|

Mot-clé - Rosatom

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 24 mars 2021

Areva-Orano au Tricastin : l'isotope stable qui masque la radioactivité

2021-03-18_Orano_isotope-stable_chantier-laboratoire.jpgLa presse régionale et locale aime à encenser le secteur nucléaire. Normal, la manne financière publicitaire en est la contre-partie. Ainsi dernièrement elle s'est fait la chargée de communication d'Orano du site atomique du Tricastin. Sur 4 colonnes et un quart de page, et à coup de 15 millions d'euros d'investissement le nucléariste annonce le début de la construction d'une nouvelle installation qui se fixe comme objectif de s'attaquer au marché des « isotopes stables » en appliquant les techniques déjà mises en œuvre dans l'enrichissement de l'uranium radioactif. Nous en avons profité pour explorer les plans comptables de l'opération. Une nouvelle « affaire » en perspective ?

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 15 août 2019

Accident nucléaire sur une base militaire russe de lancement de missiles

2019-08-09_explosion-base-missiles-russe_vue-de-la-ville-de-Severodvinsk.jpgUne explosion s'est produite le 8 août dernier dans un centre russe de recherches nucléaires au large de Nionoksa, dans la région d’Arkhangelsk, dans le Grand Nord russe. Le bilan réel des victimes reste incertain et les circonstances de l’incident peu claires. L'explosion aurait fait cinq morts et au moins trois blessés par brûlures. Et des rejets radioactifs 16 fois supérieurs au "bruit de fond radioactif" habituel. Possiblement de plutonium, de promethium et de cerium.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 2 avril 2017

La faillite mondiale du nucléaire

faillite.jpgAprès la faillite d'Areva en France, le sur-endettement et l'éjection du CAC40 d'EDF : le plus grand constructeur mondial de réacteurs nucléaires, l'Américain Westinghouse racheté par le Japonais Toshiba, s'effondre, accumule 10 milliards de dettes, se déclare en faillite et dépose le bilan. L'autre Américain, General Electric, tout comme le Japonais Hitachi, sont en survie. Le suisso-suédois ABB a baissé le rideau et le Canadien HydroQuebec a mis en arrêt définitif son réacteur de Gentilly. L'Allemand Siemens a abandonné la filière nucléaire pour sauver sa peau : partout dans le monde la filière nucléaire est en déliquescence ...

Lire la suite...

Partagez ! Partage