|

Mot-clé - blocage

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 12 février 2019

Incident sur le réacteur N°2 de la centrale nucléaire du Tricastin

edf_tricastin_br_rechargement_recateur.jpgUn "incident", qui pourrait avoir de graves conséquences pour la population et la région, est en cours depuis dimanche 3 février à 2h30 sur le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme) en arrêt technique depuis le 26 janvier 2019. Ce n'est que le lendemain 4 février qu'EDF annonce discrètement qu’un des 157 assemblages de produits de fission radioactifs (combustible) en cours de retrait reste accroché et coincé à 9 mètres sous l'eau borée  suspendu au-dessus des autres assemblages présents dans le cœur du réacteur nucléaire.  Sa chute pourrait entrainer des ruptures de gaines et un relâchement de substances hautement radioactives. Toutes les opérations de maintenance sont suspendues, le bâtiment réacteur est fermé de façon préventive.

Lire la suite...

samedi 15 avril 2017

Désobéissance civile : blocage d’un train d’uranium d'Areva en direction du Tricastin

2017-04-15_Areva_Malvesi-Narbonne_blocage-train.jpgDes antinucléaires ont bloqué, ce samedi 15 avril, un train chargé d’uranium à la sortie de l'usine d'Areva à Narbonne et qui devait rallier le site atomique de Tricastin (Vaucluse-Drôme). Une radioactivité de plus de 11000 désintégrations atomiques/seconde émanait de certains wagons. La Coordination antinucléaire du sud-est apporte son soutien à l'action légitime de protection des populations et de l'environnement menée par les activistes.

Lire la suite...

vendredi 31 mai 2013

Tricastin : les pompiers et salariés de la sécurité en grève bloquent le site . "Areva menace la sécurité"

2013-05-29_Greve-salaries-Tricastin_entree-site-bloque.jpgDepuis le 27 mai 2013 les salariés en charge de la sécurité du site nucléaire du Tricastin sont en grève contre les atteintes à la sécurité programmées par la Direction d'Areva dans son plan de réorganisation. Pour les pompiers et les salariés de la sécurité : "C'est la mise en danger du site et de la population". 160 travailleurs bloquent l'entrée de la centrale et du site. Ils sont décidé à ne rien lâcher. C'est une question de vie ou de mort. Le Collectif antinucléaire de Vaucluse leur apporte son soutien.

Lire la suite...