samedi 7 décembre 2013

Cinéma pro-nucléaire : les militants du CAN84 interdits de séance

2013-11-26_Aix-en-Provence_CAN84_cinema-cadarache_05.jpgLe film "Pandoras’s Promise" - vague et poussive histoire de militants écolos antinucléaires se faisant peu à peu convertir au nucléaire- était programmé au cinéma "le Renoir" à Aix en Provence fin novembre. Les militants du CAN84 qui avaient eu vent de cette programmation orchestrée par la direction du site nucléaire de Cadarache souhaitaient naturellement y participer. Mal leur en a pris car, au pays des Droits de l'Homme, l'atomisme fait régner sa loi : " Circulez y a rien à voir ".

Lire la suite...

Dimanche 6 octobre 2013

Vitrification des déchets radioactifs HAVL : la grande Mystification

2012-06-14_Quebec_Dechets-4b3eb.jpgLe CEA prétend que la gestion des déchets radioactifs HAVL/Haute Activité et à Vie Longue (déchets de catégorie C) est une question résolue par la vitrification. Mélangés à un verre dit nucléaire, les HAVL sont coulés dans des fûts de déchets vitrifiés. Mais voilà, par de savants tours de passe-passe, et en paraissant s’appuyer sur des études sérieuses, le CEA annonce qu’il faudrait 300 000 ans pour que ces fûts soient détruits par les eaux profondes. Pierre Péguin, physicien, divulgue une autre réalité : C’est une immense supercherie, l’étude de documents montre que cette estimation ne s’appuie que sur des modèles très simplifiés, et sur une expérimentation réduite à quelques années. L’enfouissement en couche profonde reste un crime contre l’humanité, il n’y a toujours pas de solution à la gestion des déchets radioactifs.

Lire la suite...

mercredi 25 septembre 2013

Santé : l'OMS refuse de publier le rapport "cancer-malformations par utilisation d'armes à l'uranium dit appauvri"

Irak_malformation_enfant_uranium-appauvri.jpgCe n'est pas une surprise même si cela reste insupportable : l'OMS après avoir "supprimé" une première étude sur les effets de l'Uranium dit "Appauvri" (UA) en Irak en 2004, récidive. Alors que l'Organisation Mondiale de la Santé devait publier une nouvelle étude en Novembre 2012, de retards en retards, cette étude n'a maintenant plus aucune date de parution ! Elle restera donc secrète. La soumission de l'OMS à l'AIEA est une gangrène de la démocratie et du droit des peuples à la libre pensée.

Lire la suite...

Lundi 9 janvier 2012

Une immense arnaque d’extrême dangerosité : Iter

1083_RS130_014656.jpgChronique d’une faillite annoncée. Au delà des sommes considérables affectées à la réalisation d’Iter - sommes qui seraient tellement plus utiles et créatrices d’emplois si elles étaient affectées à l’utilisation de l’énergie solaire qui nous arrive naturellement plutôt que de vouloir reconstituer le soleil en usine.
Des études récentes montrent que ce projet a peu de chances d’aboutir et que surtout il est très dangereux.

Lire la suite...

jeudi 29 septembre 2011

Avignon mon Amour : 3 jours contre le nucléaire civil et militaire, en octobre

3 jours d’actions, de réflexions et d’ateliers pour imaginer un monde sans nucléaire* auront lieu les 14-15-16 octobre 2011 à Avignon aux Jardins de l'Abbaye de Saint-Ruf. À l’initiative de personnes militantes ou pas, auxquelles se sont agrégés des collectifs, des associations, des activistes… organisé en dehors de tout parti politique le village antinucléaire “Avignon mon amour” a pour ambition de documenter sur les réalités du nucléaire en France -ses colonies- et plus localement dans le Sud-Est. Nos horizons indépassables ?

Lire la suite...

Lundi 25 juillet 2011

Appel international de physiciens pour un embargo sur l'emploi de bombes à l'uranium "appauvri" en usage actuellement par l'occident en Lybie.

L'Association Internationale des Physiciens Pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (IPPNW) tire la sonnette d'alarme sur l'utilisation par les puissances occidentales d'armes à l'Uranium dit "appauvri" et les très graves effets sur la santé des populations civiles et des militaires. Ces armes de destruction intensive (les bombes sales des pays riches) ont été utilisé en Irak, dans les Balkans, et aujourd'hui en Libye par l'aviation occidentale. Loin d'être "appauvri" la radioactivité de ces bombes est terrible : les particules d'aérosol générées dans un état « céramique » très dur sont retenues dans les poumons et près des ganglions lymphatiques pour une période prolongée. Conséquence : l'augmentation du risque de dommages cellulaires dû aux radiations alpha. La folle Areva (NC) à fabriqué au 30 décembre 2001 plus de 190 000 tonnes d'Uranium UA (sur le site de Pierrelatte notamment). Les scientifiques lancent un appel à l'embargo sur l'emploi de ces bombes à l'uranium UA.

Lire la suite...

vendredi 10 juin 2011

Actions, rencontres, mobilisations en Vaucluse

Les citoyens anti-nucléaires de Vaucluse sont "sur la brêche" chaque semaine pour informer la population sur la nécessité impérieuse de mettre un terme définitivement et immédiatement à la destruction atomique civile. En différents endroits du département, l'atmosphère a bien changé à leur égard : des salariés du nucléaires viennent à leur rencontre, des pro-nucléaires d'hier apposent leur signature sur la pétition exigeant l'arrêt des réacteurs de Tricastin, des jeunes et des étudiants s'impliquent dans l'action... le vent tourne pour les criminels de l'atome!

Lire la suite...

Lundi 10 mai 2010

Le centre nucléaire de Cadarache : Quels dangers ?

C’est un sujet de pleine actualité avec les récents problèmes survenus à Cadarache dans le dernier trimestre 2009 :  30kg de plutonium en trop dans une installation en cours de démantèlement, 10kg d’uranium enrichi supérieur à la limite autorisée dans une autre…. Cadarache est un site nucléaire dangereux et préoccupant qui s'inscrit dans la chaîne provençale du tout nucléaire en complément des centres nucléaires du Tricastin et de Marcoule.

Lire la suite...

mardi 2 mars 2010

Cadarache : en savoir plus

Le centre de Cadarache a été créé par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) le 26 octobre 1959 principalement pour étudier une nouvelle filière de réacteur : les réacteurs à neutrons rapides (RNR). Le premier prototype de ce type de réacteur (Rapsodie) y a été construit. le suivant Phenix a été construit sur le site de Marcoule et exploité jusqu'en 2008. 

Lire la suite...