|

Mot-clé - catastrophe nucléaire

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 14 juin 2013

Fukushima et les silences du CNRS : une parodie de "neutralité scientifique" et la domestication des masses

2013-06-01_CNRS_ThierryRibault_nucleaire_Fukushima.jpgLe CNRS a rendu accessible le 7 janvier 2013 un dossier scientifique multimédia sur l’énergie nucléaire, destiné au «  grand public  ». Chercheur au CNRS en poste au Japon, où il travaille sur les modalités de la protection humaine dans le contexte du désastre de Fukushima, Thierry Ribault*, économiste au CNRS,  tiens à se dissocier des propos tenus dans cette " animation", destinée à domestiquer les masses et à taire la véritable situation à Fukushima.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 24 mars 2013

Aberration des scénarios de "sortie" du nucléaire en 10, 20 ans ou plus encore

Stop_ici_partout.jpgCette période de funestes anniversaires, entre les 2 ans de la catastrophe de Fukushima et les 27 ans de celle de Tchernobyl, est l'occasion de réaffirmer l'urgence d'un arrêt immédiat et définitif du nucléaire en France et l'aberration de tous ces scénarios de "sortie" en 10, 20 ans ou plus encore.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 4 décembre 2012

Catastrophe nucléaire : à qui le tour de la prochaine?

chene_radioactif.jpgUne table ronde "Nucléaire: à quel prix pour l'humanité" organisée par Nelly Pégeault de Nature et Progrès s'est déroulée au "salon Marjolaine" de Paris le 7 novembre 2012, en présence de Pierre Péguin, physicien et membre de la Coordination antinucléaire du sud-est, Michael Ferrier écrivain vivant au Japon, Michel Fernex professeur à l'université de Bâle, Kolin Kobayashi journaliste japonais, Bernard Laponche physicien nucléaire, Yves Lenoir de "Enfants de Tchernobyl-Belarus". Après Three Mile Island (USA) en 1979, Tchernobyl (URSS) en 1986, et Fukushima en 2011, à qui le tour de la prochaine catastrophe nucléaire?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 9 novembre 2012

Fukushima : décontamination et dédommagements pourraient coûter 100 milliards d'€uros au bas mot

2012-11-01_fukushima-decontamination-et-dedommagements--100-mds-euros_site-nucleaire-detruit_2.jpgLe coût financier de l'accident nucléaire de Fukushima, comprenant la décontamination et les dédommagements des victimes, pourrait atteindre 100 milliards d'euros, le double de la somme initialement prévue, selon la compagnie gérante de la centrale. Mais le véritable coût économique dépassera dans tous les cas et de loin ce qui sera effectivement pris en charge par Tepco ou l'Etat japonais, car il faudra y inclure tous les "effets collatéraux" sur le commerce, l'industrie, le secteur touristique, etc...  et pas seulement dans la préfecture de Fukushima mais dans l'ensemble du Japon. Sans parler du coût humain, sanitaire, médical, traumatique des populations sur plusieurs décennies...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 12 juin 2012

Interpellation du conseil général du Gard pour l'arrêt de la filière plutonium

2011-12-19_Melox.JPGJeudi 14 juin à 9 heures, plusieurs groupes, associations, syndicats, partis, etc. vont, à l'appel du Collectif Cévennes Garrigues Stop au Nucléaire, interpeller le conseil général du Gard pour exiger l'arrêt de la filière plutonium, l'abandon du projet Astrid, réacteur de 4ème génération fonctionnant au plutonium, et à transformer le centre de Marcoule en pôle d'excellence (démantèlement, renouvelable, etc.) très créateur d'emploi.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

ASTRID - Nouvelles menaces sur Marcoule L’avenir « (ir)radieux » du nucléaire passe-t-il par le plutonium ? par Pierre Péguin

2011-06-12_Nucleaire-Arreter_le_massacre.jpgPour le lobby du nucléaire, l’avenir n'est limité ni par les risques pour les populations, ni par l’accumulation des déchets, comme on aurait pu l’espérer, mais tout simplement par la raréfaction de l’uranium et les difficultés de son exploitation. Deux voies suicidaires et criminelles sont ainsi explorées pour assurer la relève des réacteurs actuels...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 4 mars 2012

Catastrophe de Fukushima : 1 an déjà, 1 an de trop! Rassemblement à Avignon...

2011-010-31_japan-radiation-fukushima-nuclear-nukes-photo-001.jpgLe peuple Japonais affronte depuis un an une catastrophe nucléaire sans précédent, comme celle qu'ont vécu et continuent à vivre depuis 26 ans les peuples d'Ukraine et du Belarus après le crime nucléaire de Tchernobyl. Le Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84 appelle la population à manifester sa solidarité avec les victimes et à se rassembler à Avignon* le 11 mars prochain pour exiger, en Provence et dans toute la France, la fermeture immédiate des installations nucléaires civiles et militaires.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 9 janvier 2012

Une immense arnaque d’extrême dangerosité : Iter

1083_RS130_014656.jpgChronique d’une faillite annoncée. Au delà des sommes considérables affectées à la réalisation d’Iter - sommes qui seraient tellement plus utiles et créatrices d’emplois si elles étaient affectées à l’utilisation de l’énergie solaire qui nous arrive naturellement plutôt que de vouloir reconstituer le soleil en usine.
Des études récentes montrent que ce projet a peu de chances d’aboutir et que surtout il est très dangereux.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 31 décembre 2011

Les antinucléaires de Vaucluse : pas de trêve des confiseurs

55315673Monstruosité nucléaire : Fukushima ça continue ! Les antinucléaires de Vaucluse (CAN84) ont mené au coeur de la cité des Papes d'Avignon, ce jour du 31 décembre 2011, une action "Ne pas oublier". Tracts, dazibao, pétition, gerbe de fleurs, bougies mortuaires ont créé une scène animée antinucléaire devant les banques dont la plupart financent l'industrie de la mort. Une action pour faire connaître le combat de la population japonaise contre l'industrie nucléaire et l'obligation morale et sanitaire de mener, ici, en France ce même combat, comme partout ailleurs dans le monde.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 10 juin 2011

Rassemblement à Marseille, samedi 11 juin à 11h, aux Réformés. (Communiqué du Collectif Antinucléaire 13)

Il y aura bien un "avant" et un "après" Fukushima. Ce 11 juin 2011, trois mois se seront écoulés depuis le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Trois des réacteurs sont en fusion, des dizaines de milliers de personnes ont été « déplacées », des quantités massives de rejets radioactifs -la pire des pollutions- se déversent dans l'environnement. La situation est complètement hors de contrôle et les informations drastiquement sélectionnées. En solidarité avec les victimes et les antinucléaires japonais, le Collectif Antinucléaire 13 appelle à un rassemblement citoyen, le samedi 11 juin à 11h, à Marseille (Mobiles, haut de la Canebière).


Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 29 mars 2011

Santé : L'inhalation de la plus infime particule radioactive, est dangereuse (interview de Hirose Takashi, scientifique japonais de renom)

Hirose Takashi, est un éminent expert qui a écrit de nombreux livres concernant le secteur de l'énergie nucléaire et le complexe militaro-industriel. Dans "Nuclear Power Plants for Tokyo" il a provoqué les industriels du nucléaire : "si vous êtes sûrs que vos centrales nucléaires sont si sûres, pourquoi ne pas les construire dans les centres villes plutôt qu’à des centaines de kilomètres, ce qui génère par la distance une forte déperdition d’énergie électrique par les lignes THT"*

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 11 mai 2010

24ème Anniversaire de l'Accident Nucléaire de Tchernobyl

Le réacteur nucléaire n°4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986. C’est à ce jour la plus grande catastrophe technologique et industrielle de tous les temps. Et Tchernobyl n’a pas fini de faire des victimes : ses conséquences terribles et irréversibles sur la santé (cancers, pathologies multiples, effets mutagènes) affecteront aussi profondément les prochaines générations.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

page 2 de 2 -