|

Mot-clé - Tricastin

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 24 novembre 2022

Enquête publique sur la prolongation de fonctionnement du réacteur n°2 du Tricastin: dites NON.

CN Tricastin état précis le 11 11 2022 à 17h49 : A =En toute discrétion et sans fanfare encore une fois, EDF a lancé une enquête publique pour prolonger le fonctionnement de l'un des plus vieux réacteurs atomiques de France au delà de déjà 35 ans d'incidents et accidents : le réacteur n°2 de la centrale du Tricastin situé en zone sismique et inondable. Annoncée sur le site internet de EDF que le 21 novembre 2022 l'enquête est déjà ouverte depuis le... 14 novembre 2022 et se terminera le 16 décembre 2022. Le public peut y contribuer en ligne quelque soit sa localité mais uniquement dans les mairies des communes de proximités alors que l'on sait que la radioactivité peut atteindre en moins d'un heure la méditerranée. Et plus rapidement encore en cas de mistral. Les pro-nucléaires saturent déjà l'espace des contributions en ligne. Que chaque personne soucieuse de la vie, de la biodiversité, de l'environnement et des générations futures fasse barrage au crime atomique et publie sa "contribution".

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 15 novembre 2022

Tricastin : fuite chimique et rejets de gaz à effet de serre

CN Tricastin état précis le 11 11 2022 à 17h49 : A =Qu'il est discret ce communiqué publié le 12 octobre 2022, par la centrale nucléaire EDF du Tricastin (Drôme-Vaucluse). Un "aléas technique" a provoqué une fuite de liquide de refroidissement dans l’environnement. Ce que l’industriel ne dit surtout pas, c’est que ces liquides se transforment en gaz à effet de serre une fois dans l’atmosphère. La limite annuelle "autorisée" (100 kg) a été dépassée. Cumulée ou en une seule fois? mystère et boule de gomme. La pudeur est le handicap premier des nucléaristes.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 8 novembre 2022

Que se passe-t-il d'inquiétant sur le réacteur nucléaire n°1 au Tricastin?

2022_Tricastin_4-reacteur_maquette-emplacements.jpgUn possible SCRAM (arrêt d'urgence) du réacteur nucléaire n°1 de la centrale EDF du Tricastin a eu lieu dans la nuit du 4 au 5 novembre 2022. Relayant la propagande de EDF la presse régionale évoque "un simple arrêt pour rechargement d'un quart du "combustible" (produits de fission atomique)". L'Autorité de Sûreté Nucléaire est en mode silence radio. Or de multiples arrêts et défaillances chroniques se sont produits ces dernières semaines sur ce réacteur. Et RTE (Reseau de Transport Electrique, filiale à 100% de EDF) évoque une indisponibilité jusqu'au 15 décembre 2022 - délai délirant pour un simple rechargement - et une remontée en charge sur 48h. Or  les balises de mesures EDF affichent au sud et sud-ouest de la centrale atomique une montée de radioactivité bien supérieure au "bruit de fond". Une désinformation coordonnée des nucléaristes.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 26 octobre 2022

Perquisitions judiciaires à la centrale nucléaire du Tricastin et à l'ASN dans l'enquête pour dissimulation d'incidents nucléaires

Centrale-nucleaire-du-Tricastin_aerien.jpgLa centrale nucléaire du Tricastin a été perquisitionnée à la demande des juges d'instruction du pôle santé de Marseille par les gendarmes spécialisés de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP). Des documents ont été saisis. Le bureau de Lyon de l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), a également été perquisitionné suite à l'ouverture d'une information judiciaire notamment pour non-déclaration d'incident ou d'accident nucléaires, mise en danger d'autrui et faux et usage de faux.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 12 octobre 2022

Grève à EDF : le redémarrage des réacteurs nucléaires en arrêt-maintenance de Cruas et Tricastin retardé

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses.jpgAlors que 25 réacteurs nucléaires français sur 56 sont actuellement à l'arrêt pour des opérations de maintenance suite notamment aux détériorations liées à l'usure et la corrosion de canalisations, les chantiers de cinq de ces réacteurs - dont Tricastin (Vaucluse-Drôme) et Cruas (Ardèche) sont impactés par une grève en soutien aux grévistes des raffineries de pétrole. Ces mouvements salariaux reposent également sur la revendication de revalorisation des salaires pour faire face à l'inflation. EDF prend acte que le redémarrage de ces réacteurs sera repoussé à une date incertaine.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 10 octobre 2022

Un nouveau cadre d’EDF dénonce la dissimulation d’incidents nucléaires à la centrale atomique du Tricastin

2015-01-09_CAN84_El-venenoEn juin dernier une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Marseille contre EDF avec douze chefs d'accusation retenus dont « non-déclaration d’incident ou d’accident » et « mise en danger d’autrui » après la plainte d'un cadre de la centrale nucléaire du Tricastin qui y a travaillé de 2016 à 2018. Aujourd'hui un second cadre, Ingénieur au service d’inspection internet d’EDF depuis 2015, rejoint le premier plaignant et affirme qu'en juillet 2018 les responsables de la centrale ont « tout fait pour faire obstacle au travail d’inspection » et porte plainte à son tour pour « harcèlement moral » de la part de la direction de la centrale.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 17 août 2022

Tricastin : l'arrêt du réacteur atomique n°3 prolongé pour cause possible de fissures. Un retard de deux mois pour son redémmarage

Centrale-nucleaire-du-Tricastin_aerienne.jpgLe réacteur nucléaire n°3 de la centrale atomique du Tricastin (Drôme/Vaucluse) ne redémarrera pas début septembre contrairement au planning initial de EDF. Deux mois de retard pour incertitude sur la tuyauterie du monstre atomique et si elle est touchée ou non par le phénomène de corrosion sous contrainte qui a contraint à mettre à l'arrêt plus de 50% du parc nucléaire tricolore. La production d'électricité par ce vieux réacteur de plus de 40 ans d'âge devrait être relancée selon les voeux de la Direction du site vers la fin octobre.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 4 août 2022

Le nucléaire est incompatible avec le dérèglement climatique : la centrale atomique du Tricastin bientôt à l'arrêt ?

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgLe message que vient de faire passer EDF  aux "marchés" (spéculatifs) est sans appel : le nucléariste avoue qu'à cause des températures élevées des fleuves et la canicule la production nucléaire de l'électricité devient quasi impossible. Un ou plusieurs réacteurs atomiques du site du Tricastin (Vaucluse-Drôme) devra à son tour être arrêté. Déjà la production du réacteur n°2 a du être réduite les 29 et 31 juillet dernier. La centrale de Saint-Alban (Isère), elle aussi sur les bords du Rhône, a du baisser sa production. 4 autres centrales nucléaires tels à Golfech ou au Blayais et à Saint-Alban) ont dépassé les limites règlementaires de rejets de chaleur dans les rivières les bordant. Le nucléaire c'est la pénurie électrique assurée.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 1 juin 2022

Corrosion et fissures : depuis 1984 EDF savait et taisait les problèmes menaçant la sécurité. Les quatre plus gros réacteurs nucléaires français hors services

carte-FRance_reacteurs_60x60.jpgDepuis l’annonce de problèmes de corrosion sur certains réacteurs, EDF affirme avoir été prise au dépourvu par ce phénomène présenté comme « inédit ». Il a en réalité déjà touché à plusieurs reprises les installations du nucléariste depuis 40 ans et EDF connaissait très bien, au moins depuis 1984, l'état de menace et de déliquescence de ses réacteurs atomiques.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 30 mai 2022

La centrale nucléaire EDF du Tricastin est une véritable pétaudière où tous les coups sont permis. Une nouvelle plainte contre le nucléariste est déposé pour harcèlement moral.

2022-05-30_centrale-nucleaire_Tricastin.jpgLe site nucléaire du Tricastin (Vaucluse/Drôme) est une véritable pétaudière, où tous les coups sont permis, notamment entre les membres de l'encadrement et aussi dans les niveaux supérieurs d'EDF. Organisation et ré-organisations se succèdent depuis des années tandis que s'effectue un turn-over fou de la Direction L'affolement général au niveau du siège face à la gabegie financière et technique et à la perte de contrôle de leur joujou dangereux contamine toute l'entreprise. Les salariés des centrales atomiques s'inscrivent pour certains dans ce tourbillon délirant n'hésitant pas à jouer le jeu des Directions. Il y a péril en la demeure. Serions-nous en train d'assister à l'effondrement d'EDF à cause du nucléaire ?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 27 mai 2022

Orano-Tricastin : en cas de fuite de gaz mortel sur le site, le nucléariste ne peut pas assurer la sécurité

2018-07-19_Tricastin_nucleaire_Areva-Georges-Besse_EDF.jpgDéjà épinglée en 2021, Orano-Tricastin déroge encore une fois à ses obligations de sécurité et de contrôle/test de ses matériels d'intervention en cas d'accident/fuite de gaz mortels. Fiches d'instruction manquantes, clef d'accès introuvable, non-compatibilité des matériels, échéances non-respectées, enfumage de l'ASN par Orano, caisse de matériel d'urgence introuvable, dispositif complexe, non-homogénéité des termes techniques utilisés par les différents intervenants...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

Signal national d’alerte (SNA) nucléaire partagé entre EDF et Orano au Tricastin : la ligne est coupée depuis plus d'un an !

premiers-cadrans-telephoniques.jpgDormez les moutons, dormez en paix, bêlez en sourdine s'il vous plait et ne faîtes pas de bruit. Depuis plus d'un an la ligne filaire de communication entre EDF et Orano de déclenchement de la sirène d'alerte est coupée. Depuis plus d'un an ! En cas d'incident c'est pratique. Bientôt on va nous parler de perte de compétences chez EDF et s'en étonner...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 11 mai 2022

Tricastin : licenciée pour avoir alerté sur des dysfonctionnements dans la sécurité du site

2022-03_Leila_salariee_Euralog-Agency_EDF-Tricastin.jpgHôtesse d’accueil sur le site nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme), Leila a été licenciée pour faute grave après avoir dénoncé des manquements sérieux dans la sécurité du site. Le juge administratif vient de casser la procédure de licenciement qui avait été validée servilement par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Pour l’ex-salariée du sous-traitant d'EDF - Euralog Agency -  et lanceuse d'alerte la décision intervenue fin mars 2022 est une belle victoire, après plusieurs années de combat.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 20 mars 2022

Déchets d'Areva-Orano au Tricastin : une formation du personnel au petit bonheur la chance et les déchets radioactifs laissés en plan

2022_fut-dechets-radioactifs_02.jpgOn pourrait penser, voire croire, qu'en matière de nucléaire les exploitants atomiques font très attention et tout leur possible pour éviter le pire notamment en formant correctement les personnels et gérant précautionneusement les déchets radioactifs. C'est une grossière erreur comme vient de le confirmer - le 19 janvier dernier -  une inspection de l'ASN sur le site d'Orano-Areva du Tricastin (Drôme-Vaucluse)

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 1 février 2022

Déchets nucléaires militaires : 148 630 m3 éparpillés sur le territoire dont 6 400 m3 au Tricastin dans une installation secrète, en toute illégalité

Emmanuel-Macron_ministre-des-armees_Florence-Parly_base-aerienne-_Istres_bouches-du-rhone_juillet-2017.jpgDepuis les années 1950, des déchets radioactifs d’une durée de mort de plusieurs milliers d’années -pour une partie d’entre eux- ont été volontairement produits dans le cadre du programme militaire nucléaire français. Le fardeau pour les générations actuelles et futures est « officiellement » déjà de 150 000 m3 de déchets radioactifs issus du développement, de la fabrication, des essais, du déploiement, du démantèlement d’armes nucléaires, comme des bâtiments à propulsion nucléaire et des installations afférentes à la construction de cet arsenal. Mais tous ces déchets mortels ne sont pas répertoriés, tel en Drôme-Vaucluse sur le site de Pierrelatte/Tricastin.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 21 janvier 2022

Une enquête publique pour prolonger le fonctionnement du vieux réacteur n°1 du Tricastin est ouverte pendant quelques semaines. Réagissez, dites non !

2020-09-26_cricastin.jpgEDF veux et espère prolonger de dix années de plus le fonctionnement d'un des plus vieux réacteurs nucléaires de France, le n°1 situé au Tricastin en zone sismique et en zone inondable, délabré et fissuré. Après des rafistolages sa durée de vie, initialement prévue à 30/40 ans, serait portée à 50 ans. Pour ce faire une enquête publique est ouverte du 13 janvier au 14 février 2022. Si les habitants de la vallée du Rhône, et d'ailleurs, sont appelés à donner leur avis ce délai très court ne permettra pas à une majorité d'en être informé, de consulter le dossier de plusieurs centaines de pages et d'en analyser le contenu, de pouvoir se faire une opinion éclairée. C'est, une fois de plus, un nouveau coups de force perpétré par la nucléocratie contre la démocratie, la santé et la sécurité de la population. Si le réexamen passe l'ASN donnera son feu vert et ce sera banco pour 10 ans de plus, voir 20 ans de plus, de fonctionnement du nucléaire en France.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 23 décembre 2021

Encore une fuite de tritium radioactif à la centrale nucléaire du Tricastin : 2000 litres mortels déversés atteignant jusqu'à 28 900 Becquerel par litre

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgEt ça continue. Les fuites radioactives comme les dissimulations de celles-ci par Edf-Tricastin. Une nouvelle fois le nucléariste à attendu plus de 3 semaines avant de rendre public et de signaler à l'ASN le 15 décembre 2021 le débordement intempestif d'un des réservoirs d’entreposage d’effluents radioactifs liquides ayant eu lieu le 25 novembre, suivit d'un second débordement du puisard de récupération dont l'étanchéité était défaillante, le tout couronné par la contamination en cascade des caniveaux de récupération des eaux pluviales et les eaux souterraines du site.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 22 décembre 2021

Test-simulation au Tricastin-EDF : très loin du niveau indispensable pour empêcher une pollution environnementale

2021-09-29_camion-soude.jpgL'inspection inopinée menée par l'ASN le 29 septembre 2021 sur la gestion de potentiels déversements accidentels de substances dangereuses ou radioactives sur le site nucléaire du Tricastin vient de révéler : la lenteur de réaction adaptée (plus de 1 heure cumulée), une faible connaissance des signalétiques réglementaires, des ordinateurs de gestion de crise aux systèmes périmés, les codes de déclenchement d'alerte introuvables, l'alimentation électrique du camion du poste de commandement dégradée, des batteries de sauvegardes quasiment à plat. Conséquences : déversements de produits toxiques dans l'environnement, pollutions, inondations internes, Et ce n'était qu'une simulation...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 15 décembre 2021

Tricastin : les députés "France Insoumise" demandent une commission d'enquête sur ce qui se passe à la centrale nucléaire et le rôle de l'ASN dans les dissimulations

deputes_France-Insoumise.jpgLa députée Mathilde Panot, Jean-Luc Mélenchon et leurs collègues "France Insoumise" à l'Assemblé nationale viennent de signer une proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité de la centrale nucléaire de Tricastin ainsi que sur le rôle trouble de l'ASN.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 8 décembre 2021

Orano (ex-Areva) Tricastin : l'usine de chimie nucléaire Georges Besse II (INB n°168) prend des libertés avec les procédures, la règlementation, la sécurité

Tricastin_Georges-Besse-II_Areva-Orano_zone-entreposage-container.jpgOrano (Areva) s'est affranchie de plusieurs de ses obligations après avoir obtenu de l'ASN des autorisations de modifications dans l'enrichissement de l'uranium. Idem pendant le mouvement social de novembre dernier en passant outre les obligations de formations et habilitations des intervenants. Changement de nom pour cause de faillite mais toujours vieilles pratiques de bricolage et de petits arrangements au détriment de la sécurité, du respect de la réglementation et de la maîtrise des processus nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 1 de 9