Près de 200 personnes se sont rassemblées place de l'Horloge à Avignon ce samedi 9 juillet 2011 pour exiger la sortie du nucléaire et dénoncer la barbarie de la destruction atomique. Parmi les prises de parole, Isabelle Taitt du Collectif antinucléaire 13, a notamment dénoncé vigoureusement le double-langage d'élus se présentant comme antinucléaires mais qui ont proposé le triste compromis "1 euro pour Iter, un euro pour les renouvelables"; Jean Revest, du Collectif antinucléaire de Vaucluse a rappelé les massacres atomiques des catastrophes nucléaires civiles de Tchernobyl (950 000 victimes) et Fukushima, toujours en cours, et dont l'évolution devient jour après jours de plus en plus sinistre et sordide.