|

mardi 1 novembre 2022

Centrale atomique de Cruas-Meysse : nouvel incident de sûreté sur le réacteur nucléaire n°3

Centrale Nucléaire Cruas-Meysse 14 12 2019  17hxxAlors que le 18 octobre 2022, les opérations de redémarrage du réacteur nucléaire n°3 de la centrale de Cruas-Meysse était en préparation après son arrêt pour maintenance, une électrovanne de la ligne d’appoint en eau claire du circuit primaire qui participe à la maîtrise de la réaction nucléaire et qui aurait du être fermée est restée ouverte. Le contrôle de la réaction nucléaire n'était plus opérationnel! Ce n'est que huit jours plus tard que EDF a signalé l'incident à l'Autorité de Sûreté Nucléaire. Situation qui durait depuis près de trois mois.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 8 août 2022

Cruas-Meysse : le refroidissement du réacteur n°1 mis en difficulté par les grappes de régulation de température et l'injection de bore

Centrale Nucléaire Cruas-Meysse 14 12 2019  17hxxEncore un incident nucléaire à la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche) ce 21 juillet 2022 : les grappes de régulation de puissance du réacteur  atomique n°1 sont restées bloquée alors que du bore était aussi introduit dans les cricuits. Le monstre nucléaire a été mis à l'arrêt en urgence et déconnecté du réseau alors que sa sûreté était menacé avec des possibles répercutions dangereuse pour la population, les travailleurs et l'environnement. EDF n'a rendu public l'incident nucléaire auprès de l'ASN qu'une semaine plus tard. Cet incident a été classé  sur  l'Échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques (INES) au niveau 1.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 27 novembre 2019

Tricastin : incident sur le réacteur n°1 en cours de redémarrage après plus de 5 mois de révision

Tuyauterie-centrale-nucleaire_corrosion-fuite.jpgC'est encore loupé! EDF qui entendait faire de la révision décennale du réacteur atomique n°1 du Tricastin - à l'arrêt depuis plus de 5 mois - la vitrine de son professionnalisme l'autorisant à prolonger au delà de 40 années le fonctionnement de l'ensemble de ses 58 réacteurs disséminés en France a merdé, encore une fois. L'eau du circuit primaire chargée de contrôler la réaction en chaîne atomique s'est retrouvée avec un excès de bore menaçant le réacteur. Il aura fallu plus de 10 heures à EDF pour venir à bout de l'incident alors que les règles imposent de remettre en conformité l'installation en 8 heures maximum. Cette double violation des règles générales d’exploitation a menacé toute la région et vient d'être sanctionnée par l'ASN qui n'impose toujours pas l'arrêt définitif de la menace.

Lire la suite...

Partagez ! Partage