vendredi 6 octobre 2017

Joie : le prix Nobel de la paix attribué à la "Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN)"

logo_ICAN.jpgLe prix Nobel de la paix a été attribué, vendredi 6 octobre, à la "Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN-International Campaign to Abolish Nuclear weapons)" dont est partie-prenante la Coordination antinucléaire du sud-est. Face aux puissances nucléarisées dont la France, la mobilisation citoyennes et d'organisations pacifistes et antinucléaires est ainsi reconnue comme un facteur déterminant de Paix passant par l'interdiction mondiale des armes nucléaires. C'est sous l'impulsion de cette coalition d'organisations non gouvernementales qu'une cinquantaine de pays ont lancé, en juillet dernier à l'ONU, la signature d'un traité bannissant l'arme atomique, rejoint par plus de 122 autres pays.

Lire la suite...

samedi 8 juillet 2017

L'ONU adopte un traité bannissant l'arme atomique : 9 pays détenteurs de l'arme nucléaire dont la France deviennent "hors la loi" internationale

AFP_d12280f50fc36013d4cb4bd30905d9f7a3018f26.jpgL'ONU vient d'adopter, ce vendredi 7 juillet 2017, et au terme de trois semaines de négociations entre 141 Etats, un traité bannissant l'arme atomique. Neuf pays détenteurs de l'arme nucléaire - dont la France - ont boycotté ces négociations internationales et se placent donc hors la loi humaine. Il importe à présent que les peuples et les populations fassent pression sur leurs dirigeants pour qu'ils appliquent cette décision internationale.

Lire la suite...

mercredi 8 février 2017

La France atomique s'exclut de la communauté internationale. La réponse citoyenne : une campagne pour le désarmement nucléaire

essai-nucleaire-americain-du-27-mars-1954.jpgNous vivons sur une poudrière. Plus de 15 000 armes nucléaires (dont 300 pour la France, qui ne cesse de moderniser son arsenal) menacent en permanence d’anéantir l’humanité. Elles font de nous les complices et les victimes potentielles de crimes contre l’humanité. Ce sont les seules armes de destruction massive -de massacre- pas encore interdites. L'ONU invite tous les Etats à se réunir fin mars 2017 pour les interdire au moyen d’un traité.  La France refuse. Une action nationale citoyenne est lancée auprès de la population et des élu-es.

Lire la suite...