Ils_ne_nous_feront_pas_taire.jpg_-.jpg2 ans après la plainte d'Areva pour bâillonner la liberté d'expression des antinucléaires la date du procès devant le Tribunal Correctionnel  vient d'être fixée au 30 août prochain. Du riffifi en perspective au moment ou le nucléaire tricolore et son ex-fleuron Areva est en déconfiture. Ne laissons pas bâillonner notre liberté d'expression et nos droits fondamentaux. Rassemblement le 30 août devant le palais de justice de Paris.