|

Mot-clé - Fukushima

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 4 novembre 2012

Japon : l'ancien ambassadeur du Japon en Suisse appelle à une interdiction totale d'utilisation de l'énergie nucléaire civile et militaire

Mitsuhei-Murata_Japon_ambassadeur-Suisse_coordination-antinucleaire-sud-est.jpgMitsuhei Murata, ancien ambassadeur du Japon en Suisse, professeur émérite à l'Université Tokaigakuen, effectue un plaidoyer pour une interdiction totale d'utilisation de l'énergie nucléaire à l'occasion d'une séance d'information organisée par Dennis Kucinich, représentant du 10e district de l'Ohio à la chambre des représentants des États-Unis depuis 1997, membre du Parti démocrate et ancien maire de Cleveland de 1977 à 1979.


.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 16 septembre 2012

Le CAN84 présent aux Rencontres Eco-citoyennes de Mérindol (Vaucluse)

2012-09-15_Rencontres-Eco-Citoyennes_Merindol_CAN84_10.jpgComme chaque année, le Collectif antinucléaire de Vaucluse était présent aux Rencontres Eco-Citoyennes organisées par l'association APTE dans le village de Mérindol (84) les 15 et 16 septembre 2012. Discussions, échanges, rencontres ont émaillé les temps forts autour du stand du CAN84.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 6 septembre 2012

Catastrophe nucléaire de Fukushima : un tiers des enfants exposés souffrent à ce jour d’un kyste thyroïdien

Japon_enfants_dosimetres.jpgL'Association Française des Malades de la Thyroïde s’alarme de la contamination de dizaines de milliers de petits Japonais, résidant à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, et de ses conséquences sur leur thyroïde. Près d’un tiers des enfants exposés souffriraient déjà d’un kyste thyroïdien.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

jeudi 19 juillet 2012

Tokyo: 170 000 Japonais disent non au nucléaire

2012-07-16_Japon-Tokyo_milliers-manifestants-antinucleaires.jpgEn ce 16 juillet 2012 au matin plus de 170 000 tokyoites ont, par petits groupes hérissés de grandes banderoles verticales recouvertes de slogans, convergé vers le parc familial de Yoyogi du quartier de Shibuya à Tokyo pour exiger l'arrêt du nucléaire et exiger du gouvernement et des élus qu'ils refusent le redémarrage des réacteurs et centrales nucléaires.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 12 juin 2012

Interpellation du conseil général du Gard pour l'arrêt de la filière plutonium

2011-12-19_Melox.JPGJeudi 14 juin à 9 heures, plusieurs groupes, associations, syndicats, partis, etc. vont, à l'appel du Collectif Cévennes Garrigues Stop au Nucléaire, interpeller le conseil général du Gard pour exiger l'arrêt de la filière plutonium, l'abandon du projet Astrid, réacteur de 4ème génération fonctionnant au plutonium, et à transformer le centre de Marcoule en pôle d'excellence (démantèlement, renouvelable, etc.) très créateur d'emploi.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

ASTRID - Nouvelles menaces sur Marcoule L’avenir « (ir)radieux » du nucléaire passe-t-il par le plutonium ? par Pierre Péguin

2011-06-12_Nucleaire-Arreter_le_massacre.jpgPour le lobby du nucléaire, l’avenir n'est limité ni par les risques pour les populations, ni par l’accumulation des déchets, comme on aurait pu l’espérer, mais tout simplement par la raréfaction de l’uranium et les difficultés de son exploitation. Deux voies suicidaires et criminelles sont ainsi explorées pour assurer la relève des réacteurs actuels...

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 7 mai 2012

Le Japon ferme en 14 mois à peine son 54ème et dernier réacteur nucléaire !

2011-010-31_Fukushima-Explosion.jpgAlors que les français étaient appelés à guerroyer sur l'échiquier des jeux politiciens pour départager 2 candidats pro-nucléaires, un événement majeur mondial se produisait au Japon : pour la première fois au monde, le samedi 5 mai 2012, un pays mettait à l'arrêt son dernier réacteur nucléaire encore en activité sur 54 installés, soit presque autant qu'en France. Jour de fête et lueur d'espoir dans un contexte de drame humain, sanitaire et écologique... Faudra-t-il que la France connaisse la même terreur pour devenir enfin raisonnable et mettre un terme au fanatisme nucléocratique.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 23 avril 2012

Rencontre avec un liquidateur au coeur de l’enfer de Fukushima

JAPAN/Rares sont les employés de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi à oser parler de leur mission à haut risque. Un volontaire a accepté de témoigner. Un kamikaze de la mort atomique "fier" d’aider son pays contre le crime nucléaire. 20 000 personnes sont déjà intervenus sur le site : des cobayes utilisés par l'industrie pour extrapoler à la population toute entière. Au moment ou dans le monde entier se commémore le 26ème anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl et le million de morts qu'elle a, à ce jour, déjà engendré.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 11 mars 2012

"Genpatsu, No !": Fukushima je n'oublie pas, je ne peux pas oublier. Assez du crime nucléaire, ici aussi...

2012-03-11_anniversaire_Fukushima_Avignon_011.JPGDimanche 11 mars 2011 à 15h36 précise (heure de France) :  1ère explosion du réacteur nucléaire de la centrale de Fukushima Daïchi. Un an déjà, un an de souffrance pour le peuple japonais, un an de contamination des populations et des territoires - faunes et flores comprises- par les criminels de la destruction atomique. Des milliers de citoyen-ne-s dans les rues du Japon exigent, en ce jour commémoratif, la fermeture définitive des 2 derniers réacteurs nucléaires encore en service sur 57. Dimanche 11 mars 2012 : Solidarité en Provence et dans la vallée du Rhône avec le peuple japonais et exigence en France de l'arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire civil et militaire. Ils étaient 1500 sur Avignon, 60 000 dans toute la France, des millions sur la planète.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 10 mars 2012

Fuskushima : rassemblement devant la mairie d'Avignon aux cris de "Arrêt immédiat du crime nucléaire"

2012-03-09_CAN84-Fukushima_MairieAvignon_01.JPGA 48 heures du sinistre anniversaire du début de la catastrophe nucléaire de Fukushima, les militants du Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) se sont rassemblés devant la mairie d'Avignon comme ils l'avaient fait voici un an le 11 mars 2011 pour manifester leur solidarité avec le peuple japonais. Alors que dans la salle du Conseil municipal les tenants du maintien pour 20 ans ou plus du nucléaire développaient un discours de renoncement et de greenwahing le CAN84 faisait entendre son exigence de l'Arrêt immédiat, inconditionnel et définitif du nucléaire.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

dimanche 4 mars 2012

Catastrophe de Fukushima : 1 an déjà, 1 an de trop! Rassemblement à Avignon...

2011-010-31_japan-radiation-fukushima-nuclear-nukes-photo-001.jpgLe peuple Japonais affronte depuis un an une catastrophe nucléaire sans précédent, comme celle qu'ont vécu et continuent à vivre depuis 26 ans les peuples d'Ukraine et du Belarus après le crime nucléaire de Tchernobyl. Le Collectif antinucléaire de Vaucluse / CAN84 appelle la population à manifester sa solidarité avec les victimes et à se rassembler à Avignon* le 11 mars prochain pour exiger, en Provence et dans toute la France, la fermeture immédiate des installations nucléaires civiles et militaires.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 6 février 2012

Une vidéo en direct du Japon : la jeunesse crie son dégoût, sa révolte.

2012-02-05_Frying-Dutchman_ humanError.jpgDans cette vidéo ( sous-titrée en français), en direct du Japon, un jeune japonais crie sa rage dans la rue. La police se ramène mais il y a trop de gens autour. Il crie la vie qu'on lui prend à lui et à ses frères. En écoutant cet homme, hurlant la vie du fond de son enfer japonais, comment puis-je ne pas comprendre la nécessité de l'arrêt immédiat de tous les réacteurs nucléaires français ? Cessons tous, individuellement de cautionner ce crime d'ici et d'ailleurs et de tous les temps.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 10 janvier 2012

« Avignon mon Amour » récidive le 14 et 15 janvier 2012 : Tu n’as encore rien vu de Fukushima !

2011-07-13_Fukushima_tokyo-tepco-manifestation.jpgAprès leur action citoyenne d’occupation de l’espace public pendant 3 jours au mois d’octobre dernier (conférences, expo, débats, rencontres,..) dans le quartier populaire de Saint-Ruf d’Avignon, le groupe « Avignon Mon Amour » récidive ce week-end dans la cité des Papes. À l’initiative de personnes militantes ou non, auxquelles se sont agrégés des collectifs, des associations, des activistes… la nébuleuse “Avignon mon amour” a pour ambition de documenter sur les réalités du nucléaire en France, et outre-mer, et plus localement dans le sud-est du pays. Fukushima nous interroge. Où voulons-nous aller ? Avignon est au Carrefour de cette réflexion. Au programme : film, débat, recrutement de "volontaires-liquidateurs", concert,..

Lire la suite...

Partagez ! Partage

samedi 31 décembre 2011

Les antinucléaires de Vaucluse : pas de trêve des confiseurs

55315673Monstruosité nucléaire : Fukushima ça continue ! Les antinucléaires de Vaucluse (CAN84) ont mené au coeur de la cité des Papes d'Avignon, ce jour du 31 décembre 2011, une action "Ne pas oublier". Tracts, dazibao, pétition, gerbe de fleurs, bougies mortuaires ont créé une scène animée antinucléaire devant les banques dont la plupart financent l'industrie de la mort. Une action pour faire connaître le combat de la population japonaise contre l'industrie nucléaire et l'obligation morale et sanitaire de mener, ici, en France ce même combat, comme partout ailleurs dans le monde.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 4 novembre 2011

Japon/Fukushima : une catastrophe sanitaire, humanitaire, sociale, écologique, agricole, économique sans issue.

Entre 80 et 120 microsieverts de radioactivité par heure dans un buisson près de la gare de Koriyama à Fukushima, 2600 becquerels par litre de tritium dans de l'eau pulvérisée dans l'enceinte de la centrale, 27.100 térabecquerels de césium-137 dans l'océan pacifique soit 20 fois l'estimation de l'exploitant nucléaire, eau/côte/poissons/produits de la mer contaminés durablement, radioactivité continuant à s'échapper du site accidenté estimée à 100 millions de Becquerel (MBq/h) par heure selon l'exploitant Tepco : le monde entier est confronté avec le nucléaire à une catastrophe sanitaire,  humanitaire, sociale, écologique, agricole, économique sans issue.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 1 novembre 2011

Le corium de Fukushima : la matière la plus dangereuse jamais créée par l’homme

Corium : c’est le mot tabou de Tepco. Pourquoi l’entreprise responsable de la plus grande catastrophe nucléaire au monde n’en parle jamais ? Tout simplement parce que c’est la matière la plus dangereuse jamais créée par l’homme, une sorte de magma incontrôlable et ingérable, aux conséquences incommensurables. Une température variant entre 2500 et 3200 °C, soit 2 à 3 fois plus qu'un volcan en éruption. Personne ne peut s’en approcher sans décéder dans les secondes qui suivent. Avec le plutonium issu du combustible MOX fabriqué à Marcoule (Gard) par Areva et le laboratoire spécialement conçu pour étudier le corium implanté à Cadarache (Bouches-du-Rhône), la France et la Provence sont pleinement co-responsable de la catastrophe. Face aux informations contradictoires qui circulent sur cette matière rare et mal connue, voici le point des connaissances actuelles (**).

Lire la suite...

Partagez ! Partage

mardi 18 octobre 2011

Japon, de pire en pire : territoires impropres à la vie, contaminations des eaux, populations contaminées, enfants sacrifiés

Un niveau excessif de radioactivité, jusqu'à 29 fois supérieur au niveau moyen a été détecté dans les organismes marins pour le strontium90 et jusqu'à 300 fois pour le césium137. A Fukushima, les rejets radioactifs de césium 137, dont la période radioactive est de 30 ans, sont à présent 168 fois plus importants qu'à Hiroshima victime de l'explosion de la bombe nucléaire en 1945. Les autorités et le lobby nucléaire sacrifient la population, les enfants, les territoires. 

Lire la suite...

Partagez ! Partage

lundi 3 octobre 2011

Japon, de pire en pire : territoires impropres à la vie, contaminations des eaux, populations contaminées, enfants sacrifiés

Un niveau excessif de radioactivité, jusqu'à 29 fois supérieur au niveau moyen a été détecté dans les organismes marins pour le strontium90 et jusqu'à 300 fois pour le césium137. A Fukushima, les rejets radioactifs de césium 137, dont la période radioactive est de 30 ans, sont à présent 168 fois plus importants qu'à Hiroshima victime de l'explosion de la bombe nucléaire en 1945. Les autorités et le lobby nucléaire sacrifient la population, les enfants, les territoires. 

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 23 septembre 2011

Fukushima en Provence

Des champs, des cultures, de l'élevage, des villages, des entreprises, des administrations et des commerces, des locataires et des propriétaires, des enfants, des écoles, des transports scolaires,.. une vie ordinaire et du jour au lendemain plus rien. Terminé. Expulsés, contaminés, irradiés, impropres à la vie, la santé atteinte, les enfants affublés de compteur Geiger autour du coup, les troupeaux abattus, les semis et les vergers abandonnés, leur commercialisation interdite, les rues des villes envahies d'herbes sauvages et d'excréments d'animaux errants, le silence. C'est ainsi dans la région de Fukushima. Ce pourrait être en Provence, dans le sud de la France, dans n'importe région du pays.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

vendredi 2 septembre 2011

Japon : le travail héroïque des ouvriers sacrifiés à l’intérieur de Fukushima

Le journaliste japonais Kazuma Obara a souhaité visiter l’intérieur de la centrale de Fukushima Daiichi afin d’y rencontrer ceux qui y vivent tous les jours, qu’il considère comme des héros. Bravant sa propre peur de la radioactivité, il a réussi à s’introduire dans le site nucléaire. Cela n’a été possible que grâce à l’aide d’un contact qui y travaille et qui veut que le monde sache dans quelles conditions lui et les autres ouvriers travaillent.

Lire la suite...

Partagez ! Partage

- page 3 de 4 -