2022-01-27_Nantes-Revolte_baillon.jpgUne nouvelle fois, le pouvoir tente de bâillonner la libre expression d'une presse indépendante qui  ne s'aligne pas sur son idéologie et ses ordres et donne la parole au peuple. Le journal breton "Nantes Révoltée" est menacé de "dissolution" par le sinistre de l'intérieur à la demande d'élus LR et LREM. Avec la Coordination Permanente des Médias Libres (CPML) la CANSE, qui sait combien la haine des nantis est une violence institutionnelle mortifère pour l'avoir subit quatre années durant depuis 2014, apporte son soutien au média libre et appelle les épris-es de libertés à refuser de céder aux menaces politiciennes étatiques.