|

Mot-clé - contamination

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 12 mars 2022

11 mars 2011 - 11 mars 2022 : commémoration à Avignon de la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daïchi (Japon)

Partagez ! Partage

2022-03-11_CAN84_Avignon_hommage-aux-victimes_catastrophe-nucleaire_fukushima-daichi_01.jpgLe peuple Japonais affronte depuis le 11 mars 2011 une catastrophe nucléaire sans précédent, comme celle qu'ont vécu et continuent à vivre depuis 38 ans les peuples d'Ukraine et du Belarus depuis le crime nucléaire de Tchernobyl en 1986.  Des membres du Collectif antinucléaire de Vaucluse et de PEPS ont manifesté leur solidarité avec les victimes ce 11 mars devant l'hôtel de ville d'Avignon. Pour exiger aussi la fermeture immédiate de toutes les installations nucléaires civiles et militaires de Provence, de France et des autres pays nucléarisés.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 4 mars 2022

Ukraine: le nucléaire militarocivil menace les peuples et les territoires, la vie, l'environnement. Stop!

Partagez ! Partage

m51.pngLe chantage à l'utilisation de l'arme nucléaire et la prise de contrôle des centrales nucléaires ukrainiennes par la Russie alertent sur les risques et menaces du nucléaire civil et militaire tant au niveau régional que national et mondial. Les 16 réacteurs atomiques ukrainiens des centrales nucléaires de Zaporizhzhia, Rivne, Khmelnytsky et Ukraine du Sud menacent au quotidien par leurs rejets radioactifs permanents la santé et la vie du peuple ukrainien, contaminent le bassin aquatique du Dnipro, tout comme les piscines et stockages de déchets nucléaires sur les sites atomiques. Conçus et construits entre les années 1970 et 1990 les réacteurs sont à bout de souffle et ont connu de multiples problèmes de sécurité ces dernière décennies. Tout comme ceux du Tricastin et de Cruas en France. Il n'y a pas de nucléaire propre, il n'y a pas de guerre propre ce sont toujours les peuples qui subissent l'arrogance des nantis, le nationalisme, la culture de la domination et de l'impérialisme. Là-bas comme ici la destruction atomique contamine au quotidien.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 23 décembre 2021

Encore une fuite de tritium radioactif à la centrale nucléaire du Tricastin : 2000 litres mortels déversés atteignant jusqu'à 28 900 Becquerel par litre

Partagez ! Partage

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgEt ça continue. Les fuites radioactives comme les dissimulations de celles-ci par Edf-Tricastin. Une nouvelle fois le nucléariste à attendu plus de 3 semaines avant de rendre public et de signaler à l'ASN le 15 décembre 2021 le débordement intempestif d'un des réservoirs d’entreposage d’effluents radioactifs liquides ayant eu lieu le 25 novembre, suivit d'un second débordement du puisard de récupération dont l'étanchéité était défaillante, le tout couronné par la contamination en cascade des caniveaux de récupération des eaux pluviales et les eaux souterraines du site.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 30 novembre 2021

Pollutions et contaminations radioactives du Tricastin : rien n’a changé depuis le référé de 2013 contre EDF et l’ASN.

Partagez ! Partage

Plaintes contre EDF pour des incidents dissimulés à la centrale nucléaire du Tricastin.Depuis que des fuites radioactives de tritium dont l’origine est inconnue ont été repérées le 8 juillet 2013 et confirmées par l’Autorité de Sûreté Nucléaire le 12 septembre 2013 et les référés en justice déposés par les organisations environnementales et antinucléaires contre EDF et l'ASN : rien n'a changé au Tricastin. Le Rhône continu à être pollué par les radio-éléments mortels de l'industrie atomique. Une vidéo retrace l'histoire de ces mensonges officiels et la poursuite des atteintes permanentes du nucléaire à la vie.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 21 octobre 2021

Qu'il soit "petit", "grand" ou colossal : un réacteur nucléaire c'est la mort radioactive, des contaminations et pollutions, des déchets mortels, du CO2

Partagez ! Partage

NuScale-Nuclear-Reactor-3.pngLes fanatiques politiciens de la destruction atomique, les gouvernements abrutis aux ordres de la technocratie nucléariste et des castes techno-économiques issus de Polytechnique et de l'Ecole des mines, défendent bec et ongles leur monstruosité. Sortis dernièrement du chapeau du magicien manipulateur Macron : les SMR (en anglais siou plait "Small Modular Reactor"),  soit-disant petits réacteurs nucléaires, qui distilleront un peu plus  de radioactivité mortelle sur l'ensemble du territoire français et au-delà. Avec la bénédiction souhaitée de l'Europe et leur financement comme "énergie verte". La filière nucléaire française étant en faillite et renflouée régulièrement par les contribuables, les fanatiques espèrent relancer à l'international, pour se redorer le blason et les caisses, un hypothétique marché de la mort en kit.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 4 septembre 2021

Incident à la centrale nucléaire de Cruas : un salarié contaminé

Partagez ! Partage

2018-08-08_Cruas-Meysse.jpgUn travailleur qui vérifiait avec un collègue l’étanchéité des alimentations d’air de robinets pneumatiques dans le bâtiment du réacteur n°2 de la centrale atomique EDF de Cruas (Ardèche) a été victime d'une contamination radioactive le mardi 24 août 2021. Alors que, dès le 27 août, EDF a tenté de minimiser la contamination, la dose reçue par le salarié d'une valeur "supérieure à la limite réglementaire fixée pour la dose équivalente peau" lui interdit de travailler en zone nucléaire pendant un an. L'ASN n'a rendu public l'événement - classé 2 sur 7 sur l'échelle INES - que le 4 septembre soit 11 jours plus tard.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 8 mai 2021

Rapport 2021 de l'IRSN sur les effets délétères du tritium sur la santé : depuis le début les dés sont pipés et les informations publiques erronées

Partagez ! Partage

0_logo_pdf.pngLe dernier rapport de l'IRSN (6 mai 2021) sur l’état des connaissances relatives aux effets biologiques du tritium révèle un aveux jusqu'ici caché par la sphère nucléocratique et l'Etat : les dés des expérimentations étaient pipés, les informations rendues publiques biaisées tant en France qu'au niveau international et des organismes officiels. Autre révélation : le tritium provoque bien des dommages à l’ADN et à des effets cytogénétiques conduisant au cancer lors d'une exposition chronique au tritium à des niveaux d’exposition plus faibles et des durées d’expositions plus longues comme le subissent les habitants de la vallée du Rhône et riverains des centrales nucléaires.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 18 avril 2021

USA : du miel contaminé par les retombées des essais nucléaires effectués... lors de la guerre froide

Partagez ! Partage

miel-Virginie_abeille.jpgLe miel d’une grande partie de l’est des États-Unis est contaminé au césium 137 radioactif issu des nombreux essais nucléaires effectués sur le sol états-unien pendant la guerre froide . C'est ce que révèle  le site scientifique "ScienceAlert" qui publie les résultats d'une étude conduite par le géologue Jim Kaste du College of William & Mary, à Williamsburg (Virginie) et son équipe sur les aliments tels les noix ou les fruits. 68 échantillons des 122 mesurés sont contaminés. Problème sanitaire mais aussi scientifique lorsque l'on sait que le césium 137 a une durée de radiations d'environ 30 ans alors que ces essais ont eu lieu il y a une soixantaine d'années.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 14 avril 2021

Criminels : le gouvernement japonais veux rejeter dans l'océan l'eau radioactive de Fukushima

Partagez ! Partage

2011-010-31_Fukushima-007.jpgTokyo a annoncé mardi qu'il envisage de rejeter plus de 1,2 million de tonnes d'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima dans l'océan Pacifique dans les deux ans à venir et pendant 20 ans. La décision devait être annoncée officiellement après les Jeux Olympiques à Tokyo de cet été mais il y a eu "fuite". Chine, Corée du Sud, Corée du Nord et d'autres pays voisins s'indignent et s'opposent à de tels agissements criminels.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 24 octobre 2020

Orano-Tricastin : deux salariés victimes d'un accident de contamination radioactive

Partagez ! Partage

ouvrier-soudeur.jpgUn grave accident du travail est survenu ce jeudi 22 Octobre 2020 dans l’installation Comurhex-II d'Orano sur le site atomique du Tricastin (Vaucluse-Drôme). Deux salariés « robinetiers » , sous-traités de la société Endel, ont reçu sur l’ensemble du corps une grande quantité de poudre d'hexafluorure UF6 - un composé de l'uranium - alors qu’ils intervenaient sur une tuyauterie. Un des intervenants s'étant coupé, sa plaie a vraisemblablement pu être contaminée. De très sérieuses suspicions de contamination interne des deux salariés existent aussi.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 19 juin 2020

Areva-Orano Tricastin : des contrôles qui tournent à la pagnolade mais révèlent le chaos quotidien

Partagez ! Partage

Areva-Orano_ville_irradiee_N-U.jpgLes 8 et 9 juin 2020 une  inspection inopinée des inspecteurs de l'ASN vient tester la prévention des pollutions et la maîtrise des déversements polluants accidentels chez Areva-Orano au Tricastin. Le contrôle des installations nucléaires « Georges Besse 1 »  (INB no 93) - ex-Eurodif Production – révèle plus que des lacunes. Mais, bon bougre, la pseudo autorité laisse deux mois à l'exploitant nucléaire pour faire... ses remarques. Pourtant des dysfonctionnements multiples existent tout comme les risques environnementaux.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 4 juin 2020

L'ASN constate que c'est le bordel dans le nucléaire : ni EDF ni Orano ni le CEA ne sont à la hauteur des enjeux notamment de sécurité. Alerte générale nationale.

Partagez ! Partage

2020-05-28_rapport-ASN-2019_couv.jpgL'exigence de qualité, de la culture de sûreté comme de la rigueur professionnelle dans la conduite des projets nucléaire n'est pas au rendez-vous estime l'ASN dans son dernier rapport annuel. Et cela concerne les constructions neuves comme les projets de reprise et conditionnement des déchets anciens ou encore le démantèlement et les grands travaux de maintenance . Dit en des mots moins retenus : c'est le bordel et la catastrophe atomique peut survenir à n'importe quel moment. Plus de 1400 incidents nucléaires ont affectés les installations atomiques françaises en 2019. Soyons fiers : le prochain crime atomique sera tricolore.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 22 mai 2020

Appel du 17 juin « Agir contre la réintoxication du monde »

Partagez ! Partage

appel_17_juin_2020.pngNous avons aperçu pour la première fois dans nos existences ce qui serait encore possible si la machine infernale s’arrêtait enfin, in extremis. Nous devons maintenant agir concrètement pour qu’elle ne se relance pas. Chacun-e est appelé à rejoindre et déterminer localement les secteurs qui leur semblent le plus évidemment toxiques à mettre à l'arrêt, dont le nucléaire évidemment.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 27 avril 2020

JO de Tokyo reportés : la population est un obstacle qu'il faut faire disparaître aux yeux du monde

Partagez ! Partage

2011-010-31_tepco-reactor-4-fukushima-march-2011.jpg"L'énergie nucléaire nous a tout pris" - ses mots sont de Hasegawa Kenichi, le représentant municipal de Maeta au moment de l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima-Daïchi, lieu du stockage en principe temporaire des sols contaminés... et du passage programmé de jeunes courreurs et de la flamme olympique. « Nous sommes simplement un obstacle sur la route des Jeux. En fin de compte, toutes les régions touchées par la radiation sont une épine dans le pied des organisateurs. Ils veulent simplement se débarrasser de nous, pour tirer un trait sur le passé. » dit-il avec colère. Exigeons l'annulation des JO au Japon !

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 8 avril 2020

La forêt brûle autour de Tchernobyl. Radioactivité en hausse, la France touchée.

Partagez ! Partage

2020-04-07_centrale-nucleaire-Tchernobyl_Ukraine.jpgUn incendie s’est déclaré le 4 avril 2020 en Ukraine dans la zone d’exclusion de 30 km autour de la centrale nucléaire accidentée de Tchernobyl (Ukraine) située à environ 100 km au Nord de Kiev. Cet incendie s’est rapidement propagé pour atteindre une superficie d’environ 100 hectares. Un tel évènement, qui s’est déjà produit par le passé, conduit à la remise en suspension de césium 137 radioactif et d'autres radio-contaminants dans l’air. La France n'est pas épargnée.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 10 janvier 2020

Les Jeux Olympiques 2020 ne doivent pas avoir lieu au Japon : Boycott !

Partagez ! Partage

2019_12-13_Japon_contamination_village-olympique_03.jpgLes Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont un enjeu pour la nucléocratie internationale. Il s'agit de faire croire au monde, avec la complicité des Comités d'organisation sportifs des différents pays, que la catastrophe de Fukushima n'a pas existé ou au pire est définitivement réglée. Face à ce déni piloté par le gouvernement de Shinzo ABE qui met en scène ce grand spectacle sportif pour banaliser la radioactivité et « normaliser » la situation au nom de la reconstruction et de la finance : la mobilisation internationale des peuples est nécessaire. Elle s'organise.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 13 décembre 2019

Fukushima: la décontamination en surface des sols n'a rien réglé

Partagez ! Partage

2019-12-09_Fukushima_decontamination-des-sols_entassement-de-dechets-radioactifs.jpgLa revue "Soil" de l'Union européenne des géosciences publie la synthèse scientifique des actions de "décontamination" en surface entrepris au Japon depuis le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daïchi sur plus de 9.000 kilomètres carrés, le territoire des 11 municipalités évacuées et celui plus vaste des 40 municipalités également touchées. Au terme de huit années l'enlèvement de la partie superficielle de la couche arable a coûté à l'Etat japonais déjà 24 milliards d'euros pour un résultat bien faible et l'accumulation de 20 millions de m3 de déchets supplémentaires radioactifs. On ne sort pas d'une catastrophe nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 19 juillet 2019

Tricastin : incident sur le réacteur nucléaire n°2 et contamination d'un salarié sous-traité

Partagez ! Partage

Canal du Rhône Prélèvements Centrale nucléaire du Tricastin réacteur nr4 incendie moteur pompe refroidissement circuit secondaire4 jours que le réacteur n°2 d'EDF au Tricastin a été arrêté en urgence. 4 jours alors que le 14 juillet, EDF annonçait relancer sa machine infernale rapidement en 24 heures chrono. Mais depuis, de report en report, le nucléariste a été contraint de révéler qu'un travailleur "cordiste" sous-traité a été contaminé lors d'une manipulation de matériel. Mais  que s'est-il donc passé réellement dans le bâtiment auxiliaire nucléaire commun aux réacteurs 1 et 2 alors que le Pdg, Jean-Bernard Levy, venait encourager ses troupes pour le prolongement des réacteurs atomiques au-delà de 40 ans ? A-t-on frôlé ou sommes-nous est en train de subir un accident nucléaire?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 20 février 2019

France nucléaire : un militaire du plateau d'Albion porte plainte contre l'Etat

Partagez ! Partage

albion_S2_silo.jpgC'est une première en France : un militaire qui a été affecté, dans les années 90, à la base de missiles nucléaires du plateau d'Albion en Vaucluse porte plainte contre l'Etat. Gravement malade, atteint d'une nécrose osseuse et d'une fibromyalgie depuis son séjour en 1991 sur l'ancienne base 200 de la force de frappe militaire atomique, il a passé près de 6000 heures auprès des ogives de mort à l'intérieur des silos souterrains. Sans protection aucune contre les radiations destructrices. Une trentaine d'irradiés s'est constituée en association et d'autres plaintes des victimes sont à l'étude.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 7 août 2018

Arrêt en urgence du réacteur 3 de Cruas-Meysse : des rejets d'iode radioactif131 se sont produits et ont été tus

Partagez ! Partage

Prélèvements eau Rhône pour contrôle activité radiologique (CN Tricastin)Canicule ? Niveau du Rhône insuffisant ? Débit inférieur au minima requis ? Problème technique ? Perte de réseau ? Edf n'en sait rien mais toujours est-il que le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse s'est mis en "arrêt d'urgence" (Scram)* ce dimanche 5 août 2018 vers 18h. Rejets d'iode radioactif131 et contamination à la clef. Le Rhône et son affluent Isère présentent une situation très critique pour les installations nucléaires et la santé des habitants, la pollution radiologique par insuffisante dilution des rejets.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 1 de 5