.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Thierry Ribault

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 23 avril 2017

Nucléaire : une maladie d’État

nucleaire_medicaments.jpgLes formes multiples que revêt la transmission intergénérationnelle de cette maladie d’État qu’est le nucléaire, ne semblent pas émouvoir. Au contraire. "Le nucléaire est un choix français et un choix d’avenir. C’est le rêve prométhéen !", selon Emmanuel Macron, rejoint par Corinne Lepage. S'agit-il d'un rêve prométhéen ou d'un cauchemar ? Le responsable scientifique du Laboratoire international associé « Protection humaine et réponse au désastre » de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS et chercheur au Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques, Thierry Ribault livre son éclairage.

Lire la suite...

lundi 9 juin 2014

Des postmodernistes déprimés organisent cette semaine à Paris une opération masturbatrice d'enfumage : « Penser/Créer avec Fukushima ». L'infamie gagne du terrain.

guernica_Picasso_fragment_Fukushima_03.jpgDe Kyoto ce 5 juin 2014, Thierry Ribault (chercheur au CNRS séjournant au Japon depuis vingt ans et présent depuis le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima) et Nadine Ribault (écrivaine et romancière, ancienne enseignante en France puis au Japon) dénoncent l'opération d'enfumage "internationale" montée à  l’INALCO et  à  la  Maison  de  la  culture  du  Japon à Paris intitulée « Penser/Créer avec Fukushima ». L'idéologie des organisateurs et participants au colloque : déconnecter du réel le désastre nucléaire pour en faire un sujet de réflexion "esthétique", un nouvel "opium du peuple"...

Lire la suite...

vendredi 14 juin 2013

Fukushima et les silences du CNRS : une parodie de "neutralité scientifique" et la domestication des masses

2013-06-01_CNRS_ThierryRibault_nucleaire_Fukushima.jpgLe CNRS a rendu accessible le 7 janvier 2013 un dossier scientifique multimédia sur l’énergie nucléaire, destiné au «  grand public  ». Chercheur au CNRS en poste au Japon, où il travaille sur les modalités de la protection humaine dans le contexte du désastre de Fukushima, Thierry Ribault*, économiste au CNRS,  tiens à se dissocier des propos tenus dans cette " animation", destinée à domestiquer les masses et à taire la véritable situation à Fukushima.

Lire la suite...