|

vendredi 26 avril 2019

Tchernobyl 1986-2019 : ce vendredi 26 avril à Avignon Ni oubli, ni pardon

2019-04-26_Tchernobyl_CAN84_Avignon_01.JPGVendredi 26 avril à 18h30 à Avignon devant Hôtel de ville, à l'appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse, s'est déroulé un rassemblement commémoratif de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (Ukraine). 33 ans après la monstruosité, les participant-es ont tenu à tenir en éveil la mémoire afin que la conscience ne sombre pas dans le tombeau de l'oubli et hypothèque tout avenir collectif et individuel.

Lire la suite...

samedi 2 mars 2019

Catastrophe nucléaire au Japon : 8 ans après c'est toujours l'Etat d'urgence

2011-010-31_Fukushima-Nuclear-Plant.jpgDepuis le 11 mars 2011 et la catastrophe atomique de Fukushima qui se poursuit, le Japon est sous l'Etat d'Urgence. La vie "démocratique" est suspendue mais tout est fait pour que le business continue alors que la radioactivité n'est toujours pas confinée. Prêtant son infâme concours à l'opération d'occultation et d'omerta le Comité International Olympique va organiser à Tokyo les prochains jeux olympiques n'hésitant pas à vouloir sacrifier les athlètes et le public international sur l'autel de la destruction atomique. Les lobbys atomistes japonais et français travaillent de conserve pour accréditer le mythe de la sécurité face à la radioactivité et prévoient un  prochain séjour de lycéens à Fukushima. A ce jour : les terres contaminées sont stockées dans 16 millions 50 000 sacs répartis dans 1100 dépôts temporaires et 137 000 dépôts sur sites, les eaux contaminées dépassent aujourd'hui1000 billions de Bq radioactifs de tritium, césium 137, césium 134 et strontium, et représentent 1 120 000 tonnes stockées dans 1000 réservoirs. A l'hôpital municipal de Minami-Soma (non loin de Fukushima), le nombre des cas de cancers de la thyroïde est 29 fois supérieur au niveau d'avant l'accident, les cas de leucémie 10,8 fois, de cancers du poumon 4,2 fois, de cancers d'enfants 4 fois, de pneumonie 3,98 fois. Mais le gouvernement vient d'autoriser la réutilisation des déchets radioactifs de moins de 8000 Bq/kg ! et voudrait supprimer les indicateurs publics rendant compte de la contamination. La population résiste aux criminels de l'atome.

Lire la suite...

lundi 7 novembre 2016

Vivre dans le jardin nucléaire avec Ethos, un crime contre l'humanité.

autocollant_arret-immediat-nucleaire.jpgPour reprendre les termes d'une récente tribune libre*, les aménageurs de la vie mutilée (vie dite aussi demi-vie**), prétendent que la contamination, dangereuse en principe, s’avérerait en fait inoffensive dans la vie réelle. C'est un mensonge d'une extrême violence, une insulte aux proches des victimes et aux survivants, dans le but de restreindre les évacuations et les mesures de protection, exposant ainsi les populations touchées aux terribles dégâts sanitaires. C'est un crime.

Lire la suite...

jeudi 6 septembre 2012

Catastrophe nucléaire de Fukushima : un tiers des enfants exposés souffrent à ce jour d’un kyste thyroïdien

Japon_enfants_dosimetres.jpgL'Association Française des Malades de la Thyroïde s’alarme de la contamination de dizaines de milliers de petits Japonais, résidant à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, et de ses conséquences sur leur thyroïde. Près d’un tiers des enfants exposés souffriraient déjà d’un kyste thyroïdien.

Lire la suite...