|

mardi 7 juin 2022

Faible débit du Rhône et sécheresse : EDF contraint de baisser la puissance de son réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Saint-Alban (Isère)

Partagez ! Partage

centrale_nucleaire_saint_alban_isere_rhone_01.jpgConséquence de la sécheresse qui menace la France avec un trop faible débit du Rhône et une augmentation de la température des rejets, EDF a été contrainte de baisser la production du réacteur nucléaire n°1 de sa centrale atomique de Saint-Alban (Isère). Les autres réacteurs implantés au long du Rhône sont sous la même menace.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 18 juillet 2021

La fin du nucléaire par manque d'eau ? : l'exemple du Tricastin

Partagez ! Partage

2018_eau_energy_final.jpgNégationniste des réalités sanitaires et climatiques, le nucléaire est un ogre dévoreur d'eau pour faire tourner ses réacteurs qui ont un besoin continu de cette ressource pour se refroidir. Or le dérèglement climatique, qu'il soit d'origine du cycle naturel ou/et découlant du productivisme forcené des sociétés humaines, conduit à une diminution de l'eau. Déjà les sécheresses et baisses récurentes de débit imposent, comme au long du Rhône, la mise à l'arrêt de réacteurs atomiques, tel au Tricastin (Drôme-Vaucluse) ou à Cruas (Ardèche). Une situation qui place encore une fois cette industrie du passé le dos au mur et en concurrence avec les autres usagers de l'eau : agriculteurs, entreprises, particuliers, usagers des voies navigables.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 24 juillet 2019

Canicule et chaleur : la menace nucléaire. EDF contraint de mettre à l'arrêt des réacteurs atomiques. Ce que les nucléaristes ne veulent pas qu'on sache...

Partagez ! Partage

Canal du Rhône Prélèvements Centrale nucléaire du Tricastin réacteur nr4 incendie moteur pompe refroidissement circuit secondaireLe nucléaire ne supporte pas les fortes chaleurs. C'est la panique dans les centrales nucléaires dont les coeurs de réacteur ont besoin d'être refroidis en permanence, jour et nuit, par de l'eau fraîche. Mais les débits des cours d'eau et fleuves sont si bas que les arrêts des réacteurs par l'interruption de la réaction en chaîne atomique, indispensables pour éviter la catastrophe, nécessitent d'évacuer des puissances résiduelles énormes. Elles mettent à mal les générateurs de vapeur et imposent de stocker les effluents radioactifs pour les diluer plus tard dans l'eau des fleuves et de la mer. C'est la "merde"!

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 7 août 2018

Arrêt en urgence du réacteur 3 de Cruas-Meysse : des rejets d'iode radioactif131 se sont produits et ont été tus

Partagez ! Partage

Prélèvements eau Rhône pour contrôle activité radiologique (CN Tricastin)Canicule ? Niveau du Rhône insuffisant ? Débit inférieur au minima requis ? Problème technique ? Perte de réseau ? Edf n'en sait rien mais toujours est-il que le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse s'est mis en "arrêt d'urgence" (Scram)* ce dimanche 5 août 2018 vers 18h. Rejets d'iode radioactif131 et contamination à la clef. Le Rhône et son affluent Isère présentent une situation très critique pour les installations nucléaires et la santé des habitants, la pollution radiologique par insuffisante dilution des rejets.

Lire la suite...

Partagez ! Partage