Un rapport d’experts confirme enfin ce que les médecins Corses, et notamment le courageux Denis Fauconnier, déclarent depuis 25 ans sur les atteintes sanitaires sur la population de la plus grande catastrophe nucléaire civile (avant Fukushima) survenue à Tchernobyl en Ukraine le 26 avril 1986. Ce rapport atteste de l'augmentation très importante de la proportion des atteintes (cancers, goitres) à la thyroïde de 44% à 100% supérieure aux autres affections endocriniennes. Une décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris étant attendue le 7 septembre prochain sur le sort du professeur Pierre Pellerin (ancien patron du Service central de Protection contre les Rayons ionisants/SCPRI), mis en examen en 2006 pour “tromperie aggravée” qui avait affirmé sans rougir que le nuage radioactif s'était arrêté à la frontière! Les populations du sud-est ont aussi reçu leur dose...