Mot-clé - centrale nucléaire

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 18 octobre 2017

Alerte : Risque de fusion du cœur des réacteurs nucléaires de Tricastin et Cruas

Tricastin_Centrale_Nucleaire_Prise_et_Rejet_Eau_Refroidissement_Canal_Donzere_Mondragon.jpg29 réacteurs nucléaires de EDF, dont trois du Tricastin et deux de Cruas, risquent d'exploser par rupture de la tuyauterie  des circuits d’alimentation en eau, la perte de la source froide et l’indisponibilité des pompes du circuit d’eau brute secourue (SEC*). La protection contre l’incendie des centrales atomiques de France et les piscines de stockage des produits de fission radioactives (combustible) sont aussi menacés. La perte de la source froide peut conduire à la fusion du cœur du réacteur et à un accident nucléaire majeur. La rouille menace les vieilles gamelles atomiques.

Lire la suite...

mardi 21 février 2017

Centrale atomique du Tricastin : 2017 l'année de tous les dangers

Temoignage-ombre-chinoise.pngElle craque, les enceintes se fissurent, les tuyauteries fuient, les bâtiments sont inondés, la pollution gagne, et les bouts de ficelle ou autres chaînes bricolées et chiffons ne suffisent plus. Le bilan officiel de l'année 2015 révèle une dégradation et 2016 est du même acabit . 2017 est l'année de tous les dangers. Tricastin-Daïchi est annoncé... à moins que la centrale nucléaire soit mise à l'arrêt définitif.

Lire la suite...

vendredi 10 février 2017

Explosion et incendie à la centrale nucléaire de Flamanville : le vrai du faux.

schema-centrale-nucleaire-REP_France.pngA quelle heure réelle a eu lieu l'accident à la centrale nucléaire de Flamanville ce jeudi 9 février 2017 ? Lorsque l'on connaît l'urgence pour les populations et le personnel à fuir au plus vite la zone pour tenter de se préserver des radiations : la question n'est pas anodine. Les autorités préfectorales relayant les informations de l'exploitant EDF parle de "vers 10h", mais le site de transports d'électricité RTE montre que le réacteur n¨1 était déjà en arrêt complet à 9h47. Lorsque l'on sait qu'il faut au moins de 15 minutes à 1 heure minima pour arrêter le monstre : la population qui pouvait être à l'écoute de sa radio ou télé ce matin-là n'a pas été avertie au plus tôt. Le reste de la population encore moins...

Lire la suite...

jeudi 3 novembre 2016

Des polytechniciens jettent un pavé dans la marre du nucléaire et de l'AIEA : vous sous-estimez systématiquement les risques atomiques

irsn_echelle-ines_modelisation.jpgDes polytechniciens viennent de jeter un pavé dans la marre du nucléaire et de l'Agence Internationale pour la promotion de l'Energie Atomique civile (AIEA) : selon l'étude de tous les incidents et accidents nucléaires la probabilité d'accidents nucléaires de grande ampleur est systématiquement et méthodologiquement sous-estimée par l'agence internationale et les entreprises du secteur atomique. Et l'échelle INES est caduque.

Lire la suite...

mardi 16 août 2016

Déclin de l'empire atomique : les USA ferment 2 centrales nucléaires pour non-rentabilité

USA_Exelon_nucleaire_fermeture.jpgSymbole fort du déclin de l'empire atomique : deux centrales nucléaires des Etats-Unis vont fermer pour cause de non-rentabilité. Le plus grand électricien des USA, Exelon, justifie sa décision par la concurrence des autres énergies et la non-rentabilité du nucléaire si l'Etat ne le finance pas d'une manière ou d'une autre. Les autres électriciens sont également concernés : Entergy Corp et Dominion Resources ont déjà annoncé aussi des arrêts de centrales nucléaires. Sur les sept dernières années, les deux centrales Exelon ont cumulé des pertes atteignant 800 millions de dollars. Comme en France si le trucage des coûts réels et le renflouement permanent n'étaient pas institué.

Lire la suite...

jeudi 7 janvier 2016

Le réchauffement climatique anthropique : un mensonge qui arrange !

Le mauvais climatLa COP21 qui s'est tenue à Paris en décembre 2015, pour accoucher d'une broutille, a remis la question du climat sur le devant de la scène politico-médiatique et m'a donné envie de faire le point sur ce sujet controversé. Le dernier « résumé pour les décideurs » de 2014 publié par le GIEC, agence de l'ONU, a servi de base de travail lors de cette grande foire internationale.

Lire la suite...

samedi 11 juillet 2015

EDF menace l'Etat Belge si il révèle l'accord secret de la prolongation des réacteurs nucléaires du pays. La CAN-SE publie l'accord secret.

Belgique_Tihange1.jpgLa dictature nucléariste contre les peuples et la démocratie s'étale au grand jour. EDF, co-actionnaire avec GDF-Suez (devenu Engie) du réacteur nucléaire de Thiange 1, exploité par Electrabel, menace la Belgique et les parlementaires si ils divulguent un accord secret passé pour prolonger au-delà de l'admissible la durée de vie du réacteur nucléaire. La France a-t-elle aussi signé de tels accords, secrets ou pas, sur le dos du peuple et du pays ? Que les bouches s'ouvrent ! Nous publions l'accord secret.

Lire la suite...

Dimanche 31 mai 2015

Tricastin : début d'incendie dans la salle des machines du réacteur n°2 de la centrale atomique

EDF_Centrale_Nucleaire_Tricastin_4_Bt_Reacteurs_France_2008.jpgEt ça continue ! C'est au tour du réacteur n°2 (actuellement à l'arrêt pour travaux) de connaître, 3 jours après le réacteur n°4, ses "déboires". Un début d’incendie s'est produit dans un  lot de laine de verre d'isolation d'un transformateur qui a entraîné aussitôt un fort dégagement de fumée... Pour le prochain incident : serrons les fesses.

Lire la suite...

jeudi 26 mars 2015

Crash du vol Barcelone-Dusseldorf : à 7min du site nucléaire de Cadarache

entrale-nucleaire-crash-avione.jpgLe crash du vol Barcelone-Dusseldorf au dessus de Seynes-les-Alpes s'est produit mardi 24 mars 2015 à moins de 7minutes de vol et 110km du site nucléaire de Cadarache (Bouches-du-Rhône) et à peine 8 minutes des sites nucléaires de Tricastin (Vaucluse-Drôme), de Marcoule (Gard) et de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche). Aucune intervention, même celle du Mirage 2000 qui a décollé de la base d'Orange (Vaucluse) n'a pu empêcher le crash... Aucun site nucléaire n'est en mesure de résister à un tel événement. Il faut les mettre à l'arrêt immédiatement.

Lire la suite...

Dimanche 8 février 2015

Fuite radioactive confirmée au Tricastin : EDF avoue avoir menti

Tricastin_reacteur_fissure.jpgEDF a menti. Le 31 décembre 2014, le réacteur délabré n° 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin se mettait en arrêt d'urgence (scram) après une tentative de redémarrage. Un dégazage accompagné d'un immense panache de fumée suivait des bruits assourdissants de sifflements et de détonations. Les détonations de sur-pressions furent entendues jusqu'à 12 km au-delà du site nucléaire. Alors que l'organisation indépendante "Next-Up" révélait que ses mesures démontraient des rejets de radioactivités dans l'air, EDF affirmait la main sur le cœur qu'il n'en était rien. Aujourd'hui, EDF avoue publiquement qu'il a menti : oui il y a bien eu des rejets radioactifs. Du tritium ... et peut-être d'autres contaminants radioactifs.

Lire la suite...

Lundi 26 mai 2014

Les déboires techniques et financiers du nucléaire français continuent avec la perte de l'autre projet finlandais de Loviisa

FINLANDLe groupe finlandais d'énergie Fortum vient d’annoncer avoir rompu un contrat avec Areva pour la modernisation de la centrale nucléaire de Loviisa et avoir fait affaire avec le britannique Rolls Royce. Un nouveau déboire pour le "fleuron" tricolore de la destruction atomique. Le consortium Areva-Siemens, engagé par ailleurs en Finlande dans la construction d'un hypothétique réacteur EPR, et l'électricien finlandais TVO, s'affrontent devant le tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale à Paris s'accusant mutuellement d'être responsables des retard successifs de l'EPR. Pour la rupture de Loviisa le suspense judiciaire demeure...

Lire la suite...

Lundi 5 mai 2014

Marche pour l'arrêt immédiat du nucléaire : dernier jour, rencontre au petit matin avec les salarié(e)s du Tricastin

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Bollene_Tricastin_012.JPGLa marche antinucléaire de 11 jours arrive au terme de son périple de près de 300km à travers 6 départements du sud de la France. Ce 5 mai marque la dernière rencontre avec les salarié-es du nucléaire devant le site nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme). Tout au long de cette aventure humaine et déterminée, plus de 5000 personnes ont pu prendre conscience de la nécessité de l'arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire. Bravo aux marcheuses et aux marcheurs de la vie !

Lire la suite...

samedi 3 mai 2014

Marche pour l’arrêt immédiat du nucléaire, pour la vie, 9ème jour. Rencontre avec les travailleurs de la centrale nucléaire de Cruas et hommage à l’antinucléaire Vital Michalon assassiné par les forces de l’ordre.

CAN84_marche-antinucleaire-pour-la-vie_Bagnols_Marcoule_037.JPGA l'occasion du 4ème rassemblement de la "marche" devant un site nucléaire : rencontres avec les travailleurs de la centrale Cruas en Ardèche. En soirée, nouvelle projection-débat dans un village : Saint-Marcel d'Ardèche. Plus de 200kilomètres parcourus.

Lire la suite...

mardi 8 avril 2014

Un séisme de magnitude 5 ressenti dans tout le Sud-Est à quelques kilomètres des sites nucléaires

capture-d-ecran-twitter.jpgUn séisme de magnitude 5 a frappé ce lundi 7 avril 2014 à 21h29 la Provence, des Alpes-du-Sud aux Bouches du Rhône en passant par les Alpes-Maritimes, l'Isère, la Savoie et l'Italie. Une réplique de Magnitude 1,5 sur l'échelle de Richter a eu lieu deux minutes plus tard.  L'épicentre a été localisé par les services du Rénass entre Vars (Hautes Alpes) et Barcelonnette (Alpes de Haute Provence) plus précisément dans les Alpes-de-Haute-Provence à 3 km de Saint-Paul-sur-Ubaye dans la vallée de l'Ubaye. A quelques kilomètres à peine du site nucléaire de Cadarache et de l'implantation du démoniaque ITER, et  des deux autres monstres nucléaires du Tricastin (Vaucluse-Drôme) et de Marcoule (Gard). Il faut les mettre à l'arrêt immédiatement avant l'ultime drame.

Lire la suite...

Lundi 14 octobre 2013

Déboulonnage THT : RTE (filiale à 100% d'EDF) pris en flagrant délit de mensonge

2013-10-12_THT_documents-photo-parvenus-au-dauphine-libere_2.jpg« A ce jour, il n’y a pas eu de boulon disparus sur nos pylônes » : c'est ce que déclarait au mois d'août, devant tous les médias et la main sur le coeur, la directrice régionale Sud-Est de la filiale d'EDF de transport d’électricité (RTE) alors que la vulnérabilité des pylônes Très Haute Tension venait d'être démontrée par des "déboulonneurs" antinucléaires. Le mensonge fait long feu avec la réception par la presse, en fin de semaine dernière, de photos démontrant le déboulonnage, les pylônes et les boulons retirés in-situ...

Lire la suite...

mardi 8 octobre 2013

Centrale Nucléaire du Tricastin : Explosion d'une pompe, 3 salariés contaminés

2011-08-02_nucleaire_Tricastin_reacteurs.jpgTrois salariés de la centrale nucléaire du Tricastin ont été touchés lundi 7 octobre 2013 par des liquides radioactifs lors de l’explosion d'un système de pompe hydraulique* au coeur de la zone contrôlée, entre les réacteurs 3 et 4. Aucune information de la Direction EDF n'a filtré jusqu'à présent mais on peu supposer que c'est lors d'opération de pompage de tritium que l'accident s'est produit. En effet depuis le mois de juillet une fuite de tritium est en cours dans cette centrale sans que EDF puisse en préciser l'origine. Le CAN84 a demandé le 25 septembre dernier à l'ASN de prononcer sans attendre la mise à l'arrêt de la centrale et des 4 réacteurs.

Lire la suite...

mardi 17 septembre 2013

Alerte : fuite radioactive de tritium sous la centrale du Tricastin. Le CAN84 exige de l’ASN l’ordre d’arrêt immédiat de la centrale EDF.

Ce n’est que le 6 août 2013 qu’EDF a déclaré à l’ASN une évolution anormale de tritium radioactif sous les réacteurs nucléaires n°2 et n°3 de la centrale nucléaire du Tricastin. L’inspection conduite le 28 août révèle que ces niveaux anormaux de radioactivité sont constatés en fait depuis le mois de juillet 2013. Tout comme à Fukushima, l’eau radioactive est pompée et stockée dans des cuves puis rejetée vers le Rhône et la méditerranée. Le Collectif antinucléaire de Vaucluse exige de l’Autorité de Sûreté Nucléaire l’ordre de mise à l’arrêt immédiat de la centrale nucléaire du Tricastin.

Lire la suite...

Lundi 15 juillet 2013

Action de Greenpeace au Tricastin . le CAN84 : "arrêt immédiat et inconditionnel de tous les sites nucléaires de France dont la poubelle nucléaire EDF du Tricastin"

2013-06-19_Stop-Tricastin_Areva_CAN84_SDN_Greenpeace_blocage_transport-nucleaire_14.JPGLe Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) soutien l’action des activistes de Greenpeace qui se déroule depuis ce matin sur le site nucléaire du Tricastin. Face au crime sanitaire nucléaire quotidien, plus de 8000 vauclusien-nes ont signé à ce jour une pétition exigeant l’arrêt immédiat et inconditionnel de tous les sites nucléaires de France dont la poubelle nucléaire EDF du Tricastin. Il faut arrêter le bras des nucléocrates, mettre hors d’état de nuire les fanatiques de la destruction atomique.

Lire la suite...

mardi 9 juillet 2013

Fukushima : multiplication par 90 du niveau de césium radioactif entre les réacteurs et la mer.

2013-07-07_japon-radioactivite-fukushima-tokyo.jpgLa contamination radioactive de l'eau souterraine se propage autour de Fukushima. Les niveaux de césium radioactif dans un puits de prélèvement sont montés en 3 jours à 90 fois le niveau déjà exorbitant de radioactivité : 9 000 becquerels de césium 134 (demie-vie de 2,0652 années ) par litre et 18 000 becquerels de césium 137 (demie-vie de 30,15 années) ! L'océan Pacifique contaminé jour après jours depuis le 11 mars 2011 recueille et diffuse cette merde sur l'ensemble de la planète. 4 jours plus tôt, au même endroit, ce sont du strontium 90 et d'autres éléments produisant des rayons bêta qui ont été relevés à hauteur de 900 000 becquerels/litre. La catastrophe nucléaire poursuit inexorablement son oeuvre de mort. Les médias et les gouvernements aux ordres du lobby nucléaire se taisent.

Lire la suite...

samedi 18 mai 2013

Vice caché du bilan énergétique français : l'uranium disparaît des documents officiels !

areva_uranium-travailleur-africain.jpgDepuis près d’un demi-siècle, la politique énergétique de la France est soumise à la destruction atomique - issue directement de la filière de la bombe atomique - et la production d’électricité d’origine nucléaire : cinquante-huit réacteurs nucléaires répartis un peu partout en France dans dix-neuf centrales produisent 75% de la production d’électricité du pays. Au détriment du développement de toutes les autres sources d'énergie (géothermie, biomasse, hydraulique, houlomotrice, hydrolienne, solaire, petit-éolien, gaz, co-génération,...) et en portant atteinte à la santé des populations tout en contaminant les territoires et la chaîne alimentaire. Un document officiel tente à présent un tour de passe-passe et une grossière manipulation technique et idéologique : le mot "uranium" disparaît du "Bilan énergétique de la France pour 2011" (publié en juillet 2012) .

Lire la suite...

- page 1 de 3