|

Mot-clé - arrêt d urgence

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 9 août 2018

Aveu officiel : le retraitement des déchets nucléaires n'existe pas, c'est un leurre produit par l'industrie de l'atome

2018-07-28_rapport-hctisn_Cycle du combustible.jpgDans un document récent de présentation du « Cycle du combustible » français en 2018 le Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sécurité Nucléaire fait un aveu de taille : le retraitement des déchets nucléaires n'existe pas vraiment et les piscines d'entreposage frisent la saturation. Moins de 1% des déchets des centrales atomiques est "recyclé", et en un produit de fission encore plus dangereux et hautement radioactif que l'uranium. La terminologie utilisée par l'industrie nucléaire -notamment Areva-Orano - induit la population en erreur.

Lire la suite...

mardi 7 août 2018

Arrêt en urgence du réacteur 3 de Cruas-Meysse : des rejets d'iode radioactif131 se sont produits et ont été tus

Prélèvements eau Rhône pour contrôle activité radiologique (CN Tricastin)Canicule ? Niveau du Rhône insuffisant ? Débit inférieur au minima requis ? Problème technique ? Perte de réseau ? Edf n'en sait rien mais toujours est-il que le réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse s'est mis en "arrêt d'urgence" (Scram)* ce dimanche 5 août 2018 vers 18h. Rejets d'iode radioactif131 et contamination à la clef. Le Rhône et son affluent Isère présentent une situation très critique pour les installations nucléaires et la santé des habitants, la pollution radiologique par insuffisante dilution des rejets.

Lire la suite...

samedi 5 novembre 2016

Falsifications et défectuosités : N'acceptons pas l'accident majeur. Il faut fermer définitivement la centrale atomique du Tricastin et toutes les autres installations nucléaires

2013-10-25_Tricastin_Reacteur_2_Scram_geyser-vapeur_01.jpgL'état de délabrement des 4 réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin et la récente découverte des dangereuses et inadmissibles défectuosités des pièces essentielles à leur fonctionnement masquées par les falsifications des dossiers chez Areva-Creusot Forge imposent à l'ASN de ne plus tergiverser avec la vie de la population et de décréter la mise à l'arrêt immédiat et définitif de la centrale atomique*. Mais...

Lire la suite...

mercredi 22 juillet 2015

Le "Grand carénage" d'EDF est du bidon. La preuve par Cruas

Cruas-Meysse1_fullscreen.jpgAnnoncé à grand renfort de propagande, le "Grand Carénage" des centrales atomiques d'EDF devait assurer la poursuite des réacteurs pour dix ans de plus. Pour quelques milliards d'euros par tête de pipe on allait voir ce qu'on allait voir. Las! Le "GC" du réacteur nucléaire n°4 de Cruas en Ardèche tourne au fiasco après son deuxième arrêt en urgence quelques mois seulement après son redémarrage.

Lire la suite...

vendredi 29 mai 2015

Tricastin : nouvel arrêt en urgence du réacteur n°4 de la centrale atomique

Tricastin scram (arrêt à chaud automatique) du réacteur n°4 le jeudi 28 mai 2015 à 14h15Une nouvelle fois, ce jeudi 28 mai 2015 vers 14h15, la centrale nucléaire du Tricastin a dû arrêter en urgence son réacteur n°4 à la suite d'une surchauffe anormale détectée par les appareils de contrôle. Cet arrêt à chaud non-programmé et en urgence (scram) est le second en cinq mois sur le même réacteur. Une forte présomption de rejets d’iode 131 se fait jour.

Lire la suite...

dimanche 8 février 2015

Fuite radioactive confirmée au Tricastin : EDF avoue avoir menti

Tricastin_reacteur_fissure.jpgEDF a menti. Le 31 décembre 2014, le réacteur délabré n° 4 de la centrale nucléaire EDF du Tricastin se mettait en arrêt d'urgence (scram) après une tentative de redémarrage. Un dégazage accompagné d'un immense panache de fumée suivait des bruits assourdissants de sifflements et de détonations. Les détonations de sur-pressions furent entendues jusqu'à 12 km au-delà du site nucléaire. Alors que l'organisation indépendante "Next-Up" révélait que ses mesures démontraient des rejets de radioactivités dans l'air, EDF affirmait la main sur le cœur qu'il n'en était rien. Aujourd'hui, EDF avoue publiquement qu'il a menti : oui il y a bien eu des rejets radioactifs. Du tritium ... et peut-être d'autres contaminants radioactifs.

Lire la suite...