|

Mot-clé - Tricastin

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 11 mai 2022

Tricastin : licenciée pour avoir alerté sur des dysfonctionnnements dans la sécurité du site

Partagez ! Partage

2022-03_Leila_salariee_Euralog-Agency_EDF-Tricastin.jpgHôtesse d’accueil sur le site nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme), Leila a été licenciée pour faute grave après avoir dénoncé des manquements sérieux dans la sécurité du site. Le juge administratif vient de casser la procédure de licenciement qui avait été validée servilement par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Pour l’ex-salariée du sous-traitant d'EDF - Euralog Agency -  et lanceuse d'alerte la décision intervenue fin mars 2022 est une belle victoire, après plusieurs années de combat.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 20 mars 2022

Déchets d'Areva-Orano au Tricastin : une formation du personnel au petit bonheur la chance et les déchets radioactifs laissés en plan

Partagez ! Partage

2022_fut-dechets-radioactifs_02.jpgOn pourrait penser, voire croire, qu'en matière de nucléaire les exploitants atomiques font très attention et tout leur possible pour éviter le pire notamment en formant correctement les personnels et gérant précautionneusement les déchets radioactifs. C'est une grossière erreur comme vient de le confirmer - le 19 janvier dernier -  une inspection de l'ASN sur le site d'Orano-Areva du Tricastin (Drôme-Vaucluse)

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 1 février 2022

Déchets nucléaires militaires : 148 630 m3 éparpillés sur le territoire dont 6 400 m3 au Tricastin dans une installation secrète, en toute illégalité

Partagez ! Partage

Emmanuel-Macron_ministre-des-armees_Florence-Parly_base-aerienne-_Istres_bouches-du-rhone_juillet-2017.jpgDepuis les années 1950, des déchets radioactifs d’une durée de mort de plusieurs milliers d’années -pour une partie d’entre eux- ont été volontairement produits dans le cadre du programme militaire nucléaire français. Le fardeau pour les générations actuelles et futures est « officiellement » déjà de 150 000 m3 de déchets radioactifs issus du développement, de la fabrication, des essais, du déploiement, du démantèlement d’armes nucléaires, comme des bâtiments à propulsion nucléaire et des installations afférentes à la construction de cet arsenal. Mais tous ces déchets mortels ne sont pas répertoriés, tel en Drôme-Vaucluse sur le site de Pierrelatte/Tricastin.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 21 janvier 2022

Une enquête publique pour prolonger le fonctionnement du vieux réacteur n°1 du Tricastin est ouverte pendant quelques semaines. Réagissez, dites non !

Partagez ! Partage

2020-09-26_cricastin.jpgEDF veux et espère prolonger de dix années de plus le fonctionnement d'un des plus vieux réacteurs nucléaires de France, le n°1 situé au Tricastin en zone sismique et en zone inondable, délabré et fissuré. Après des rafistolages sa durée de vie, initialement prévue à 30/40 ans, serait portée à 50 ans. Pour ce faire une enquête publique est ouverte du 13 janvier au 14 février 2022. Si les habitants de la vallée du Rhône, et d'ailleurs, sont appelés à donner leur avis ce délai très court ne permettra pas à une majorité d'en être informé, de consulter le dossier de plusieurs centaines de pages et d'en analyser le contenu, de pouvoir se faire une opinion éclairée. C'est, une fois de plus, un nouveau coups de force perpétré par la nucléocratie contre la démocratie, la santé et la sécurité de la population. Si le réexamen passe l'ASN donnera son feu vert et ce sera banco pour 10 ans de plus, voir 20 ans de plus, de fonctionnement du nucléaire en France.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 23 décembre 2021

Encore une fuite de tritium radioactif à la centrale nucléaire du Tricastin : 2000 litres mortels déversés atteignant jusqu'à 28 900 Becquerel par litre

Partagez ! Partage

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgEt ça continue. Les fuites radioactives comme les dissimulations de celles-ci par Edf-Tricastin. Une nouvelle fois le nucléariste à attendu plus de 3 semaines avant de rendre public et de signaler à l'ASN le 15 décembre 2021 le débordement intempestif d'un des réservoirs d’entreposage d’effluents radioactifs liquides ayant eu lieu le 25 novembre, suivit d'un second débordement du puisard de récupération dont l'étanchéité était défaillante, le tout couronné par la contamination en cascade des caniveaux de récupération des eaux pluviales et les eaux souterraines du site.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 22 décembre 2021

Test-simulation au Tricastin-EDF : très loin du niveau indispensable pour empêcher une pollution environnementale

Partagez ! Partage

2021-09-29_camion-soude.jpgL'inspection inopinée menée par l'ASN le 29 septembre 2021 sur la gestion de potentiels déversements accidentels de substances dangereuses ou radioactives sur le site nucléaire du Tricastin vient de révéler : la lenteur de réaction adaptée (plus de 1 heure cumulée), une faible connaissance des signalétiques réglementaires, des ordinateurs de gestion de crise aux systèmes périmés, les codes de déclenchement d'alerte introuvables, l'alimentation électrique du camion du poste de commandement dégradée, des batteries de sauvegardes quasiment à plat. Conséquences : déversements de produits toxiques dans l'environnement, pollutions, inondations internes, Et ce n'était qu'une simulation...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 15 décembre 2021

Tricastin : les députés "France Insoumise" demandent une commission d'enquête sur ce qui se passe à la centrale nucléaire et le rôle de l'ASN dans les dissimulations

Partagez ! Partage

deputes_France-Insoumise.jpgLa députée Mathilde Panot, Jean-Luc Mélenchon et leurs collègues "France Insoumise" à l'Assemblé nationale viennent de signer une proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité de la centrale nucléaire de Tricastin ainsi que sur le rôle trouble de l'ASN.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 8 décembre 2021

Orano (ex-Areva) Tricastin : l'usine de chimie nucléaire Georges Besse II (INB n°168) prend des libertés avec les procédures, la règlementation, la sécurité

Partagez ! Partage

Tricastin_Georges-Besse-II_Areva-Orano_zone-entreposage-container.jpgOrano (Areva) s'est affranchie de plusieurs de ses obligations après avoir obtenu de l'ASN des autorisations de modifications dans l'enrichissement de l'uranium. Idem pendant le mouvement social de novembre dernier en passant outre les obligations de formations et habilitations des intervenants. Changement de nom pour cause de faillite mais toujours vieilles pratiques de bricolage et de petits arrangements au détriment de la sécurité, du respect de la réglementation et de la maîtrise des processus nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 30 novembre 2021

Pollutions et contaminations radioactives du Tricastin : rien n’a changé depuis le référé de 2013 contre EDF et l’ASN.

Partagez ! Partage

Plaintes contre EDF pour des incidents dissimulés à la centrale nucléaire du Tricastin.Depuis que des fuites radioactives de tritium dont l’origine est inconnue ont été repérées le 8 juillet 2013 et confirmées par l’Autorité de Sûreté Nucléaire le 12 septembre 2013 et les référés en justice déposés par les organisations environnementales et antinucléaires contre EDF et l'ASN : rien n'a changé au Tricastin. Le Rhône continu à être pollué par les radio-éléments mortels de l'industrie atomique. Une vidéo retrace l'histoire de ces mensonges officiels et la poursuite des atteintes permanentes du nucléaire à la vie.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 22 octobre 2021

Défaillance sur le réacteur n°3 du Tricastin. Risques accrus pour la sécurité?

Partagez ! Partage

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgPas de communiqué officiel d'EDF Tricastin, pas d'explication, le mutisme mais depuis ce jeudi 21 octobre 2021 à 20:37:07 la production du réacteur nucléaire n°3 a chuté subitement tombant de 915Mwh à 650Mwh puis à 580Mwh un jour plus tard pour devenir nulle 3h45 plus tard. Sur le site internet le nucléariste mentionne une "défaillance fortuite". De quelle nature? avec quels risques? y-a-t-il des rejets supplémentaires de radioactivité dans et à l'extérieur du bâtiment réacteur? Si la loi fait obligation de transparence ici nous en sommes loin, la population et les autorités sont tenues pour quantité négligeable, la santé et l'environnement passent après les intérêts économiques et de pouvoir.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 19 septembre 2021

Tricastin : arrêt d'urgence du réacteur atomique n°2

Partagez ! Partage

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses.jpgNouvel arrêt d'urgence du réacteur n°2, ce 17 septembre 2021, qui avait pourtant passé sa 4ème visite décennale et obtenu le feu vert de l'ASN. Chez le nucléariste comme chez le pseudo-gendarme du nucléaire c'est le silence sur l'origine de l'incident. Un réacteur atomique et un site nucléaire à mettre au rebus en urgence. Une histoire qui finira mal.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 18 juillet 2021

La fin du nucléaire par manque d'eau ? : l'exemple du Tricastin

Partagez ! Partage

2018_eau_energy_final.jpgNégationniste des réalités sanitaires et climatiques, le nucléaire est un ogre dévoreur d'eau pour faire tourner ses réacteurs qui ont un besoin continu de cette ressource pour se refroidir. Or le dérèglement climatique, qu'il soit d'origine du cycle naturel ou/et découlant du productivisme forcené des sociétés humaines, conduit à une diminution de l'eau. Déjà les sécheresses et baisses récurentes de débit imposent, comme au long du Rhône, la mise à l'arrêt de réacteurs atomiques, tel au Tricastin (Drôme-Vaucluse) ou à Cruas (Ardèche). Une situation qui place encore une fois cette industrie du passé le dos au mur et en concurrence avec les autres usagers de l'eau : agriculteurs, entreprises, particuliers, usagers des voies navigables.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 30 juin 2021

Procès d'antinucléaires à Valence : un procureur très déplaisant pour EDF et l'Etat

Partagez ! Partage

2021-06-29_proces-Greenpeace_Valence_1.jpegCe mardi 29 juin 2021, l'avocat n'en a pas cru ses oreilles : au procès de l'intrusion de militants de Greenpeace dans la centrale atomique du Tricastin (Drôme-Vaucluse) en 2020 pour exiger sa fermeture vu sa vétusté, le procureur a prôné la clémence, renvoyant EDF et l'État à leurs responsabilités en matière nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 27 juin 2021

Manifestation pour la fermeture immédiate du site atomique du Tricastin

Partagez ! Partage

2021-06-26_Tricastin_debranchons.jpgPas de prolongation du risque nucléaire! A l'appel d'une vingtaine d'organisations et collectifs, plusieurs centaines d'habitants des départements de la vallée du Rhône ont manifesté dans les rues de Montélimar (Drôme) pour exiger, arguments à l'appui, la fermeture du site atomique du Tricastin et la mise à l'arrêt définitif des centrales atomiques de Tricastin (Drôme-Vaucluse) et de Cruas (Ardèche) qui menace toute la vallée du Rhône et bien au-delà jusqu'aux pays limitrophes.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 18 juin 2021

Centrale nucléaire du Tricastin : quels territoires seraient touchés en cas d’accident majeur ?

Partagez ! Partage

2020-01-02_Tricastin_nuage-radioactif_-villes-département-03.jpgLa modélisation de plus de 1000 cartes météorologiques de 2017, 2018 et 2020 montre que si un accident nucléaire majeur de type Fukushima/Tchernobyl devait se produire sur un réacteur de la centrale nucléaire du Tricastin : 13 millions de personnes recevraient en quelques heures une dose de radioactivité supérieure à la limite annuelle d’exposition du public fixée à 1 mSV. Vaucluse, Drôme, Ardèche, Gard, Hérault, Marseille, Lyon, mais aussi Bordeaux et Paris ou encore la Suisse, Munich, Milan et Barcelone seraient touchés.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 29 mai 2021

Les 3 rendez-vous de juin : le temps des cerises, l'arbre à palabres, 40 ans ça suffit

Partagez ! Partage

papillon-fleur-joie.jpg3 rendez-vous + 1 à ne pas manquer... On reprend la vie et la contestation à bras le corps, on réfléchit et on agit, on ne se laisse pas faire ni soumettre, on redresse la tête, on passe à l'offensive et aux solidarités...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 10 mai 2021

Le Conseil général de la Drôme occupé par des habitants : ensemble barrons la route aux EPR et aux transports de combustibles atomiques !

Partagez ! Partage

2021-05-10_occupation-conseil-general-Drome_0.jpgDes habitant-es et des membres du collectif « STOP EPR ni ici ni ailleurs » ont occupé, le lundi 10 mai 2021, le Conseil Départemental de la Drôme à Valence.  "Si nous occupons aujourd’hui le Conseil Départemental de la Drôme, c’est pour signaler à sa présidente, Marie-Pierre Mouton que, contrairement à ce qu’elle pense, la construction de nouveaux réacteurs ne se fera pas sans opposition ! D’autres élu·e·s ailleurs, jouent le même jeu et rencontreront la même opposition. Car nous sommes nombreuses et nombreux à être déterminé·e·s à ne pas les laisser nous imposer une technologie d’un autre siècle ! Notre action de contestation, de revendication et de redécoration du Conseil Départemental s’est faite avec joie, solidarité et détermination, et elle ne s’arrêtera pas là. La folie nucléaire doit cesser !"

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 27 avril 2021

Tricastin : coup de chaud sur le refroidissement après la défaillance d’une pompe du réacteur n°1

Partagez ! Partage

EDF  CN Tricvastin Réacteur 1 et 2  REP 900 MW  Nuclear Power Plant ReactUn incident sur le moteur d’une pompe du réacteur nucléaire n°1 du Tricastin en réparation pour obtenir son prolongement au-delà de 40 ans aurait pu déboucher sur un accident majeur. Il a été évité de justesse mais l'analyse de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) est sans appel : le vieillissement des installations accroit le risque de catastrophe nucléaire, un ccroissement du risque de fusion du coeur des réacteurs nucléaires. Adieu la Provence, exit la vallée du Rhône, adios la France, exsangue l'Europe.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 24 mars 2021

Areva-Orano au Tricastin : l'isotope stable qui masque la radioactivité

Partagez ! Partage

2021-03-18_Orano_isotope-stable_chantier-laboratoire.jpgLa presse régionale et locale aime à encenser le secteur nucléaire. Normal, la manne financière publicitaire en est la contre-partie. Ainsi dernièrement elle s'est fait la chargée de communication d'Orano du site atomique du Tricastin. Sur 4 colonnes et un quart de page, et à coup de 15 millions d'euros d'investissement le nucléariste annonce le début de la construction d'une nouvelle installation qui se fixe comme objectif de s'attaquer au marché des « isotopes stables » en appliquant les techniques déjà mises en œuvre dans l'enrichissement de l'uranium radioactif. Nous en avons profité pour explorer les plans comptables de l'opération. Une nouvelle « affaire » en perspective ?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 23 mars 2021

L’envers du décor : Tricastin sur la Radio Grille Ouverte

Partagez ! Partage

logo_radio-grille-ouverte_l-envers-du-decor_big.pngLes habitants et travailleurs du Gard se trouvent à quelques encâblures du site atomique de Marcoule où règne en maître le Commissariat à l'Energie Atomique (et ses premiers réacteurs atomiques "Célestin" ayant produit le plutonium de la bombe atomique française) et où sévit Areva-Orano avec, notamment, la fabrication du terrifiant "Mox". Les Gardois se trouvent aussi à quelques dizaines de kilomètres du plus grand complexe nucléaire de France : le site atomique du Tricastin. "Radio Grille Ouverte" a accueilli pour son émission "l'envers du décor" la Coordination antinucléaire du sud-est. Une heure de questions-réponses à découvrir...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 1 de 8