Dimanche 23 avril 2017

Nucléaire : une maladie d’État

nucleaire_medicaments.jpgLes formes multiples que revêt la transmission intergénérationnelle de cette maladie d’État qu’est le nucléaire, ne semblent pas émouvoir. Au contraire. "Le nucléaire est un choix français et un choix d’avenir. C’est le rêve prométhéen !", selon Emmanuel Macron, rejoint par Corinne Lepage. S'agit-il d'un rêve prométhéen ou d'un cauchemar ? Le responsable scientifique du Laboratoire international associé « Protection humaine et réponse au désastre » de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS et chercheur au Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques, Thierry Ribault livre son éclairage.

Lire la suite...

Dimanche 2 avril 2017

La faillite mondiale du nucléaire

faillite.jpgAprès la faillite d'Areva en France, le sur-endettement et l'éjection du CAC40 d'EDF : le plus grand constructeur mondial de réacteurs nucléaires, l'Américain Westinghouse racheté par le Japonais Toshiba, s'effondre, accumule 10 milliards de dettes, se déclare en faillite et dépose le bilan. L'autre Américain, General Electric, tout comme le Japonais Hitachi, sont en survie. Le suisso-suédois ABB a baissé le rideau et le Canadien HydroQuebec a mis en arrêt définitif son réacteur de Gentilly. L'Allemand Siemens a abandonné la filière nucléaire pour sauver sa peau : partout dans le monde la filière nucléaire est en déliquescence ...

Lire la suite...

vendredi 24 mars 2017

Décret de prolongation du chantier EPR de Flamanville : le gouvernement socialiste se soumet au diktat du lobby nucléaire

epr_flamanville_juillet-2013.jpgLe gouvernement socialiste vient de contourner la date légale buttoir d'avril 2017 au terme de laquelle l'EPR de Flamanville devait entrer en service ou... mourir. Par un discret décret il vient d'accorder 3 ans de plus (2020) à EDF pour en finaliser sa construction. Le 1er ministre PS Cazeneuve se soumet ainsi, comme l'avait fait en son temps le 1er ministre de droite Villepin, au diktat de EDF qui est de fait le véritable décideur des choix politiques et énergétiques du pays. Un déni d'Etat et de démocratie.

Lire la suite...

Dimanche 2 octobre 2016

De la Méditerrannée à la Manche contre l'EPR et le nucléaire

2016-10-01_manifestation-EPR-Flamanville_arret-immediat-nucleaire_MCCA_01.jpgPrès de 5000 personnes se sont rassemblées et ont manifesté devant le site atomique de Flamanville (Manche) ce 1er octobre pour l'abandon de la construction du réacteur EPR et pour l'arrêt du nucléaire sur tout le territoire. Des anti-nucléaires du sud-est sont venus soutenir les Normands et les Bretons dans leur lutte contre la folie atomique.

Lire la suite...

mercredi 10 août 2016

Chine: violente répression de manifestations contre un projet nucléaire d’Areva

manifestation_chine_antinucleaire.pngAux cris de « pas de ça chez moi ! », des milliers de personnes sont descendues durant 3 jours dans les rues de Lianyungang, ville côtière de l’est de la Chine, pour contrer toute tentative d’implanter des installations d'entreposage et de traitement de déchets radioactifs. Cet équivalent du centre de déchets nucléaire de la Hague en France est piloté par Areva et la China National Nuclear Corp (CNNC). Les policiers antiémeute ont fait preuve de brutalités sans nom, un agent allant jusqu'à pointer son arme en direction d’une manifestante. Le gouvernement a du reculer. Le plus grand projet franco-chinois dans le nucléaire a du plomb dans l’aile.

Lire la suite...

Lundi 26 mai 2014

Les déboires techniques et financiers du nucléaire français continuent avec la perte de l'autre projet finlandais de Loviisa

FINLANDLe groupe finlandais d'énergie Fortum vient d’annoncer avoir rompu un contrat avec Areva pour la modernisation de la centrale nucléaire de Loviisa et avoir fait affaire avec le britannique Rolls Royce. Un nouveau déboire pour le "fleuron" tricolore de la destruction atomique. Le consortium Areva-Siemens, engagé par ailleurs en Finlande dans la construction d'un hypothétique réacteur EPR, et l'électricien finlandais TVO, s'affrontent devant le tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale à Paris s'accusant mutuellement d'être responsables des retard successifs de l'EPR. Pour la rupture de Loviisa le suspense judiciaire demeure...

Lire la suite...

samedi 1 mars 2014

Berezina nucléaire française en Finlande

EPR-finlande-dome.jpgCommencé en 2005 le chantier de l'EPR finlandais, situé à Olkiluoto et conduit par Areva, devait ne durer que 4 ans et demi  et "ne coûter" que 3,5 milliards d'euros. On en est à 8 ans et près de 10 milliards. Le quotidien économique finlandais Kauppalehti vient de confirmer (*) ce vendredi 28 février 2014 les informations qui circulaient depuis quelques temps : le constructeur du réacteur, le français Areva, vient de mettre un terme aux contrats de travail d'une cinquantaine de contremaîtres, les derniers encore en poste devant suivre la même voie fin mars. Le chantier de l'EPR d'EDF en cours de réalisation en France à Flamanville ne se porte pas mieux. La déconfiture du fanatisme atomiste est en cours...

Lire la suite...

jeudi 6 septembre 2012

Après ses retards en Finlande et en France : nouveaux déboires (anglo-saxons) d'EDF avec son EPR

Aller-simple.jpgAprès le revers de l'EPR aux Etats-Unis de la semaine passée, EDF et Areva, constructeur du réacteur, rêvent encore d’un rebond outre-Manche. Mais là aussi, les cieux se couvrent pour les tenants hexagonaux de la destruction atomique. Que d'argent et d'efforts déployés dans une vision passéiste et criminelle alors que tous les regards se tournent depuis plusieurs années vers d'autres options énergétiques plus sûres, plus indépendantes, moins polluantes, plus respectueuses du vivant et de la planète.

Lire la suite...

mardi 4 septembre 2012

Le projet du réacteur nucléaire Atmea a du plomb dans l'aile. Zizanie et coup fourré sur fond d'obscurantisme scientiste.

Atmea-Lauvergeon-Areva_Mitsubishi.jpgAtmea, c'est le projet qui sème la zizanie au sein du lobby nucléaire français. Même Areva, qui l'a conçu avec l'industriel japonais Mitsubishi, refuse d'évoquer le sujet. C'est un nouveau réacteur (sur le papier) dont personne ne veut parler. Comme si ce dernier rejeton du dépassé nucléaire, baptisé Atmea, était de condition honteuse. Une illustration de l'entêtement de quelques fanatiques nucléopathes incapables de tourner la page de leurs chimères et prêts à s'engouffrer dans une discorde pathétique sur le dos des populations et de la planète au nom de l'obscurantisme scientiste de la destruction atomique.

Lire la suite...

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, interpellé sur la nécessité de résilier le contrat de construction de réacteurs nucléaires EPR d'Areva à Jaitapur

2012-08-26_Inde-manifestation-contre-EPR-Areva.jpgNew Delhi, 26 août - Le Premier ministre indien Manmohan Singh* a été interpellé par le CNSLJ, dimanche 26 août 2012, pour entamer la résiliation du contrat avec la société française Areva portant sur la construction de réacteurs nucléaires à Jaitapur dans le Maharashtra. Le Comité national de solidarité avec la lutte Jaitapur a déclaré que le projet de mettre en place six réacteurs à Jaitapur "apparaît gravement viciée" après la catastrophe de Fukushima au Japon.  L'appel au Premier ministre a été signé par les dirigeants politiques Prakash Karat, AB Bardhan, Ram Vilas Paswan, Nama Nageswara Rao, K. danois Ali, Sitaram Yechury et D. Raja.

Lire la suite...

vendredi 31 août 2012

Le réacteur français EPR rejeté par l'Autorité de sûreté des USA !

EPR_OLK3_danger.jpgNouvelle déconvenue majeure pour l'industrie nucléaire française et son "avenir" pourtant glorifié par les relais du lobby dans l'appareil d'Etat et les administrations. L'Atomic Safety and Licensing Board (ASLB) états-unienne vient de refuser la licence que EDF demandait pour pouvoir construire une centrale nucléaire EPR dans le Maryland, malgré les sommes colossales dépensées pour faire réaliser du lobbying par l'un des plus grands cabinets d'avocats. Aucune entreprise américaine ne souhaite risquer ses finances avec de nouveaux projets nucléaires voués à l'échec.

Lire la suite...