|

Mot-clé - Ukraine

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 22 septembre 2022

Tribune libre : La Paix, la Paix, la Paix

Partagez ! Partage

peace-colombe.pngA l'heure ou les tensions géopolitiques en Europe se durcissent et menacent tous les peuples par l'usage de la force de frappe nucléaire, nous publions une tribune-libre d'un militant antinucléaire, longtemps journaliste indépendant et connaissant particulièrement bien l'Ukraine et la Russie de par ses origines familiales et son attention permanente depuis cinquante ans à ce qui se passe à l'est de l'Europe. Cette tribune n'est pas une prise de position ni de la CAN-SE ni du CAN84.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 12 septembre 2022

Histoire : l'affrontement nucléaire USA-France-Russie en Ukraine ou la guerre des atomes

Partagez ! Partage

ukraine-usa.jpgPour qui regarde la réalité historique il-elle découvrira, derrière la guerre, un affrontement de vingt ans entre d'un côté la Russie et Rosatom pour garder la fourniture d'uranium à l'Ukraine pour ses monstrueuses centrales atomiques en contre-partie de la destruction des stocks d'armement nucléaire ukrainien sur le sol russe et en face, aux aguets, d'une part la France qui aurait souhaité placer Cogema-Areva-Orano comme fournisseur des produits de fission atomiques aux centrales ukrainiennes et, d'autre part, les Etats-Unis et le gestionnaire Energoatom qui, au final avec Westinghouse, ont emporté en 2014 et de manière exclusive ce marché de mort.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 12 mai 2022

OTAN-Ukraine/Russie : augmentation du risque de guerre nucléaire mondiale

Partagez ! Partage

essai_nucleaire_002.jpgDimitris Konstantakopoulos (1), journaliste et écrivain, spécialiste des relations Est-Ouest, collaborateur au bureau du Premier ministre grec Andreas Papandreou, correspondant en chef de l'agence de presse grecque ANA à Moscou pendant la perestroïka et les années Eltsine livre une analyse de l'affrontement actuel entre l'OTAN et la Russie et met en lumière un risque de guerre nucléaire mondiale. Son propos va à l'encontre de la propagande effrénée des pouvoirs oligarchiques occidentaux visant à conditionner et préparer les populations à une fuite en avant meurtrière du capitalisme en crise.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 21 avril 2022

26 avril 1986 : il y a 36 ans la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) s'abat sur toute l'Europe et le monde entier, et ce n'est pas fini

Partagez ! Partage

tchernobyl_pere-et-fille.jpgRien n'est réglé depuis 36 ans et le début la catastrophe nucléaire de la centrale atomique de Tchernobyl (Ukraine, ex-URSS). Les premiers de corvée, les peuples souffrent sur l'autel de la folie de la destruction atomique dite civile. La France n'est pas épargnée malgré les mensonges d'Etat proférés et relayés par les médias institutionnels : les cancers de la thyroïde se multiplient. Ce mardi 26 avril 2022 : Rassemblement à Avignon à 18h devant l'hôtel de ville. N'oublions pas, souvenons-nous, soyons solidaires des victimes, agissons pour nous libérer de la terreur nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 4 mars 2022

Ukraine: le nucléaire militarocivil menace les peuples et les territoires, la vie, l'environnement. Stop!

Partagez ! Partage

m51.pngLe chantage à l'utilisation de l'arme nucléaire et la prise de contrôle des centrales nucléaires ukrainiennes par la Fédération de Russie alertent sur les risques et menaces du nucléaire civil et militaire tant au niveau régional que national et mondial. Les 16 réacteurs atomiques ukrainiens des centrales nucléaires de Zaporizhzhia, Rivne, Khmelnytsky et Ukraine du Sud menacent au quotidien par leurs rejets radioactifs permanents la santé et la vie du peuple ukrainien, contaminent le bassin aquatique du Dnipro, tout comme les piscines et stockages de déchets nucléaires sur les sites atomiques. Conçus et construits entre les années 1970 et 1990 les réacteurs sont à bout de souffle et ont connu de multiples problèmes de sécurité ces dernière décennies. Tout comme ceux du Tricastin et de Cruas en France. Il n'y a pas de nucléaire propre, il n'y a pas de guerre propre ce sont toujours les peuples qui subissent l'arrogance des nantis, le nationalisme, la culture de la domination et de l'impérialisme. Là-bas comme ici la destruction atomique contamine au quotidien.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 11 mai 2021

Alerte : à Tchernobyl une réaction nucléaire incontrôlée vient de démarrer dans une des salles du réacteur n°4 éventré

Partagez ! Partage

Tchernobyl-sarcophage.jpgUn signal de fission atomique auto-entretenue critique, en provenance d'une pièce inaccessible de la centrale nucléaire en ruine de Tchernobyl, vient d'être détecté. La braise mortelle couve sous l'enchevêtrement des amas radioactifs d'uranium et de zirconium du réacteur n°4. Un amalgame de graphite des ex-barres de contrôle et des tonnes de sable déversées à partir du 26 avril 1986 pour tenter d'éteindre l'incendie sur le coeur du réacteur s'est transformé en lave. Environ 170 tonnes d'uranium irradié s'y trouve piégées. Le sarcophage en béton et en acier Shelter, érigé dans l'année qui a suivit l'accident au dessus de l'installation nucléaire, a permis à l'eau de pluie de s'infiltrer. Le deuxième sarcophage gigantesque, glissé par-dessus, pour parer aux fissures et fuites du premier et contenir la réaction nucléaire ne résisterait pas. Les autorités s'inquiètent d'une possible accélération de façon exponentielle de la réaction de fission. Menace pour tous les pays.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 8 avril 2020

La forêt brûle autour de Tchernobyl. Radioactivité en hausse, la France touchée.

Partagez ! Partage

2020-04-07_centrale-nucleaire-Tchernobyl_Ukraine.jpgUn incendie s’est déclaré le 4 avril 2020 en Ukraine dans la zone d’exclusion de 30 km autour de la centrale nucléaire accidentée de Tchernobyl (Ukraine) située à environ 100 km au Nord de Kiev. Cet incendie s’est rapidement propagé pour atteindre une superficie d’environ 100 hectares. Un tel évènement, qui s’est déjà produit par le passé, conduit à la remise en suspension de césium 137 radioactif et d'autres radio-contaminants dans l’air. La France n'est pas épargnée.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 26 avril 2019

Tchernobyl 1986-2019 : ce vendredi 26 avril à Avignon Ni oubli, ni pardon

Partagez ! Partage

2019-04-26_Tchernobyl_CAN84_Avignon_01.JPGVendredi 26 avril à 18h30 à Avignon devant Hôtel de ville, à l'appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse, s'est déroulé un rassemblement commémoratif de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Ukraine). 33 ans après la monstruosité, les participant-es ont tenu à tenir en éveil la mémoire afin que la conscience ne sombre pas dans le tombeau de l'oubli et hypothèque tout avenir collectif et individuel.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 15 août 2018

Ukraine : un des 15 réacteurs nucléaires passe aux mains des USA pour son "combustible". Areva-Orano est dans le coup !

Partagez ! Partage

ukraine-usa.jpgL'Ukraine nucléarisée se livre aux Etats-Unis. Le réacteur numéro 3 de la centrale de Ioujnooukraïnsk dans le sud de l'Ukraine, fonctionne désormais uniquement avec des produits de fission atomique livrés par l'américain Westinghouse... filiale en faillite du japonais Toshiba. Le français Areva-Orano est partie-prenante de l'opération !

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 14 juin 2013

Fukushima et les silences du CNRS : une parodie de "neutralité scientifique" et la domestication des masses

Partagez ! Partage

2013-06-01_CNRS_ThierryRibault_nucleaire_Fukushima.jpgLe CNRS a rendu accessible le 7 janvier 2013 un dossier scientifique multimédia sur l’énergie nucléaire, destiné au «  grand public  ». Chercheur au CNRS en poste au Japon, où il travaille sur les modalités de la protection humaine dans le contexte du désastre de Fukushima, Thierry Ribault*, économiste au CNRS,  tiens à se dissocier des propos tenus dans cette " animation", destinée à domestiquer les masses et à taire la véritable situation à Fukushima.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 4 décembre 2012

Catastrophe nucléaire : à qui le tour de la prochaine?

Partagez ! Partage

chene_radioactif.jpgUne table ronde "Nucléaire: à quel prix pour l'humanité" organisée par Nelly Pégeault de Nature et Progrès s'est déroulée au "salon Marjolaine" de Paris le 7 novembre 2012, en présence de Pierre Péguin, physicien et membre de la Coordination antinucléaire du sud-est, Michael Ferrier écrivain vivant au Japon, Michel Fernex professeur à l'université de Bâle, Kolin Kobayashi journaliste japonais, Bernard Laponche physicien nucléaire, Yves Lenoir de "Enfants de Tchernobyl-Belarus". Après Three Mile Island (USA) en 1979, Tchernobyl (URSS) en 1986, et Fukushima en 2011, à qui le tour de la prochaine catastrophe nucléaire?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 17 août 2011

Corse : confirmation de l'augmentation importante des atteintes thyroïdiennes après le nuage radioactif de la catastrophe de Tchernobyl

Partagez ! Partage

Un rapport d’experts confirme enfin ce que les médecins Corses, et notamment le courageux Denis Fauconnier, déclarent depuis 25 ans sur les atteintes sanitaires sur la population de la plus grande catastrophe nucléaire civile (avant Fukushima) survenue à Tchernobyl en Ukraine le 26 avril 1986. Ce rapport atteste de l'augmentation très importante de la proportion des atteintes (cancers, goitres) à la thyroïde de 44% à 100% supérieure aux autres affections endocriniennes. Une décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris étant attendue le 7 septembre prochain sur le sort du professeur Pierre Pellerin (ancien patron du Service central de Protection contre les Rayons ionisants/SCPRI), mis en examen en 2006 pour “tromperie aggravée” qui avait affirmé sans rougir que le nuage radioactif s'était arrêté à la frontière! Les populations du sud-est ont aussi reçu leur dose...

Lire la suite...

Partagez ! Partage