie et de travail,.. Nous, citoyen-ne-s, exigeons l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire. Pour signer la pétition : cliquer ici

_______________

Pétition pour la fermeture définitive des 4 réacteurs de Tricastin
 
(texte complet explicatif ici)

Risques sismiques, vétusté avérée, incidents à répétition, risques d’inondations, non-conformité aux normes de sécurité, conception périmée : le site nucléaire du Tricastin et ses 4 réacteurs nucléaires doivent être fermés de toute urgence et définitivement. Pour signer la pétition : cliquer ici

Pour télécharger et imprimer la pétition "papier"

______________

Pour un tribunal Russell contre les crimes du nucléaire civil en 2012 ! (Pétition mondiale)

Une mobilisation citoyenne se met en place pour la constitution d'un tribunal Russell pour juger des crimes du nucléaire civil... Vous pouvez signer l'Appel sur le site internet (tribunal Russell nucléaire). L’opération peut réussir si dès le premier mois assez de signatures s'alignent au bas de l'appel. Pour signer la pétition : cliquer ici

______________

mardi 11 mai 2010

24ème Anniversaire de l'Accident Nucléaire de Tchernobyl

Le réacteur nucléaire n°4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986. C’est à ce jour la plus grande catastrophe technologique et industrielle de tous les temps. Et Tchernobyl n’a pas fini de faire des victimes : ses conséquences terribles et irréversibles sur la santé (cancers, pathologies multiples, effets mutagènes) affecteront aussi profondément les prochaines générations.

Lire la suite...