mercredi 2 novembre 2016

Catastrophes nucléaires de Fukushima : près de 880 tonnes de corium extrêmement radioactifs dans les réacteurs 1, 2 et 3 ?

JAPAN-QUAKE-DISASTER-ANNIVERSARYSelon une étude récente de "International Research Institute for Nuclear Decommissioning" les coriums des réacteurs atomiques explosés de Fukushima-Daïchi sont de 2,5 à 4 fois plus massiques que les produits de fission initiaux mortels. De faux certificats de formation des travailleurs ont été également mis à jour, le coût financier du démantèlement est revu à la hausse : 57 milliards d'euros ont déjà été dépensés, la durée prévisionnelle du démantèlement dépasse 2 générations, le nombre de malades et les morts augmentent.

Lire la suite...

jeudi 10 septembre 2015

Fukushima : le tonneau des danaïdes, rien n'est réglé et le crime nucléaire empire

Japon_enfants_dosimetres.jpgCe ne sont pas les antinucléaires conséquents qui le disent mais le très officiel Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) français : à Fukushima "compte tenu des dégradations très importantes subies par les barrières de confinement des matières radioactives, des rejets diffus se poursuivent toujours dans l’atmosphère, de même que dans le sol et donc les eaux souterraines." Malgré les moyens colossaux déployés par l'exploitant nucléariste depuis 4 ans, la catastrophe nucléaire sanitaire et environnementale porte atteinte à la survie de la planète. Sans espoir ni certitude de retour à la "normale". Ou l'on apprend aussi qu'ils ont utilisé de simples batteries de bus et de voitures pour parer à la catastrophe nucléaire. Puis des batteries de voitures personnelles ! Et que les autorités ont trafiqué les normes de sécurité pour envoyer au casse-pipe les travailleurs.

Lire la suite...

jeudi 30 juillet 2015

Fukushima : opération à haut risque sur le réacteur chargé avec le mélange plutonium-uranium "Mox" d'Areva

reactor3melted.gifDans les jours qui viennent, la compagnie Tepco va tenter de retirer du réacteur n°3, le plus endommagé par la triple catastrophe nucléaire de mars 2011, l'engin de plus de 20 tonnes qui sert à déplacer les produits de fission radioactive. Opération à haut risque, du fait du Mox, le diabolique mélange de fission d'Areva qui gorge ce réacteur comme ceux de 900Mw en France.  Risque immense tant pour la région et le monde que pour ceux qui seront au plus proche de la zone ultra radioactive que seuls des robots pourront approcher pour quelques minutes.

Lire la suite...

mardi 9 juillet 2013

Fukushima : multiplication par 90 du niveau de césium radioactif entre les réacteurs et la mer.

2013-07-07_japon-radioactivite-fukushima-tokyo.jpgLa contamination radioactive de l'eau souterraine se propage autour de Fukushima. Les niveaux de césium radioactif dans un puits de prélèvement sont montés en 3 jours à 90 fois le niveau déjà exorbitant de radioactivité : 9 000 becquerels de césium 134 (demie-vie de 2,0652 années ) par litre et 18 000 becquerels de césium 137 (demie-vie de 30,15 années) ! L'océan Pacifique contaminé jour après jours depuis le 11 mars 2011 recueille et diffuse cette merde sur l'ensemble de la planète. 4 jours plus tôt, au même endroit, ce sont du strontium 90 et d'autres éléments produisant des rayons bêta qui ont été relevés à hauteur de 900 000 becquerels/litre. La catastrophe nucléaire poursuit inexorablement son oeuvre de mort. Les médias et les gouvernements aux ordres du lobby nucléaire se taisent.

Lire la suite...

vendredi 14 juin 2013

Fukushima et les silences du CNRS : une parodie de "neutralité scientifique" et la domestication des masses

2013-06-01_CNRS_ThierryRibault_nucleaire_Fukushima.jpgLe CNRS a rendu accessible le 7 janvier 2013 un dossier scientifique multimédia sur l’énergie nucléaire, destiné au «  grand public  ». Chercheur au CNRS en poste au Japon, où il travaille sur les modalités de la protection humaine dans le contexte du désastre de Fukushima, Thierry Ribault*, économiste au CNRS,  tiens à se dissocier des propos tenus dans cette " animation", destinée à domestiquer les masses et à taire la véritable situation à Fukushima.

Lire la suite...

mardi 4 décembre 2012

Catastrophe nucléaire : à qui le tour de la prochaine?

chene_radioactif.jpgUne table ronde "Nucléaire: à quel prix pour l'humanité" organisée par Nelly Pégeault de Nature et Progrès s'est déroulée au "salon Marjolaine" de Paris le 7 novembre 2012, en présence de Pierre Péguin, physicien et membre de la Coordination antinucléaire du sud-est, Michael Ferrier écrivain vivant au Japon, Michel Fernex professeur à l'université de Bâle, Kolin Kobayashi journaliste japonais, Bernard Laponche physicien nucléaire, Yves Lenoir de "Enfants de Tchernobyl-Belarus". Après Three Mile Island (USA) en 1979, Tchernobyl (URSS) en 1986, et Fukushima en 2011, à qui le tour de la prochaine catastrophe nucléaire?

Lire la suite...

vendredi 9 novembre 2012

Fukushima : décontamination et dédommagements pourraient coûter 100 milliards d'€uros au bas mot

2012-11-01_fukushima-decontamination-et-dedommagements--100-mds-euros_site-nucleaire-detruit_2.jpgLe coût financier de l'accident nucléaire de Fukushima, comprenant la décontamination et les dédommagements des victimes, pourrait atteindre 100 milliards d'euros, le double de la somme initialement prévue, selon la compagnie gérante de la centrale. Mais le véritable coût économique dépassera dans tous les cas et de loin ce qui sera effectivement pris en charge par Tepco ou l'Etat japonais, car il faudra y inclure tous les "effets collatéraux" sur le commerce, l'industrie, le secteur touristique, etc...  et pas seulement dans la préfecture de Fukushima mais dans l'ensemble du Japon. Sans parler du coût humain, sanitaire, médical, traumatique des populations sur plusieurs décennies...

Lire la suite...

Lundi 23 avril 2012

Rencontre avec un liquidateur au coeur de l’enfer de Fukushima

JAPAN/Rares sont les employés de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi à oser parler de leur mission à haut risque. Un volontaire a accepté de témoigner. Un kamikaze de la mort atomique "fier" d’aider son pays contre le crime nucléaire. 20 000 personnes sont déjà intervenus sur le site : des cobayes utilisés par l'industrie pour extrapoler à la population toute entière. Au moment ou dans le monde entier se commémore le 26ème anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et le million de morts qu'elle a, à ce jour, déjà engendré.

Lire la suite...

mercredi 8 février 2012

Salariés du nucléaire : l'Etat japonais discrimine et recrute les travailleurs comme des prostituées

2011-10-31_corium_poupee_Fukushima.jpgNasubi est engagé depuis 1986 dans la défense des droits des travailleurs journaliers, notamment dans les « yoseba », grands marchés de main-d'œuvre temporaire largement sous contrôle des yakuzas, que l'on trouve à Tokyo (San'ya), à Osaka (Kamagasaki) ou encore à Yokohama (Kotobuki). Le nucléaire concerne les castes inférieures de la société, contraintes d'aller travailler dans les centrales. En juillet 2011, Nasubi a publié sous ce nom d'emprunt, un « Manuel de sécurité à l'usage des travailleurs du nucléaire ». Nous l'avons rencontré le 11 décembre 2011 à Tokyo, peu avant le départ d'une manifestation antinucléaire, devant les bâtiments du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie.

Lire la suite...

mardi 29 mars 2011

Santé : L'inhalation de la plus infime particule radioactive, est dangereuse (interview de Hirose Takashi, scientifique japonais de renom)

Hirose Takashi, est un éminent expert qui a écrit de nombreux livres concernant le secteur de l'énergie nucléaire et le complexe militaro-industriel. Dans "Nuclear Power Plants for Tokyo" il a provoqué les industriels du nucléaire : "si vous êtes sûrs que vos centrales nucléaires sont si sûres, pourquoi ne pas les construire dans les centres villes plutôt qu’à des centaines de kilomètres, ce qui génère par la distance une forte déperdition d’énergie électrique par les lignes THT"*

Lire la suite...