|

vendredi 19 juillet 2019

Tricastin : incident sur le réacteur nucléaire n°2 et contamination d'un salarié sous-traité

Canal du Rhône Prélèvements Centrale nucléaire du Tricastin réacteur nr4 incendie moteur pompe refroidissement circuit secondaire4 jours que le réacteur n°2 d'EDF au Tricastin a été arrêté en urgence. 4 jours alors que le 14 juillet, EDF annonçait relancer sa machine infernale rapidement en 24 heures chrono. Mais depuis, de report en report, le nucléariste a été contraint de révéler qu'un travailleur "cordiste" sous-traité a été contaminé lors d'une manipulation de matériel. Mais  que s'est-il donc passé réellement dans le bâtiment auxiliaire nucléaire commun aux réacteurs 1 et 2 alors que le Pdg, Jean-Bernard Levy, venait encourager ses troupes pour le prolongement des réacteurs atomiques au-delà de 40 ans ? A-t-on frôlé ou sommes-nous est en train de subir un accident nucléaire?

Lire la suite...

samedi 13 juillet 2019

Tricastin : EDF à nouveau sermonné et rappelé à l'ordre par l'ASN pour les défaillances de la digue de protection de sa centrale nucléaire

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgLe 27 septembre 2017, l’ASN avait imposé la mise à l’arrêt provisoire des quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin du fait d’un risque de rupture d’une portion de 400 mètres de la digue du canal de Donzère-Mondragon en cas de séisme. Le canal mesure  24 km. L’inondation résultant de la rupture de la digue pouvait conduire à un accident de fusion du "combustible" nucléaire des quatre réacteurs tout en rendant particulièrement difficile la mise en œuvre des moyens de gestion d’urgence internes et externes. Deux ans plus tard, ce 10 juillet 2019, l'ASN tape à nouveau du point sur la table. Mais mezza voce . Que la digue soit réparée pour ... 2020 voire 2022. Et les réacteurs atomiques peuvent continuer à fonctionner. Ils se foutent de vous.,,

Lire la suite...

mercredi 26 juin 2019

La "loi énergie climat" c'est augmenter la menace nucléaire en France. Interpellez vos député-es !

climat et co2.jpg.jpgPour trois jours seulement, à la veille des vacances estivales, le gouvernement va faire débattre et voter par l'Assemblée Nationale la "loi énergie climat". Elle recule de 10 ans l'échéance de réduction de la part du nucléaire dans la production électrique du pays. Sous la houlette du banquier Macron, et après les reculades des gouvernements sous Hollande, l'ancien lobbyiste d'Areva devenu 1er ministre, Edouard Philippe, offre à la nucléocratie ce qu'elle exige depuis 60 ans : poursuivre sa mainmise sur le pays et continuer sa fuite en avant mortifère. Arrêtons le bras des criminels !

Lire la suite...

lundi 17 juin 2019

Ces malades qui nous gouvernent : EDF tente d'imposer la prolongation de fonctionnement de ses vieux réacteurs nucléaires 40 et 60 années de plus

portrait-de-vieillard.jpgCes malades qui nous gouvernent. Alors qu'ils ont été conçus pour durer un maximum de 30 ans, EDF veut faire tourner ses 34 branlants réacteurs nucléaires de conception américaine de 900MWe (et les 23 de 1300MWe) non seulement 10 ans de plus mais jusqu'à 60 ans. Avant que ne débute, cette année, les 4èmes visites décénales (VD4) le nucléariste a déjà déposé un dossier de prolongation de 20 ans supplémentaires (VD4+20) pour ces vieilles guimbardes. Démence et magie noire.

Lire la suite...

mercredi 5 juin 2019

Valence : le débat public sur les déchets nucléaires - la grande messe nucléariste - perturbé par les antinucléaires

2019-06-04_valence-debat-dechets-nucleaires_0.jpgCe mardi 4 juin 2019 la nucléocratie n'était pas à la fête à Valence (Drôme). Le débat public sur la gestion des déchets nucléaires organisé pour faire valider, par une mascarade de démocratie noyautée, le plan de poursuite du nucléaire et d'enfouissement des déchets radioactifs a été perturbé par les antinucléaires de Vaucluse et de Drôme. Devant la salle et dans la salle, les 150 cadres et directeurs du lobby nucléaire régional qui avaient squatté toutes les places au détriment du public et des citoyens se sont retrouvés pendant plusieurs heures avec, devant leurs yeux, des banderoles exigeants l'arrêt immédiat du nucléaire et fustigeant les projets de démantèlements entrainant un accroissement démentiel des déchets radioactifs.

Lire la suite...

lundi 22 avril 2019

Dépeçage de EDF et fuite en avant nucléariste

EDF-RESULTS/Depuis des mois, l'Etat, la Commission Européenne, la Direction de EDF s'agitent pour dépecer l'électricien. Objectif : accroître la main mise des actionnaires privés sur l'énergie et l'électricité, déposséder les français de leur capacité à décider, prolonger le nucléaire et le crime atomique. Avec 33 milliards d'Euros de dette, 2 millions de tonnes de déchets radioactifs générés par la filière nucléaire, une relance des programmes militaires atomiques : ce qui est programmé est une faillite certaine, une fuite en avant, l'hypothèque de l'avenir du pays et de ses habitants, l'impossibilité d'une transition énergétique. Honte à eux.

Lire la suite...

jeudi 18 avril 2019

Risque de rupture en cas de séisme sur 28 réacteurs atomiques dont le Tricastin et Cruas

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses.jpg28 réacteurs nucléaires de 900 MWe ne résisteraient pas à un séisme car leurs vases d’expansion du circuit de production d’eau glacée sont défaillants avec des serrages insuffisants et des ancrages non fixés, C'est à l’occasion d’une vérification à la centrale nucléaire du Tricastin, il y a 10 mois, en août 2018 mais annoncé que ce 15 avril 2019 par l'ASN,  que EDF a constaté ces défauts et menaces. Le refroidissement des équipements nucléaires ne serait plus assuré, les systèmes de ventilation seraient bloqués, la salle de commande et des bâtiments électriques seraient inopérationnels, le circuit de production d’eau glacée dysfonctionnerait.

Lire la suite...

mercredi 17 avril 2019

Bientôt 2 millions de tonnes de déchets radioactifs : le débat public du pseudo Plan National de Gestion des Déchets et Matières Radioactives est une bouffonnerie

Dechets-nucleaires_stockage-profond-a-Bure.jpgLes choix de politique énergétique sont verrouillés depuis des décennies par l'industrie nucléaire et ses gouvernements successifs aux ordres. Conséquence : le débat public portant sur le pseudo Plan National de Gestion des Déchets et Matières Radioactives qui vient de s'ouvrir est une bouffonnerie. La nucléocratie veut bien que la population discute mais uniquement dans le cadre de ce qu'elle a déjà décidé et imposé. Les dés sont pipés encore une fois. La non-participation aux débats publics est la seule attitude active pour condamner cette mascarade. D'autant que la répression policière et judiciaire frappent durement les opposants.

Lire la suite...

Tricastin : 34 siphons anti-incendie en rideau depuis … 12 ans !

Centrale-nucleaire-de-Tricastin_batiment-reacteur_batiment-combustibles-uses_prise-eau_rejet_02.jpgUne banale investigation technique vient de révéler que les dispositifs censés empêcher la propagation d’un incendie dans les bâtiments électriques de la centrale nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme) ne pouvaient pas fonctionner. Et ce depuis 2007! Douze années sans que quiconque au sein d'EDF ne se soit aperçu que 34  des siphons de sol, normalement remplis d’eau, sont à sec et inopérants !

Lire la suite...

lundi 25 février 2019

Le nucléaire, bon pour la santé ? une soirée-débat avec la CAN-SE organisée à Aix en Provence

2019-01-18_UPPA_CANSE_Nucleaire_Bon-pour-la-sante.jpgDepuis sa naissance, notamment en France, l’industrie nucléaire tient un discours rassurant : une industrie propre et sûre, une énergie peu polluante,… Mais les citoyens ont le droit de connaître, outre ce discours officiel, les analyses critiques citoyennes, écologiques et scientifiques, qui sont aujourd’hui formulées. L'Université Populaire du Pays d'Aix à ré-ouvert le débat, le 18 janvier dernier, lors d'une soirée animée par des militants de la CAN-SE.

Lire la suite...

mardi 12 février 2019

Incident sur le réacteur N°2 de la centrale nucléaire du Tricastin

edf_tricastin_br_rechargement_recateur.jpgUn "incident", qui pourrait avoir de graves conséquences pour la population et la région, est en cours depuis dimanche 3 février à 2h30 sur le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin (Vaucluse-Drôme) en arrêt technique depuis le 26 janvier 2019. Ce n'est que le lendemain 4 février qu'EDF annonce discrètement qu’un des 157 assemblages de produits de fission radioactifs (combustible) en cours de retrait reste accroché et coincé à 9 mètres sous l'eau borée  suspendu au-dessus des autres assemblages présents dans le cœur du réacteur nucléaire.  Sa chute pourrait entrainer des ruptures de gaines et un relâchement de substances hautement radioactives. Toutes les opérations de maintenance sont suspendues, le bâtiment réacteur est fermé de façon préventive.

Lire la suite...

samedi 1 décembre 2018

Scénario catastrophe nucléaire : le dispositif d’urgence prévu par EDF ne peut pas fonctionner

280910VSU01Conséquence de la catastrophe nucléaire de Fukushima-DaÏchi (Japon) qui a commencé en mars 2011, EDF tente de mettre en place dans ses centrales atomiques une organisation d' « équipe en situation extrême » censée répondre aux pires des scénarios et à leur lot d’imprévus. Des salariés dénoncent des failles et des incohérences où les risques majeurs d'incendies et de fuites radioactives sont fortement sous-estimés. Un scénario catastrophe négationniste sans blessés ni incendies. Omerta quand tu nous tiens.

Lire la suite...

mardi 27 novembre 2018

Annonce de Macron, fermeture du Tricastin et de Cruas : nous ne sommes pas dupe

Le président de la République annonce ce mardi 27 novembre qu'il serait favorable à inscrire la fermeture de 14 réacteurs nucléaires dans la loi de Programmation Pluriannuelle Energétique. Mais d'une part il laisse à EDF le soin de décider ce qui lui conviendrait le mieux et d'autre part fixe cet objectif d'ici... 17 ans! La duperie continue. La CAN-SE et le CAN84 prennent position.

Lire la suite...

samedi 15 septembre 2018

Cruas, Tricastin, Bugey menacés par une rupture du barrage de Vouglans (Ain)

barrage-Vouglans_EDF_Ain.jpgUne rupture du barrage de Vouglans (Ain), construit en béton il y a cinquante ans, ne peut être exclue. Telle est la révélation d'un reportage diffusé jeudi 13 septembre dans l'émission "Envoyé Spécial" (1). 600 millions de mètres cubes d’eau pourraient être ainsi libérés et projetés en avant. Une vague de submersion de plusieurs mètres de haut déferlerait alors dans la plaine de l’Ain puis dans la vallée du Rhône et frapperait sur son passage les 14 réacteurs nucléaires implantés tout au long. Ce scénario catastrophe n'est pas une simulation : un document interne d'EDF révèle une sous-estimation volontaire de ... 85 millions de m3 d’eau afin de ne pas alerter le petit peuple ni les antinucléaires! Et prétendre que la situation est maîtrisée...

Lire la suite...

jeudi 13 septembre 2018

Cruas-Meysse : le redémarrage du réacteur n°1 suspendu et des craintes sur le réacteur n°3

vue-generale-de-la-centrale-nucleaire-edf-de-cruas-photo-le-dl-archives-fabrice-anterion.jpgUn véritable festival de dysfonctionnements et de menaces en tous genres. Voilà ce qu'à révélé une inspection inopinée du chantier de rechargement en produits de fission atomique ("combustible") du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse. Le redémarrage du réacteur n°1 est suspendu à la résolution des dysfonctionnements.

Lire la suite...

jeudi 9 août 2018

Aveu officiel : le retraitement des déchets nucléaires n'existe pas, c'est un leurre produit par l'industrie de l'atome

2018-07-28_rapport-hctisn_Cycle du combustible.jpgDans un document récent de présentation du « Cycle du combustible » français en 2018 le Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sécurité Nucléaire fait un aveu de taille : le retraitement des déchets nucléaires n'existe pas vraiment et les piscines d'entreposage frisent la saturation. Moins de 1% des déchets des centrales atomiques est "recyclé", et en un produit de fission encore plus dangereux et hautement radioactif que l'uranium. La terminologie utilisée par l'industrie nucléaire -notamment Areva-Orano - induit la population en erreur.

Lire la suite...

lundi 6 août 2018

6 août 1945 : le premier crime atomique de l'histoire. Ni oubli, ni pardon, abolition des armes atomiques, arrêt immédiat du nucléaire

2018-08-06_Hiroshima-Avignon_CAN84.JPGUne cérémonie en mémoire aux trois cent mille morts et milliers d'autres victimes des bombardements atomiques états-uniens sur Hiroshima et Nagasaki (6 et 9 août 1945) s'est déroulée à Avignon à l'appel du CAN84. A cette occasion a été lancé un appel au désarmement nucléaire, à la ratification par la France du Traité International d'Interdiction des armes nucléaire, à l'arrêt immédiat du nucléaire militaire et civil.

Lire la suite...

vendredi 20 juillet 2018

80% du parc nucléaire français vérolé : EDF avoue 1775 anomalies et 449 "non-conformités" sur au moins 46 réacteurs.

areva-EDF-Framatome_Creusot-forge.pngDepuis plus d'un an le scandale des falsifications de pièces et de dossiers au sein de Creusot-Forge d'Areva n'en finit pas de rebondir malgré les tentatives désespérées de la nucléocratie d'étouffer l'affaire. EDF, dont les réacteurs nucléaires fonctionnent avec ces pièces défectueuses, menace tout le pays et l'Europe entière. L'électricien atomiste avoue à présent avoir comptabilisé pas moins de 1775 anomalies et 449 "non-conformités" sur au moins 46 des 58 réacteurs nucléaires contrôlés à ce jour. En début d'année il annonçait déjà 1.063 anomalies et 233 non-conformités sur 23 réacteurs. Et l'ASN ne met toujours pas à l'arrêt immédiat et définitif ces tueurs en série.

Lire la suite...

vendredi 13 juillet 2018

Inventaire de l'Andra : la pagnolade des experts pour rouler la population dans la farine radioactive

2011-06-27_centrale-nucleaire_cattenom.jpgTous les 3 ans, l'Agence gouvernementale des déchets radioactifs (Andra), dite indépendante du lobby atomiste, publie un inventaire de ce que la France génère comme ordures radioactives. Pour sa consommation électrique nucléaire et la bombe atomique les français, vous, ont ainsi généré en 2016 plus 10 500 tonnes de déchets radioactifs mortels soit 28 330 m3 d'ordures radioactives chaque année. Et depuis 1959 : plus de 1 540 000 m3 de déchets, mortels pour des milliers d'années et dont nul ne sait quoi faire. Si on continu ce sera pas loin de 3 millions de m3. Chacun-e peu connaître les déchets radioactif produits et stockés par loin de son lieu de vie, de travail ou de villégiature. Revue du massacre...

Lire la suite...

vendredi 6 juillet 2018

Rapport de la Commission d'Enquête Parlementaire sur la sûreté et la sécurité nucléaire : pipeautage, cartes biaisées et incohérences afin de maintenir l'Ordre atomique

2018-06-28_rapport-parlementaire-nucleaire_securite-surete.pngLa montagne accouche d'une souris, mieux elle entérine la poursuite du nucléaire et permet aux élu-es de se donner bonne conscience. Sur le dos de la santé et de la vie de la population, en entérinant la contamination durable de la planète et la production de déchets mortels refilés aux générations futures. La « Commission », composée à 90% de macronistes et d'élu-es liés au nucléaire, réinvente les Shadock. Voici une analyse-critique du « rapport de la Commission d'Enquête Parlementaire ».

Lire la suite...

- page 1 de 6