Tricastin_Centrale_Nucleaire_Prise_et_Rejet_Eau_Refroidissement_Canal_Donzere_Mondragon.jpgLe 15 avril 2016, le Tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de l’Essonne a reconnu la faute inexcusable de la société ENDEL dans la mort d'un salarié du nucléaire. Christian Verronneau était entré comme salarié sous-traité au service du nucléaire civil d'EDF, de ceux qui effectuent les tâches les plus dangereuses telles la décontamination, le tri des déchets, la pose de matelas de plomb sur des tuyaux très fortement radioactifs... Christian est mort à l’âge de 57 ans dans de terribles souffrances. C’est la première fois en France que la faute inexcusable d’un employeur de la sous-traitance du nucléaire est reconnue par la justice. Oui le nucléaire tue au quotidien, ici, en France aussi.