|

lundi 27 avril 2020

JO de Tokyo reportés : la population est un obstacle qu'il faut faire disparaître aux yeux du monde

2011-010-31_tepco-reactor-4-fukushima-march-2011.jpg"L'énergie nucléaire nous a tout pris" - ses mots sont de Hasegawa Kenichi, le représentant municipal de Maeta au moment de l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima-Daïchi, lieu du stockage en principe temporaire des sols contaminés... et du passage programmé de jeunes courreurs et de la flamme olympique. « Nous sommes simplement un obstacle sur la route des Jeux. En fin de compte, toutes les régions touchées par la radiation sont une épine dans le pied des organisateurs. Ils veulent simplement se débarrasser de nous, pour tirer un trait sur le passé. » dit-il avec colère. Exigeons l'annulation des JO au Japon !

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 12 mars 2020

11 mars 2011-11mars 2020. Fukushima-Daïchi : ni oubli, ni pardon

2020-03-11_Fukushima_Avignon_CAN84_01a.jpgDepuis le 11 mars 2011 la catastrophe atomique de Fukushima se poursuit et le Japon est toujours sous l'Etat d'Urgence. Neuf ans que la population est soumise aux affres de la radioactivité engendrée par les tenants du nucléaire et leur jeu sordide. Alors que rien n'est réglé, le gouvernement nippon avec la complicité du Comité Olympique International tente de banaliser le crime. Ce 11 mars 2020 le Collectif antinucléaire de Vaucluse commémorait cette sinistre date devant l'hôtel de ville d'Avignon.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 18 janvier 2020

La justice japonaise ordonne l’arrêt d’un réacteur nucléaire autorisé précédemment à fonctionner

2020-01-17_Japan_location_Ikata.pngAu Japon la population comme les collectivités territoriales et la justice ont leur mot à dire dans l'existence d'une installation nucléaire. La nucléocratie nippone ne fait pas ce qu'elle veut sur la tête des habitants et de l'environnement comme en France. La Haute cour d'Hiroshima vient d'ordonner la mise à l'arrêt de la centrale atomique d'Ikata.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 27 décembre 2019

Le déclin de l'empire nucléaire

planete-Terre.jpg2010-2019 : De Fukushima à Flamanville, la décennie noire du nucléaire annonce la fin inéluctable de la destruction atomique comme technique de production indirecte d'électricité. Si les catastrophes nucléaires illustrent à l'extrême, avec la bombe atomique, la dangerosité du nucléaire, les raisons de fonds du déclin sont aussi économiques et industrielles.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 13 décembre 2019

Fukushima: la décontamination en surface des sols n'a rien réglé

2019-12-09_Fukushima_decontamination-des-sols_entassement-de-dechets-radioactifs.jpgLa revue "Soil" de l'Union européenne des géosciences publie la synthèse scientifique des actions de "décontamination" en surface entrepris au Japon depuis le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daïchi sur plus de 9.000 kilomètres carrés, le territoire des 11 municipalités évacuées et celui plus vaste des 40 municipalités également touchées. Au terme de huit années l'enlèvement de la partie superficielle de la couche arable a coûté à l'Etat japonais déjà 24 milliards d'euros pour un résultat bien faible et l'accumulation de 20 millions de m3 de déchets supplémentaires radioactifs. On ne sort pas d'une catastrophe nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 24 février 2019

Mars 2011 - Mars 2019 : Contre l'oubli et pour rester vivant, 3 jours avec les victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima

main-poing_MCCA_arret-immediat-nucleaire.jpgLe11 mars 2011, dans l'un des pays les plus avancés du Monde, les réacteurs nucléaires de la centrale atomique de Fukushima-Daïchi au Japon explosaient. La mort et la désolation frappaient une nouvelle fois : des blessés, des morts, des déplacés, des expulsés, l'air et l'eau contaminés pour des centaines d'années. La catastrophe n'est pas terminée, rien n'est réglé, le magma coriumique et la radioactivité poursuivent leur oeuvre mortelle. Pour ne pas oublier, pour exiger qu'en France on tourne immédiatement et définitivement cette sordide page du nucléaire, 3 jours de solidarité et d'autodéfense permettront à la population de se retrouver en Vaucluse et de manifester son opposition à la poursuite du crime nucléaire en France  et dans le monde.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 28 juin 2018

Japon-France : un journaliste japonais démontre les similitudes mensongères du lobby nucléaire entre les deux pays et alerte la population française

kobaya.pngKolin Kobayashi, journaliste japonais correspondant du "Days Japan" et basé à Paris, est venu à plusieurs reprises dans le sud-est de la France, notamment à Avignon pour enquêter sur les raisons de la lutte des militants antinucléaires du CAN84. D'autres journalistes japonais du "Asahi Shimbum" ont pu découvrir, dès le lendemain de la catastrophe atomique de Fukushima-Daïchi de mars 2011,  et pilotés sur place par nos compagnons Jean et Victor, le site nucléaire du Tricastin. Les japonais alertent les français : "vous allez subir la même catastrophe atomique et vos dirigeants vous mentiront pareillement, réagissez, évitez l'horreur, arrêtez le nucléaire immédiatement".

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 14 janvier 2018

Depuis la catastrophe nucléaire : près de 50% des enfants de la région de Fukushima sont atteints de kystes, nodules et cancers de la thyroïde

thyroide_enfant_Fukushima_radioactivite.jpgLe "Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism" révèle que 145000 des 295 000 jeunes de moins de 18 ans auscultés à Fukushima présentent des déficits thyroïdiens et des risques de cancer de la thyroïde. Soit 49 % ! Ce sont les résultats de l'examen échographique thyroïdien dans les trois ans après l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima. L'enquête sur la santé à Fukushima (Fukushima Health Management FHMS) atteste de l'horreur nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 13 juillet 2017

La septième nuit du septième mois

2017_japon_Tanabata_fete.jpgLe 7 juillet 2017, alors que l’on fête Tanabata au Japon, qu’Hambourg reçoit le G20 sous les cris des manifestants, que New York vote la prohibition de l’arme nucléaire, que Fukushima tremble sous de nouvelles secousses sismiques au moment où l'on contraint les populations à rentrer vivre dans les zones contaminées, les tensions entre nantis et anéantis se resserrent.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 11 mars 2017

Catastrophe atomique de Fukushima : Avignon n'oublie pas

2017-03-11_Fukushima-Avignon_CAN84_01.jpg11 mars 2011-11 mars 2017 : Six ans après le quadruple accident nucléaire de Fukushima-Daïchi, la catastrophe atomique est toujours en cours et poursuit ses ravages sanitaires et environnementaux. Le CAN84 a mené auprès de la population à Avignon une action contre l'oubli et l'omerta et a organisé une commémoration en hommage aux victimes du nucléaire nippon et aux victimes du nucléaire français. Contre le retour forcé des populations en zone contaminée, contre les Jeux Olympiques de Tokyo de 2020, pour l'arrêt immédiat du nucléaire en France

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 7 mars 2017

11 mars 2011 - 11 mars 2017 : la quadruple catastrophe nucléaire de Fukushima continue

2015-03-11_CAN84_Avignon_Fukushima_catastrophe-nucleaire_4eme-annee_01.JPGLe 11 mars 2017, date anniversaire du début de la catastrophe nucléaire mondiale de Fukushima,  s'élèvera sur l'ensemble de la planète le cri de refus du nucléaire, l'exigence de mettre un terme définitivement à cette ignominie sanitaire et totalitaire. Dans la zone de la quadruple catastrophe atomique de Fukushima-Daïchi, jusqu’à 15 500 salariés s'activent quotidiennement, dans la sueur et la mort, en des travaux interminables et désespérés de décontamination. Les enfants pissent de la radioactivité dans leurs urines, la mort rôde.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 2 novembre 2016

Catastrophes nucléaires de Fukushima : près de 880 tonnes de corium extrêmement radioactifs dans les réacteurs 1, 2 et 3 ?

JAPAN-QUAKE-DISASTER-ANNIVERSARYSelon une étude récente de "International Research Institute for Nuclear Decommissioning" les coriums des réacteurs atomiques explosés de Fukushima-Daïchi sont de 2,5 à 4 fois plus massiques que les produits de fission initiaux mortels. De faux certificats de formation des travailleurs ont été également mis à jour, le coût financier du démantèlement est revu à la hausse : 57 milliards d'euros ont déjà été dépensés, la durée prévisionnelle du démantèlement dépasse 2 générations, le nombre de malades et les morts augmentent.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 8 juillet 2016

Incroyable ! la fabrication de "combustible" nucléaire MOX au plutonium va reprendre pour le Japon

2016-07-08_Areva-melox_fabrication_pastille_de_produit-de-fission_Mox.jpgOn ne peut qu'être consterné par cette nouvelle insensée. Alors qu'Areva avait déjà fourni du combustible MOX élaboré à Marcoule (usine Melox dans le Gard), au réacteur N°3 de Fukushima qui a fondu et explosé en dispersant du plutonium dans un large rayon, nos marchands de produits mortifères récidivent pour un pays déjà tellement éprouvé par les bombes atomiques et la catastrophe de Fukushima qui continue à cracher ses poisons invisibles.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mercredi 24 février 2016

Catastrophe nucléaire à Fukushima (Japon) : rassemblement le 11 mars 2016 à Avignon et ciné-débat le 16 mars au Thor

2011-010-31_Tokyo-manif-26-mars-2011-de-paysans-de-Fukushima-devant-le-Tepco1.jpg11 mars 2011. 5 ans déjà que la catastrophe nucléaire mondiale de Fukushima (Japon), dans laquelle est impliqué Areva, a commencé. Elle se poursuit inexorablement entraînant dans son sillage la contamination radioactive de l'atmosphère et de l'océan, la maladie et la mort des territoires et du vivant, l'exode nucléaire. N'oublions pas le crime atomique et ses centaines de milliers de victimes. Nul pays n'est à l'abri. Commémoration en Vaucluse et ciné-débat pour résister à l'oppression atomiste.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 7 janvier 2016

Le réchauffement climatique anthropique : un mensonge qui arrange !

Le mauvais climatLa COP21 qui s'est tenue à Paris en décembre 2015, pour accoucher d'une broutille, a remis la question du climat sur le devant de la scène politico-médiatique et m'a donné envie de faire le point sur ce sujet controversé. Le dernier « résumé pour les décideurs » de 2014 publié par le GIEC, agence de l'ONU, a servi de base de travail lors de cette grande foire internationale.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 10 septembre 2015

Fukushima : le tonneau des danaïdes, rien n'est réglé et le crime nucléaire empire

Japon_enfants_dosimetres.jpgCe ne sont pas les antinucléaires conséquents qui le disent mais le très officiel Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) français : à Fukushima "compte tenu des dégradations très importantes subies par les barrières de confinement des matières radioactives, des rejets diffus se poursuivent toujours dans l’atmosphère, de même que dans le sol et donc les eaux souterraines." Malgré les moyens colossaux déployés par l'exploitant nucléariste depuis 4 ans, la catastrophe nucléaire sanitaire et environnementale porte atteinte à la survie de la planète. Sans espoir ni certitude de retour à la "normale". Ou l'on apprend aussi qu'ils ont utilisé de simples batteries de bus et de voitures pour parer à la catastrophe nucléaire. Puis des batteries de voitures personnelles ! Et que les autorités ont trafiqué les normes de sécurité pour envoyer au casse-pipe les travailleurs.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 3 septembre 2015

Japon : un stock de plutonium suffisant pour la bombe atomique. Le double-jeu des USA et de... Areva

japon-drapeau-japon-1-img.jpgLe Japon a accumulé suffisamment de plutonium grâce à ses centrales nucléaires (avant leur arrêt post-Fukushima) pour fabriquer des bombes atomiques. Le gouvernement nippon à fait voter d'ailleurs en ce sens le 20 juin 2012 un amendement à la "Loi fondamentale sur l’énergie atomique" qui lui ouvre potentiellement la voie vers l'arme nucléaire. La "communauté internationale" s'en inquiète alors que certains - dont les USA et Areva/CEA - lorgnent avec envie sur la valeur marchande et géo-stratégique de ce stock...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 30 juillet 2015

Fukushima : opération à haut risque sur le réacteur chargé avec le mélange plutonium-uranium "Mox" d'Areva

reactor3melted.gifDans les jours qui viennent, la compagnie Tepco va tenter de retirer du réacteur n°3, le plus endommagé par la triple catastrophe nucléaire de mars 2011, l'engin de plus de 20 tonnes qui sert à déplacer les produits de fission radioactive. Opération à haut risque, du fait du Mox, le diabolique mélange de fission d'Areva qui gorge ce réacteur comme ceux de 900Mw en France.  Risque immense tant pour la région et le monde que pour ceux qui seront au plus proche de la zone ultra radioactive que seuls des robots pourront approcher pour quelques minutes.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 3 mars 2015

Fukushima : cas de cancer de la thyroïde dans la zone de la centrale nucléaire et enfant de 15 ans obligé de travailler sur le site radioactif

2013-07-07_japon-radioactivite-fukushima-tokyo.jpgUn rapport sanitaire officiel de la préfecture de Fukushima indique que de nouveaux cas de cancer avérés ou soupçonnés ont été détectés récemment chez des enfants de Fukushima, au Japon. Dans le même temps une nouvelle fuite hautement radioactive vient d'être mesurée au milieu des citernes sensées stocker la mort liquide. Le cauchemar continue.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 25 août 2014

Rencontre nationale pour l'arrêt immédiat du nucléaire : le vent de l'espoir et de la combativité souffle sur l'hexagone

On_tue.jpg.jpgComment agir encore plus efficacement pour l’arrêt immédiat du nucléaire et mettre un terme au crime sanitaire en cours ? Telle a été la question placée au centre des attentes et objectifs des militants antinucléaires venus des quatre coins de la France et de pays limitrophes. Rencontre nationale d'action en Avignon pour ces militants de la vie qui ne se résignent pas à l'inacceptable et à la banalisation de la contamination radioactive des territoires et du vivant. A atteinte et danger immédiat : arrêt immédiat. La lutte s'organise encore plus et mieux.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 1 de 3