Mot-clé - défaut

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 20 juillet 2018

80% du parc nucléaire français vérolé : EDF avoue 1775 anomalies et 449 "non-conformités" sur au moins 46 réacteurs.

areva-EDF-Framatome_Creusot-forge.pngDepuis plus d'un an le scandale des falsifications de pièces et de dossiers au sein de Creusot-Forge d'Areva n'en finit pas de rebondir malgré les tentatives désespérées de la nucléocratie d'étouffer l'affaire. EDF, dont les réacteurs nucléaires fonctionnent avec ces pièces défectueuses, menace tout le pays et l'Europe entière. L'électricien atomiste avoue à présent avoir comptabilisé pas moins de 1775 anomalies et 449 "non-conformités" sur au moins 46 des 58 réacteurs nucléaires contrôlés à ce jour. En début d'année il annonçait déjà 1.063 anomalies et 233 non-conformités sur 23 réacteurs. Et l'ASN ne met toujours pas à l'arrêt immédiat et définitif ces tueurs en série.

Lire la suite...

Lundi 4 décembre 2017

Areva : après les falsifications, après les défauts des Générateurs de vapeur, après le couvercle défectueux de l'EPR c'est au tour des barres de "combustibles" d'être défectueues

Procédé-PUREX.pdfQuand l'écran de fumée de l'endoctrinement et de la propagande se dissipe : la réalité claque au visage. Areva vient à nouveau d'être prise en défaut sur la qualité de ses matériels et prestations. Cette fois-ci le pot aux roses a été découvert par les Suisses : les barres de "combustibles" que le pseudo-fleuron tricolore de la destruction atomique a livré à plusieurs de ses clients électriciens (dont EDF) sont défectueuses. Après les falsifications de dossier et contrôles, les défauts de fabrication sur les Générateurs de vapeurs, les couvercle et fond de cuve défectueux du futur EPR : "New-Areva" est déjà obsolète et toujours de plus en plus dangereux.

Lire la suite...

Dimanche 28 octobre 2012

Série d’incidents nucléaires sur les installations de la vallée du Rhône

Tricastin_reacteur_fissure.jpgCa va finir par péter! Une nouvelles série d'incidents a eu lieu ces derniers mois sur le site nucléaire de Tricastin et des fissures découvertes sur les cuves des réacteurs. La vétusté de plus de 30 ans ne fait qu'augmenter encore un peu plus le risque de catastrophe nucléaire qui provoquera la disparition de la Provence.

Lire la suite...