Irak_malformation_enfant_uranium-appauvri.jpgCe n'est pas une surprise même si cela reste insupportable : l'OMS après avoir "supprimé" une première étude sur les effets de l'Uranium dit "Appauvri" (UA) en Irak en 2004, récidive. Alors que l'Organisation Mondiale de la Santé devait publier une nouvelle étude en Novembre 2012, de retards en retards, cette étude n'a maintenant plus aucune date de parution ! Elle restera donc secrète. La soumission de l'OMS à l'AIEA est une gangrène de la démocratie et du droit des peuples à la libre pensée.