|

Mot-clé - Edouard Philippe

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 26 juin 2019

La "loi énergie climat" c'est augmenter la menace nucléaire en France. Interpellez vos député-es !

climat et co2.jpg.jpgPour trois jours seulement, à la veille des vacances estivales, le gouvernement va faire débattre et voter par l'Assemblée Nationale la "loi énergie climat". Elle recule de 10 ans l'échéance de réduction de la part du nucléaire dans la production électrique du pays. Sous la houlette du banquier Macron, et après les reculades des gouvernements sous Hollande, l'ancien lobbyiste d'Areva devenu 1er ministre, Edouard Philippe, offre à la nucléocratie ce qu'elle exige depuis 60 ans : poursuivre sa mainmise sur le pays et continuer sa fuite en avant mortifère. Arrêtons le bras des criminels !

Lire la suite...

dimanche 15 juillet 2018

Décret Présidentiel scélérat : des déchets radioactifs de plutonium et d'uranium d'Australie vont venir et être stockés sur le sol français pour plus de 20 ans

reacteur-nucleaire-Opal_Lucas-Heights_Australie.jpgUn décret signé le 6 juillet, en catimini, par Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Jean-Yves Le Drian et l'ambassadeur de France en Australie vient d'autoriser l'importation en France de près de 4 tonnes de déchets radioactifs de plutonium et d'uranium australiens. Areva en fera du business en accointance avec la Australian Nuclear Science and Technology Organisation qui exploite à Lucas Heights un réacteur de recherche répondant au doux nom d' "Opal". En devenant propriétaire en titre de cette merde, Areva devenu Orano pour masquer sa faillite financière, impose au globe et aux français une nouvelle menace de transports mortels maritimes et terrestres, et quelques autres saloperies.

Lire la suite...

jeudi 14 décembre 2017

Chaises musicales pro-nucléaires au ministère de la santé et à la Haute Autorité de la Santé

IRSN_Dominique-Le-Guludec_Haute-Autorite-Sante.pngLe lobby nucléaire verrouille de plus en plus la société. Après la nomination d'Agnès Buzyn, ancienne Présidente de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, en tant que ministre de la santé du gouvernement Macron/Philippe, c'est au tour de sa successeuse à la tête de l'IRSN, Dominique LeGuludec d'être nommée Présidente de la Haute Autorité de Santé. Un gros problème de conflit d'intérêt notamment si une catastrophe nucléaire se produit en France, non ?

Lire la suite...