Mot-clé - becquerel

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 6 décembre 2012

Une méta-étude scientifique indique que le premier Becquerel est bel et bien dangereux

2012-09-04_CAN84_nucleaire-sante-leucemie-enfant.jpg46 études scientifiques épidémiologiques s’étendant sur une quarantaine d’années viennent d'être passées en revue par deux scientifiques, le Professeur Timothy Mousseau (Biologiste basé à l’Université de Caroline du Sud) et son collègue Anders P. Moller (CNRS, Université de Paris-Sud). Pour la première fois une étude permet de franchir la barrière des doutes et du hasard et des explications pro-atomistes. La méta-analyse scientifique affirme qu’aucune dose de radioactivité n’est anodine. La théorie relativement récente et inattendue selon laquelle de faibles doses de radioactivité seraient sans conséquences aucunes sur le plan sanitaire voire même dans certains cas bénéfiques se trouve ainsi une nouvelle fois contredite.

Lire la suite...

Lundi 9 janvier 2012

Une immense arnaque d’extrême dangerosité : Iter

1083_RS130_014656.jpgChronique d’une faillite annoncée. Au delà des sommes considérables affectées à la réalisation d’Iter - sommes qui seraient tellement plus utiles et créatrices d’emplois si elles étaient affectées à l’utilisation de l’énergie solaire qui nous arrive naturellement plutôt que de vouloir reconstituer le soleil en usine.
Des études récentes montrent que ce projet a peu de chances d’aboutir et que surtout il est très dangereux.

Lire la suite...

Lundi 3 octobre 2011

Japon, de pire en pire : territoires impropres à la vie, contaminations des eaux, populations contaminées, enfants sacrifiés

Un niveau excessif de radioactivité, jusqu'à 29 fois supérieur au niveau moyen a été détecté dans les organismes marins pour le strontium90 et jusqu'à 300 fois pour le césium137. A Fukushima, les rejets radioactifs de césium 137, dont la période radioactive est de 30 ans, sont à présent 168 fois plus importants qu'à Hiroshima victime de l'explosion de la bombe nucléaire en 1945. Les autorités et le lobby nucléaire sacrifient la population, les enfants, les territoires. 

Lire la suite...

vendredi 30 septembre 2011

Fuites radioactives de Juillet 2008 au Tricastin : Areva-Socatri enfin reconnu coupable et condamnée pour pollution radioactive des eaux.

La Cour d’appel de Nîmes vient de condamner, ce vendredi 30 septembre 2011, Areva-Socatri pour pollution des eaux, le 11 juillet 2008 au Tricastin, lors d'une fuite radioactive de plus de 74 kg d’uranium rejetés dans les cours d’eau. La pollution correspondait à 27 fois la limite annuelle"autorisée" des rejets. L'appel du 1er jugement condamnant l'exploitant nucléaire à une amende pour uniquement la déclaration tardive d'incident nucléaire et non pas pour la contamination des eaux avait été examiné le 17 juin 2011 dernier. A présent les nucléocrates sont aussi condamnés pour leur agissement contre l'environnement et les humains. Le CAN84 appelle les citoyens à poursuivre leurs actions et à ne pas relâcher la pression sur les criminels de la destruction atomique et  pour un arrêt immédiat du nucléaire.

Lire la suite...

vendredi 19 août 2011

Santé / Tchernobyl-Fukushima : pour le scientifique Yury Bandajevski l'impact du nucléaire sur la santé est terrifiant

Yury Bandajevski, Pr de médecine, anatomo-pathologiste, a fondé un hôpital et une université de médecine au coeur des zones contaminées après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl de 1986. Fondateur et premier recteur de l’Université de Gomel (Belarus), Fondateur et Président du "Centre International Ecologie et Santé" de Kiev il a été emprisonné 9 ans par le pouvoir bélarusse pour ses opinions et pour la prise en charge des victimes de Tchernobyl. Grand spécialiste international des impacts sanitaires du nucléaire et atteintes à la santé de la radioactivité, il nous délivre son témoignage scientifique sur la catastrophe de Fukushima qui se poursuit.* Il rappelle que dans les régions de Tchernobyl, 25 ans après, la mortalité dépasse nettement la natalité du fait de l’augmentation permanente du nombre de malades atteints de pathologies cardio-vasculaires et de cancers.

Lire la suite...

mercredi 17 août 2011

Corse : confirmation de l'augmentation importante des atteintes thyroïdiennes après le nuage radioactif de la catastrophe de Tchernobyl

Un rapport d’experts confirme enfin ce que les médecins Corses, et notamment le courageux Denis Fauconnier, déclarent depuis 25 ans sur les atteintes sanitaires sur la population de la plus grande catastrophe nucléaire civile (avant Fukushima) survenue à Tchernobyl en Ukraine le 26 avril 1986. Ce rapport atteste de l'augmentation très importante de la proportion des atteintes (cancers, goitres) à la thyroïde de 44% à 100% supérieure aux autres affections endocriniennes. Une décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris étant attendue le 7 septembre prochain sur le sort du professeur Pierre Pellerin (ancien patron du Service central de Protection contre les Rayons ionisants/SCPRI), mis en examen en 2006 pour “tromperie aggravée” qui avait affirmé sans rougir que le nuage radioactif s'était arrêté à la frontière! Les populations du sud-est ont aussi reçu leur dose...

Lire la suite...

vendredi 12 août 2011

Que s'est-il passé à la centrale du Tricastin au mois de mai ?

4 mai 2011, en plein épisode "Fukushima qui continue à ce jour : une défaillance sur le réseau d’alimentation électrique principal a été suivi d’un blocage d’un groupe de grappes de contrôle. En urgence il a fallu arrêter manuellement le réacteur n°1 et à solliciter l’alimentation électrique auxiliaire. Selon l'inspection qui s'en est suivit cet arrêt a bafoué la procédure appropriée et a été contraire aux règles de sécurité. Une fuite dans le bâtiment réacteur s'est produite et il y a eu une contamination du sol à un niveau de 60 Bq/cm2 sur trois étages du bâtiment réacteur. Mais ce n'est pas tout: la direction du site nucléaire à remis rapidement en route la centrale. Horreur de l'Autorité de Sureté Nucléaire, elle même : en agissant ainsi "on a privilégié la compétitivité de l’installation et le redémarrage du réacteur par rapport à la sûreté". Inadmissible!

Lire la suite...

mercredi 10 août 2011

Révélation du CAN84 : Tricastin est une poudrière atomique qui menace toute la Provence et le pays.

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) vient de mettre la main sur les courriers que l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) a adressés à la direction de la centrale nucléaire du Tricastin  depuis le début 2011: atterrant ! La situation est catastrophique en matière de sécurité des salariés et des populations riveraines ; incontrôlée en matière de pilotage ordinaire au quotidien ; dangereuse du fait de sa vétusté, de fissures dans le béton et de non-respect des normes et réglementations. Le CAN84 exige à nouveau la fermeture du site nucléaire du Tricastin.

Lire la suite...

Dimanche 7 août 2011

Tricastin - Juin 2011 : bricolages et débrouilles sur le réacteur nucléaire n°3 et à tous les étages de la centrale nucléaire

Le Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) a pu se procurer les rapports d'inspections inopinées de l'ASN (Autorité de Sureté Nucléaire)  des 1er et 7 juin 2011 au Centre nucléaire (CNPE) de Tricastin. A ce moment-là le réacteur nucléaire  n°3 se trouvait à l’arrêt depuis le 21 mai 2011 pour maintenance et rechargement en combustible nucléaire ("crayons"). Un redémarrage du réacteur était prévu le 28 juin 2011. L'état des lieux est alarmant : peu de surveillance sur les travaux sous-traités, non-respect des règles de protection des radiations, absence de balisages conformes à la réglementation. L'autorisation du redémarrage du réacteur nucléaire n°2 s'est faite dans des conditions à peine sécurisée...

Lire la suite...

mardi 26 juillet 2011

Nouveau témoignage de Fukushima : mépris et fuite des irresponsables gouvernementaux et nucléocrates

Française, elle vit à Tokyo, depuis près d'un an, et la gestion de la catastrophe nucléaire par le gouvernement japonais la révolte. Mais, comme la majorité des Japonais qu'elle connait, elle ne dis rien "parce que ça fait trop peur de penser à ça tous les jours. C'est plus simple quand on ne sait pas". Cependant, un soir "j'ai vu cette vidéo. Je suis écœurée, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase". Il s'agit d'une réunion entre des habitants de Fukushima et un envoyé du gouvernement japonais, qui a eu lieu le 19 juillet. Plus de quatre mois après le séisme de magnitude 9 et l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, la situation n'est pas maîtrisée, et elle apparaît même bien pire que prévu (certains experts l'annoncent pire que Tchernobyl), alors le représentant gouvernemental fuit...

Lire la suite...